AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 What kind of man do you wanna be ? {Kiki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Killian A. Winchester

Admin
avatar

▲ Date d'inscription : 06/06/2016
▲ Messages : 8

MessageSujet: What kind of man do you wanna be ? {Kiki   Lun 6 Juin - 19:59


Killian A. Winchester

I'm untouchable darkness, a dirty black river to get you through this. In the mouth of madness, down in the darkness


Nom : Winchester
Prénom : Killian
Âge : 27 ans
Métier : Baby sitter, modèle coiffeur, loueur de voiture et chanteur professionnel sous la douche
Situation familiale : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Particularités : -
Habitudes : Gueuler après Effy ○ Gueuler après Effy ○ Gueuler après Effy
Groupe : Vampire
Avatar : Colin O'Donoghue

Anecdotes
Il n'est pas susceptible pour deux sous, assumant parfaitement ce qu'il est, et prenant presque tout au second degré. ▽ Il adore les reptiles, notamment les serpents, enfant il jouait avec les couleuvres qu'il croisait dans les champs. ▽ Il sait toucher le bout de son nez avec sa langue, talent inutile mais il aime quand même s'en vanter. ▽ C'est un artiste invétéré, il adore la musique et joue de nombreux instruments, le piano et la guitare étant ses préférés. Il lui arrive de composer de la musique au piano ou à la guitare à ses heures perdues, il sait également très bien dessiner.  ▽ Il consomme beaucoup d'alcools forts, même s'ils n'ont pas le moindre effet sur lui. Il n'aime pas la bière sauf l'irlandaise bien sûr !  ▽ Les rares fois où il mange comme un humain, il privilégie la nourriture épicée et les sushis, il en raffole et c'est son seul regret en étant vampire, ne plus apprécier ces plats. ▽ Il a dealé de la levure en faisant croire à de la coke, ça a marché et il s'est payé sa nouvelle guitare avec les bénéfices. ▽ Il lui arrive de s'endormir lorsqu'il converse un peu trop avec son autre personnalité, le déconnectant complètement du reste du monde et devient un peu dingue au réveil. Dans ces cas là il vaut mieux éviter de trop le secouer, il pourrait s'énerver, enfin, tout dépends de qui gagne dans le débat qui s'est déroulé dans son crâne. ▽ A sa majorité, il a planté sa fiancé devant l'autel, en trouvant comme seule excuse qu'il aimait avoir le choix. ▽ Enfant, il admirait Bastian et aujourd'hui c'est son meilleur ami. ▽ Il ne jure jamais à faux, et tiens toujours parole, s'il refuse de vous la donner, vous savez à quoi vous attendre... ▽ Il voulait se faire tatouer mais la cicatrisation vampirique est trop rapide pour lui permettre d'obtenir un permanent. Il libère ce besoin en dessinant. ▽ Il a une aversion pour les enfants.

Caractère

Je commencerais en disant que je ne suis pas quelqu’un de foncièrement méchant, certes je tue des gens, mais il faut bien se nourrir, non ? Je suis également très joueur, dans tous les domaines, et même avec mes potentielles victimes. Je vous vois arriver là avec vos grands sabots, d'accord on dit qu'il ne faut pas jouer avec la nourriture, mais honnêtement, qui n'a jamais jouer à la catapulte à coup de cuillère et de petit pois dans la cantine de l'école ? Moi c'est pareil, surtout que je suis resté un grand enfant, quoi que parfois très sérieux. Faut dire que je suis assez bipolaire, c'est soit blanc, soit noir, et je ne perçois que rarement les nuances. Et comme je suis d'un naturel lunatique, pouvant passer en un dixième de seconde d'un pic de colère à des éclats de rire et inversement, tout ça n'arrange en rien ma situation. C'est difficile de faire un profil type de ma personnalité, ça fait souvent peur aux gens. Enfin, s'il n'y avait que ça. Je suis schizophrène, et pas besoin de tiquer ce n'est pas si grave que ça, c'est même pratique quand on a personne à qui parler, et puis elle me donne souvent de belles idées pour innover un peu. Bref, ce n'était simplement qu'une voix douce et exquise dans ma tête mais dont j'arrivais relativement à calmer l'excitation si l'envie me disais, il ne me suffisait que d'un peu de musique. La musique fait partie intégrante de moi, je la laissais souvent guider mes différentes pulsions, qu'elles soient meurtrières ou toutes autres. Vous l'aurez compris, on compte plus de défauts que de qualités chez moi, et vous n'avez pas tout vu. Je n'ai pas encore parlé de ma jalousie récurrente qui se mêle indéniablement à ma possessivité. Possessivité, et pas égoïsme, quoi que je ne suis pas franchement généreux non plus, je n'aime pas partager, et ça relève de la pure logique, je ne vais pas m'embêter à obtenir quelque chose pour devoir le donner ou même le partager avec quelqu'un d'autre, celui ci n'a qu'a se la trouvé lui même cette chose. Bon vous l'aurez peut être pas compris mais je parle bien de femme. Je suis très volage, enfin du moins je l'étais, mais ça c'est une autre histoire. Ainsi, mes aventures avaient, la plupart du temps, le devoir de ne pas aller voir ailleurs, au risque que je me laisse emporter et les saigne jusqu'à la dernière goutte. Je n'ai pas non plus mentionné ma franchise à toute épreuve, ne mâchant jamais mes mots, mes paroles étaient quasiment toujours le suivit de mes pensées. Enfin pour faire court je ne suis pas facile à supporter tous les jours, mais peu m'importe puisque je ne suis pas du genre à m'attacher facilement. Il y a bien sûr quelques rares personnes qui ont réussi à obtenir mon intérêt et je les privilégierais toujours. Même si ma possessivité pourrait me faire tuer quelques personnes de leur entourage ou même le principal concerné si je voyais celui ci s'éloigner un peu trop. Je devrais peut être m'arrêter là avant de vous effrayer de trop, et vous laissez plutôt l'occasion de venir découvrir mes multiples autres facettes par vous même, si vous en avez encore le courage.

acidbrain




Derrière l'écran
Pseudo : Petiot
Prénom : Cookie
Âge : 21
Pays : DTC
Code du règlement : Validé
Inventé ou scénario : Scénario de la licorne à la base .___.
Commentaires : I'M BACK BABYYYYYYYYYYYYYY
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Killian A. Winchester

Admin
avatar

▲ Date d'inscription : 06/06/2016
▲ Messages : 8

MessageSujet: Re: What kind of man do you wanna be ? {Kiki   Lun 6 Juin - 20:14


Histoire



710 years ago - Dublin

C’était encore une de ces froides nuits d’hiver, en Irlande, on était le 7 décembre, la comtoise de la maison affichait une heure du matin. Une femme, prise par de violentes contractions, était installée sur le lit double. Celle ci était blanche quand un linge, son visage perlant de sueur sous la douleur, le bébé ne devait arriver que bien plus tard, mais il se décidait déjà de sortir, il ne restait plus qu'à espérer que celui ci était vivant et, surtout, en bonne santé. Près de la future mère, une autre femme lui tenait la main, elle avait reçu l'honneur d'être la marraine du nouveau-né, celle ci chuchotais quelques paroles rassurantes à sa sœur qui semblait à bout de force, tout en jetant des regards furieux à l'infirmière pour l'inciter à se dépêché. Mais la pauvre sage femme faisait déjà du mieux qu'elle le pouvait, résistant mal à la pression et sans aucune assistance, elle peinait à ne pas se laisser déborder. L'enfant était mal positionné, ses pieds se présentant plutôt que son crâne, mais le pire n'était pas sa position ni le fait qu'il était encore bien trop faible pour déjà sortir du ventre de sa mère. Non, ce qui paniquait le plus l'infirmière était ce cordon ombilical qui se resserrait autour du coup du bébé à chaque contraction. L’accouchement avait semblé interminable pour tout le monde, mais l’enfant était enfin en dehors du ventre de sa mère, celle-ci blanchi en voyant le petit corps bleuté et couvert de sang qui paraissait sans vie. Le cordon coupé, un silence pesant pris place dans la chambre, jusqu’à ce que les cris du nouvel arrivant le brise enfin. « C'est un petit garçon ! » S'exclama l'infirmière avec une grande fierté, celui ci avait eu beaucoup de chance, il était rare de voir des nouveaux nés survivre après un accouchement si difficile et précoce. Mais la mère n'eut pas l'occasion de prendre son fils dans ses bras tout de suite, puisque son mari entra, imposant un lourd silence dans la pièce, il arracha l'enfant des bras de l'infirmière qui s'était immobilisé à son entrée, les jambes flageolantes. L'homme porta l'enfant à hauteur de son visage comme pour mieux le dévisager. « Il est pas folichon. Ça sera un bon à rien, comme son père. »

On m'appela Allen, comme le premier amour de ma mère qu'était mon bâtard de père. J'eus malgré tout la chance d'hériter du nom de la très réputée famille Winchester, mon mère avait supplié son cocu de mari pour qu'il me reconnaisse. Ce qu'il avait fait, lui permettant de l'utiliser comme argument à la moindre occasion. Voilà ce que j'étais à ses yeux, un simple chantage, seule raison pour laquelle il avait estimé que ma vie valait la peine d'être épargnée. Je lui devais la vie, il me le rappela pendant de longues années, ses exigences à mon égard augmentant de jours en jours, et je ne pouvais pas compter sur ma mère pour me protéger de ses coups. Celle ci restant la plupart du temps cloîtrée dans sa chambre rongée par la maladie et la folie, les regrets de son mariage arrangé la hantant sans qu'elle ne cherche à lutter.

Dix ans plus tard - Dublin

Les coups pleuvaient sur le jeune garçon alors qu'il tentait de se protéger de ses bras tant bien que mal. Il s'excusait sans cesse, sans même savoir pourquoi il le faisait, mais s'il se faisait frapper, c'était bien parce qu'il avait fait quelque chose de mal, il en était sûr. Mais que pouvait bien lui reprocher cet homme qui refusait qu'il l'appelle papa, alors que c'était ce qu'il était censé être, un père, pourquoi l'aurait-il reconnu dans ce cas ? Du haut de ses dix ans Allen ne comprenait pas encore ce qui lui arrivait, et pourtant il était bien plus mâture que la moyenne. Seulement il ne pouvait toujours pas se sortir de ce rôle de petit garçon apeuré aux yeux de ce qui lui servait de paternel. Les coups s'étaient multipliés avec le temps, parfois injustifiés mais tout prétexte était bon pour s'acharner sur le gosse. « Ta mère est mourante, et tu sais pourquoi ?! Parce que te voir lui rappelle ton bâtard de père. Tu ressembles tellement à ce moins que rien que ça ne m'étonnerais pas que, malgré tous mes efforts, tu finisses comme lui. » Il termina sa tirade, crachant aux pieds du gamin qui était couché sur le sol. Il tourna ensuite les talons dans un mouvement sec et quitta la pièce. Allen avait laissé glisser quelques larmes sur ses joues mais se les essuya avec rage se laissant bercer par la douce voix qui envahissait sa boîte crânienne.

Ce n'est que bien plus tard que j'ai compris que ma mère souffrait de dégénérescence mentale, ce qui l'avait fait doucement sombrer, mon père l'enfermant sous clés parfois pendant des jours. Elle avait également le droit à de nombreuses remontrances de sa part, parfois violentes, et habitué à ce genre d'affronts, j'avais finis par m'interposer. Ma mère comptait comme la prunelle de mes yeux, et je ne voulais pas que celle-ci parte plus tôt que prévu. Je savais bien qu'elle partirait, j'avais parfaitement conscience de la mort, j'avais tué un de ces gosses une fois, ce genre de gamin qui était grassouillet et qui se prenait pour le roi du monde. C'était passé pour un accident bien sûr, et il était mort, il ne pourrait jamais démentir. Mais je me rappelais combien c'était délicieux de voir ma seule amie s'enrouler autour de son bras avant de lui planter ses crochets venimeux en travers de sa chair. Oui, ma seule amie était une jolie couleuvre de la couleur du sang et, comme si elle me comprenait, elle s’exécutait au moindre de mes désirs. Je l'avais ramené avec moi à mon départ du domaine familial, à la mort de ma mère, mon père m'ayant abandonné à mon sort. J'étais partie me réfugier chez la sœur de la défunte, qui n'accueillit qu'avec beaucoup de difficultés mon animal de compagnie, mais elle finit par être ravie que je me passionne de quelque chose et adopta le reptile chez elle.

Un an plus tard - Mitchlestown

Voilà déjà un an qu'Allen s'était installé à Mitchelstown, petite ville de quelques trois mille habitants dans le comté de Corks en Irlande. Sa marraine, la sœur de sa défunte mère l'avait accueilli les bras grands ouverts, l'éloignant de son tyran de père. Mais le garçon devenait violent, instable et étrangement bipolaire. L'influence de son paternel en Irlande ne lui avait pas facilité la tâche, l'amenant à haïr ses propres origines et ses gênes indignes du nom qu'il portait. Il fut rapidement déscolarisé pour d’importants problèmes comportementaux, mais ils ignoraient que l'enfant ne faisait que prendre sa revanche envers ses camarades. Allen avait été le bouc émissaire de son école, sûrement parce que tout le monde savait que le petit Winchester était le fruit d'un adultère. Régulièrement encerclé et frappé, aucun des instituteurs ne bougea ne serait-ce que le petit doigt pour le défendre. Alors il encaissait, rendant les coups en sachant que c'était inutile. Mais il y avait cette petite voix qui lui glissait de se défendre, frapper encore, toujours un peu plus fort, prendre sa revanche sur ce qu'ils lui avaient fait subir. Cette fois où ils l'avaient enfermé dans une poubelle, cette autre fois où ils l'avaient forcé à plonger sa tête dans la cuvette des toilettes, ou encore cette fois où ils l'avaient renfermé dans un casier pour toute une après-midi. Mais le jour où il avait fini par avoir le dessus sur ses camarades il avait été immédiatement renvoyé, mais les représailles arrivèrent bien vite. Ce jour-là il ne faisait que rentrer chez sa tante après avoir attrapé quelques souris pour son serpent mais ils étaient là, leurs yeux haineux posés sur lui, mais Allen n'avait plus peur d'eux, du moins il n'avait plus envie d'être effrayé par cette bande d'idiots. Il serra des poings prêts à répliquer dès le premier coup, mais ses ravisseurs ne bougèrent pas, les yeux rivés vers quelque chose qui se trouvait apparemment derrière lui. Il se retourna dans un mouvement vif mais se paralysa en apercevant un jeune homme dont la vingtaine d'année était déjà bien entamée. Ses cheveux d'un noir de jais retombaient sur ses traits sans pour autant effacer le rictus qu'avait formé son sourire, barrant son visage. Allen le dévisagea de ses grands yeux bleus où l'on pouvait voir plus de curiosité et de fascination que de peur.

Il m'avait laissé me défendre seul et contre tous, m'observant de ses yeux sombres, me laissant le bénéfice du toute sur le dénouement du combat, avant de prendre la peine de m'aider, éjectant les gosses d'un simple mouvement de main. J'avais eu toutes les excuses du monde pour m'enfuir en courant, tout comme l'avait fait mes adversaires à ce moment là. Mais Elle me glissa de lui faire confiance, susurrant qu'il nous aiderait et elle avait toujours eu raison jusqu'à maintenant, alors je lui fis de nouveau confiance. Dévisageant l'homme qui m'avait sauvé la mise face à ces gros plein de soupe, celui ci m'avait ébouriffé les cheveux avec un sourire mauvais alors que je répondais dans un murmure à mon fort intérieur. Bastian m'apprit beaucoup de chose, et je l'enviais, oh mon dieu, s'il savait à quel point, il se ficherait de moi. Il m'apprit l'existence des vampires, et j'ai voulu en être dans la seconde, être plus fort était ce que je convoitais le plus, être un vampire me le permettrais. Peu m'importais la soif de sang au risque d'arracher des vies. Mais il partit, toujours en quête de vengeance, avec plus encore de rancœur que je ne pouvais avoir. Mais il reviendrait.

Killian A. Winchester, 27 ans - Londres

Allen avait bien grandit, troquant ses origines contre un nom de scène. Celui ci, après un mariage raté, quoi que jamais entamé, avait quitté l'Irlande pour échapper à l'image qu'avait façonné son père de lui. Laissant, sans même un regard en arrière sa pauvre tante derrière lui, mais ce n'était pas de sa faute si l'Angleterre ne l'inspirait pas autant qu'à lui. Il gagna sa vie à coups de guitare au milieu des rues jusqu'à ce que le gérant d'un bar ne lui propose de venir jouer dans celui ci certains soirs. Il aurait bien refusé, si Elle n'avait pas insisté une nouvelle fois, et Elle avait eu bien raison de le faire, le jeune homme profitant de son charme naturel pour attirer la gente féminine jusque dans son lit, et puis il y avait les boissons gratuites. Et puis il le vit, il n'avait pas pris une ride, sans que ça ne surprenne Killian qui l'accueilli avec large sourire, il ne l'avait jamais oublié. « T'as pris ton temps. » Grogna-t-il à son attention en s'accoudant sur le bar. Il lui arrivait souvent de jouer au barman pour arrondir les fins de mois, et le retour de Bastian le faisait espérer qu'il en aurait bientôt fini avec ça. Il servit deux verres sur le bar, Killian n'avait peut être que onze ans au moment de sa rencontre avec le vampire mais n'ayant eu que très peu d'amis, Bastian était pour lui ce qui s'en approchait le plus. L'homme lui avait enseigné à se débarrasser de son apparence de martyr pour l'endurcir encore un peu plus. Le rendant plus froid, et sans compassion, mais surtout plus apte à se défendre. Avant son départ deux ans plus tard celui ci lui confia qu'il reviendrait, et peut être réussirait-il à convaincre Kaïn que le garçon serait en âge de recevoir l'éternité.

Et il avait réussi, Kaïn finit par permettre de faire de moi ce que j'avais toujours voulu être, une créature de la nuit. J'étais resté à leur côté longuement, un lien indéniable se créant entre moi et Bastian, sans qu'aucun de nous deux ne l'exprime à haute voix. Il y avait aussi cette belle rousse, Edenia avec qui je m'étais lancé à corps perdu dans une relation plus qu'amusante, composée essentiellement de sexe et de taquineries. Je ne cherchais pas l'amour puéril et sensible, ça me donnait plutôt la gerbe. Et il y avait Kaïn, que je respectais, surtout pour avoir laisser Bastian m'offrir l'immortalité. Mais aussi parce que je le jugeais plutôt juste et sage, bien que parfois je m'hasardais à enfreindre quelques-uns de ses ordres avec mon meilleur ami que ça amusait autant que moi. L'autorité qu'il représentait était parfois difficile à supporter et il faisait bon de désobéir, de toute façon, les règles sont faîtes pour être enfreintes. J'en avais aussi profité pour voyager, passionné par les cultures diverses et variées de chaque pays. Mais il était temps de rentrer.

Actuellement - Beacon Hill's

J'étais encore à la bourre, je n'avais pas pu m'empêcher de prendre ce petit déjeuner à la française en plein cœur de Paris avant de prendre l'avion pour la Virginie, m'obligeant à retarder mon vol. Tant pis le vieux attendra, j’espérais au moins qu'ils m'attendraient, Bastian pourrait bien se montrer trop impatient pour supporter mon retard. J'arrivais à la frontière de la petite ville qu'était Beacon Hill's, apercevant les autres un peu plus loin, lâchant un léger « Oups » lorsque Kaïn me lança un regard réprobateur. Je laissais la rouquine me voler un baiser avant de lever les yeux vers mon meilleur ami. « Sympa ton pays, les petites blondes y sont exquises. » Lui dis-je en m'humectant les lèvres tout en me remémorant la jeune demoiselle qui était la raison de mon retard. Un sourire mesquin fendit son visage alors que je poursuivais, me tournant vers Kaïn qui m'avait sûrement déjà pardonné mon retard. « Le discours c'était du genre soyez sages et attendez que j'vous siffle, nope ? Du coup on peut passer à table maintenant ? » J'étais aussi impatients que les autres de pouvoir mettre mon petit grain de sel dans l'endroit. Et même si mes paroles paraissaient effrontées, Kaïn ne releva pas, habitué à mon impatience. Et, bien que Bastian soit celui qui pouvait le plus se permettre de tenir tête à Kaïn, je ne me dérangeais pas non plus, même si je n'ai jamais remis en question son autorité pour autant.

acidbrain


Dernière édition par Killian A. Winchester le Ven 5 Mai - 12:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Effy Stonem

Admin
avatar

▲ Date d'inscription : 30/01/2016
▲ Messages : 41
Age du joueur : 25

MessageSujet: Re: What kind of man do you wanna be ? {Kiki   Lun 6 Juin - 20:15

TONTON KIKIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII

Ready pour ta nouvelle couleur de cheveux ???

_________________

Effy Hale
CALL 911 NOOOW
No one broke my heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Killian A. Winchester

Admin
avatar

▲ Date d'inscription : 06/06/2016
▲ Messages : 8

MessageSujet: Re: What kind of man do you wanna be ? {Kiki   Lun 6 Juin - 20:18

Vtf sale gosse.

_________________
Fuckin' face
“I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: What kind of man do you wanna be ? {Kiki   

Revenir en haut Aller en bas
 
What kind of man do you wanna be ? {Kiki
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. Girls just wanna have fun !
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» [libre] I wanna be, the very best !!
» CBS wanna trade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beacon Falls  :: Personnage :: Fiches de présentation :: Fiches validées-
Sauter vers: