AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 And we'll fight 'till the end {Charlie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Charlie Z. O'Brien

Admin
avatar

▲ Date d'inscription : 11/04/2016
▲ Messages : 26

MessageSujet: And we'll fight 'till the end {Charlie   Lun 11 Avr - 17:43


Charlie Zachary O'Brien

Just because my pretty face has turned your head do not assume I am so easily distracted.


Nom : O'Brien
Prénom : Charlie
Âge : 24 ans
Métier : Organisatrice évènementiel, Stalkeuse de Max
Situation familiale : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétéro
Particularités : /
Habitudes : Le coca, élément essentiel à sa survie, il est aussi indispensable pour elle que la tarte l'est pour Aaron ○ écrire ici ○ écrire ici
Groupe : Chasseur
Avatar : Jenna-Louise Coleman

Anecdotes
Charlie n'est absolument pas pudique, loin de là. Elle est dénuée de tout complexe, parfaitement à l'aise avec son corps ce qui lui fait perdre toute notion de pudeur. - Elle ne sait pas loucher, mais aimerait beaucoup savoir le faire, juste pour ajouter une grimace de plus à son répertoire. - Elle a mit des mois pour apprendre à siffler, elle a sauté de joie quand un son s'est finalement échappé de ses lèvres. Depuis qu'elle sait le faire elle ne peut se retenir de siffloter à la moindre occasion. - Elle adore les chats, ça la rend complètement gaga. Pas du tout superstitieuse, les noirs sont ses préférés. - Elle a longtemps cru que si elle mangeait les pépins ou avalait un noyau, un arbre pousserait dans son ventre. - Elle est accro à la caféine, quand elle n'a plus de café le matin, elle peut boire une canette de coca avec son croissant sans que ça ne lui pose de problème. Elle n'a, d'ailleurs, jamais compris le principe du coca sans caféine. - Elle déteste suivre les idées de tout le monde, si bien que, parfois, elle affirme le parfait contraire de ce qu'elle pense juste pour ne pas faire pareil. L'effet de masse lui fait peur. - Elle a arrêté ses études de biologie pour partir dans la création d'événements et l'organisation de meetings, elle adore son job. - Elle adore le sport et fait son footing chaque matin pour canaliser son énergie, si elle manque ce petit rituel, elle risque d'être infecte toute la journée. - C'est une couche tard, mais elle peut parfaitement se lever extrêmement tôt et tout en bonne humeur.  


Caractère

On dit souvent que l’on peine à me suivre, totalement impulsive, je me laisse guider par mon instinct ou mes humeurs, sans réellement réfléchir à la moindre conséquence de mes actes. Ou peut-être qu’on le dit simplement parce que je suis un vrai moulin à parole quand je m’y mets. Du moins ce ne sera le cas que si je me sens à l’aise avec vous.  Timide aux premiers abords, une fois un peu plus à mon aise on ne m’arrête plus, et attention à vous, il m’arrive de partir très loin dans mes idées délirantes. Oui, parce que je suis ce que l’on appelle un petit plaisantin, j’aime rire, faire la fête, m’amuser. Bref, je suis bonne vivante. Et ce, malgré mon passé plutôt difficile.  Et même si  les personnes qui disent que ce n’est qu’une magnifique façade n’ont pas vraiment tort, je ne fais que me protéger, de moi-même comme des autres. Je me cache pour la plupart du temps dans ma petite carapace que je me suis construite, cachant la petite fille naïve et sensible que je suis, laissant voir seulement la femme forte et sûr d’elle, seulement une façade donc. Je donne difficilement ma confiance, et par mon vécue, il y a de quoi ! En fait je suis même du genre pessimiste, au moins j’ai l’avantage de ne jamais être déçue. Mes humeurs sont interchangeables en un millième de seconde, puisque du genre lunatique, voire bipolaire. J’en reste pour autant loyale envers mes amis que je ne compte que sur les doigts d’une main. Je m’entoure de peu de gens, même si rien ne m’empêche de parler à des inconnus au grès de mes envies, et surtout de mes crises d’amusements intempestives. De par ce fait je peux parfaitement intégrer une bande d’inconnus et de m’y sentir parfaitement à mon aise. Je suis contradictoire, et contrastée à la fois, si bien que je suis complètement timide autant que je suis extravertie et sociable, je me laisse porter par mes humeurs aussi variables que la météo. Enfin, on peu dire que je suis aussi délicate qu’un catcheur américain, aussi adroite qu’un éléphant dans un magasin de porcelaine ou aussi discrète qu’une prostituée dans un couvent. Mais le mieux serait de me rencontrer en chair et en os devant vous pour découvrir mes multiples facettes, surtout que si je continu dans ma lancée vous risquez de plutôt changer de trottoir en me croisant !

acidbrain




Derrière l'écran
Pseudo : Petiot
Prénom : Still don't know
Âge : 21 yo
Pays : Des bisounours
Code du règlement : C'était pas là ça avant, si ?
Inventé ou scénario : Inventé wsh !
Commentaires :  
acidbrain


Dernière édition par Charlie Z. O'Brien le Lun 11 Avr - 21:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Z. O'Brien

Admin
avatar

▲ Date d'inscription : 11/04/2016
▲ Messages : 26

MessageSujet: Re: And we'll fight 'till the end {Charlie   Lun 11 Avr - 17:43


Histoire




Pour parler de moi, il serait bien de commencer par quelque chose de pas trop gore, non pas que la suite sera aussi fluffy que le monde royal de la reine licorne. Enfin ça risque d'être aussi apocalyptique qu'un accouchement. Je vous éviterez donc les détails sur le cordon ombilical, la mère qui hurle, le père qui manque de s'évanouir, et le petit bébé remplit de sang que j'étais. Je serais donc bref sur cette partie de ma vie. Après des heures de travail pour me contraindre à sortir donc, et quelques pleurs pour prouver que j'étais bien en vie, on me déposa finalement dans les bras chaleureux de ma mère qui pleurait d'émerveillement, elle me berça un court moment, mais qui fut assez long pour que je m'endorme. J'ai été un nourrisson pourrit gâté, mes parents étaient heureux de m'avoir, et le faisait savoir à tout ceux qui voulaient bien l'entendre. Mais le bonheur ne dure jamais bien longtemps.

Il était tôt, le jour n'était pas encore levé, mais les hurlements intempestifs de la petite fille auraient réveillé n'importe qui dans le voisinage, s'il y avait du voisinage. La maison était assez reculée, plus isolée dans la forêt. On pouvait entendre le crépitement du bois en train de brûlé tandis que la mère de la petite l'enroulait dans un amas de couvertures avant de la pousser à sortir de son lit. Celle ci n'eut pas le temps d'attraper ne serait ce que son ours en peluche pour se rassurer, elle ignorait même si elle le reverrait un jour puisque sa mère l'emmenait déjà loin de ce qui avait été sa maison. Celle ci mourrait sous les flammes tandis que la femme courrait à travers la cime des arbres, le visage apeurée comme si elle avait vu un fantôme. Ses mains habituellement si douces agrippées autour du poignet de l'enfant qui courrait tant bien que mal pour la suivre, les joues encore trempées par ses larmes. C'était la dernière fois qu'elle l'eut vue. « Je suis désolée... Si désolée... » Et elle la laissa là, sur le perron devant cette porte. Porte d'une habitation du centre ville de la Nouvelle Orléans, le quartier était désert et tout juste éclairé, Charlie n'était âgée que de cinq ans quand elle regarda sa mère prendre tout juste le temps de sonner à la porte avant de prendre ses jambes à son cou, l'abandonnant là. Mais l'enfant ne bougea pas, il ne courut pas après sa mère encore trop secoué par l'incompréhension de la situation. La porte s'ouvrit derrière Charlie sans même que celle ci ne s'en aperçoive. « Il faut l'emmener à l'orphelinat. » « Mais tu sais bien ce qu'ils endurent là bas ! » « On n'a pas les moyen de garder cette gosse, et qui sait si elle ne nous attirera pas d'ennuis ? On la déposera demain matin à la première heure. » Charlie ne dormait pas, mais elle gardait les yeux fermés, allongée sur le canapé de ces gens qui avaient bien voulu prendre la peine de la laisser entrer à l'intérieur, elle avait tout entendu et ignorait encore où est ce que l'on allait l'envoyer.  

Le lendemain j'appris que l'orphelinat était un endroit public où on y déposait des gosses comme moi car on ne savait pas vraiment quoi en faire et où les adoptions n'étaient que peu fréquentes. Le bâtiment était gardé par des nonnes à qui l'on devait un respect que je ne leur avais jamais accordé, je n'avais jamais demandé à être ici, et il n'était pas question que je les remercie de quoi que ce soit, et surtout pas de leur dictature imposée dans l'orphelinat. J'y appris également l'existence des vampires, ceux ci venaient parfois planter leurs crocs dans notre peau tendre pour se délecter de notre sang. Je devins rapidement la personne à éviter au sein du foyer et je n'en étais pas plus dérangée. Je n'avais pas besoin d'être entourée de tous ces moutons, qui se pliaient aux règles, toutes plus idiotes les unes que les autres, comme de parfaits petits soldats. Je continuais donc à attendre, des jours puis des mois et même des années, enchaînant les sanctions, des privations de repas à l'isolement pendant quelques jours en passant par les corrections plus physiques, pour mon comportement trop rebelle aux goûts de mes bourreaux. Je rêvais de ce jour où j'atteindrais l'âge de mes seize ans et pourrais enfin sortir de cet endroit, mais ce jour n'arriva pas. Je finis par m'échapper de cette endroit avant, et ce du haut de mes six petites années années. Oh pas sans aide bien sûr, June et Adrian étaient là, me dépassant de plusieurs centimètre grâce à leurs cinq années de vie de plus que moi. Mais ils avaient eu besoin de moi, et la liberté était ma contre partie.

Des mois s’étaient passés depuis la fuite de Charlie et des deux autres de l’orphelinat, sans qu’ils ne réussissent à mettre la main sur eux. Ces derniers s’en sortaient plutôt bien, Charlie fit du vol à l’étalage sa spécialité, errant dans les rues mais se débrouillant toujours pour manger à sa faim, elle ne manquait de rien et usait même parfois de son charme inné et de sa bouille d’ange pour obtenir quelques pièces supplémentaires de la part de quelques passants au cœur trop tendre. Elle savait se montrer utile à Adrian et June, c'était surement pour ça qu'ils la gardait avec eux, elle savait que ça ne durerait pas éternellement, alors elle continuait à faire ce qu'ils demandaient, sans trop demander son reste, cavalant les rues en espérant un jour trouvé un toit, une famille.  Mais jamais un seul de ces passants ne l’avait emmenée avec lui pour lui proposer un foyer, et cet espoir commençait à quitter Charlie depuis déjà plusieurs jours. Le seul sentiment qu’elle ressentait encore était le regret d’avoir laissé ses quelques amis de l’orphelinat derrière elle. Parce qu’il y avait eu ces quelques courageux qui avaient osés l’approcher et se joindre à la mini-rébellion qu’ils avaient entamés à l’orphelinat contre les nones qui essayaient tant bien que mal de les faire plier à leur autorité. Charlie les avaient protégés tant qu'elle pouvait avant de les abandonnés, est ce qu'elle était lâche, déloyale, ou bien était ce simplement sa soif de liberté qui l’avait emportée ? Elle n’en savait trop rien, mais quoiqu’il en soit, ce qui était fait était fait et elle ne pouvait plus faire marche arrière. C’est avec ces pensées qu’elle s’était levée ce matin-là, aux aurores bien entendu, faire les poches de la population était tout un art et plus tôt la journée commençait plus les gains étaient important. Mais ce que n’avait pas prévu Cha', c’était que ce jour-là, elle se ferait prendre la main dans le sac. Ou plus proprement dit dans la poche du blouson de cet homme qui la regardait à présent avec des yeux noirs qui firent reculer Charlie de crainte, le portefeuille toujours à la main. La gosse s'attendait à se faire crier dessus, recevoir des menaces ou même se retrouver en prison pourquoi pas. Mais sa victime se contenta de le regarder de travers, arrachant son portefeuille des petites mains de Charlie qui se décomposait sur place, emplie d'une soudaine crainte, émotion qu'elle n'avait que rarement côtoyé. « Qu'est-ce que tu fais petite ? Y a d'autres moyens d'obtenir de l'argent tu sais. » Charlie le dévisagea de ses grands yeux surpris sans savoir quoi lui répondre, pourquoi est-ce qu'il ne lui hurlait pas dessus ? C'était ce qu'ils faisaient habituellement. Il finit par lui jeter une pièce, que Charlie attrapa au vol, avant de tourner les talons. La brunette l'observa s'éloigner avant d'elle-même retourner à ses occupations, soit le sac à mains d'une vieille dame un peu plus loin. Bien sûr c'était sans compter l'homme qui avait fait volte-face pour la surprendre à nouveau, une fois de plus la main dans le sac, dans tous les sens du terme cette fois. Il saisit la petite fille avec une poigne déconcertante, pour la traîner à sa suite. L'enfant se débattit un moment en protestant avant de finalement accepter de le suivre.

Et si au début je pensais qu'il m'aurait traîné jusqu'au premier poste de police pour régler le compte à la petite délinquante que j'étais, ou pire, me renvoyer illico d'où je venais, je l'avais quand même suivi. L'homme pouvait avoir cet air un peu bougon qui pouvait donner une image pas forcément rassurante de lui, mon instinct m'avait dit de lui faire confiance, et j'avais eu raison de l'écouter. Il m'offrit un toit, beaucoup plus accueillant que celui que je possédais avant ça, une famille, un frère parfois pénible. Parlons en de celui là, un cas à lui seul, Aaron. Lui aussi avait été recueilli par Bobby. Et la première fois que je l'ai rencontré, j'ai remarqué cette marque qui se trouvait sur sa main et pour laquelle personne n'avait de réponse, et je semblais également être la première à pouvoir la voir, moi qui, du haut de ma première dizaine d'année de vie, pensait simplement que c'était un tatoo. Mais peu importait, Aaron partit rapidement sur les routes pour chasser, ce que je lui enviais. J'avais longtemps peiné à convaincre Bobby de me former à la chasse moi aussi. Je voulais rejoindre ce qui s'apparentait le plus à un grand frère pour moi. C'était devenu mon unique but. Je voulais aussi pouvoir me défendre seule sans avoir à crier à l'aide dès que quelqu'un ou quelque chose de plus fort que moi se présentait.  

« Tes pieds Char' concentre toi sur ta garde, elle est importante, elle doit primée sur ton offensive. » Charlie ronchonna, elle avait du mal à se concentrer, rester immobile dans une position définie et exacte. Elle préférait l'action, elle avait sans cesse la gigote comme le disait Bobby avec une certaine tendresse. Ce dernier avait fini par lui céder, lui enseignant tout ce qu'il savait et elle était bonne élève, elle aimait ça, même si un peu trop impatiente de passer à une vraie chasse. Elle tentait de se montrer patiente, voulant son grand frère fier d'elle à chacun de ses retours. Elle aimait s'adonner à des mini duels au corps à corps avec lui et Aaron se prêtait facilement au jeu simplement pour le sourire de la gamine. Elle ne renonçait jamais, se relevait toujours, n'en avait jamais assez, en voulait toujours plus, c'était une endurcie. « Et si tu venais te battre contre autre chose qu'un vieux mannequin la minus ? » Elle n'avait même pas entendu le vrombissement de sa voiture mais  à peine eut elle entendu le son de sa voix qu'un grand sourire vint barrer le visage de la jeune fille. « Aaron ! » Elle lui sauta dessus mettant de coté l'entraînement sans plus de cérémonie. Les jours où son frère quittait sa petite vie sur la route pour venir les voir Charlie lui consacrait tout son temps, s'aimant à l'écouter sur ses différentes chasses, les rencontres qu'il y faisait, les malheurs de sa voiture et les réparations qu'il allait encore devoir y faire. Toutes ces histoires remplaçaient momentanément les bouquins et bestiaires que Bobby lui avait prêté. Ses entraînements pratiques étaient en revanche bien plus réguliers et intensifiés, têtue et déterminée elle priait toujours Aaron de ne pas la ménager, ce qu'il faisait pourtant, et il le fit pendant encore longtemps, jusqu'à ce qu'il doive se faire une raison. Charlie avait bien grandit.

Ce n'est que quelques années plus tard qu'elle partit à son tour en chasse, suivant les traces de son frère sans vraiment les suivre. Elle avait tracé son propre chemin saisissant toutes les affaires que Bobby pouvait lui proposer. Elle était heureuse que les deux garçon lui ai appris la mécanique malgré le fait que son aîné aimait lui rappeler que c'était une fille et qu'elle était pas conçue pour y comprendre quelque chose à ce sujet. Ce fut d'ailleurs ainsi qu'il avait décrété qu'elle était un garçon manqué, il n'y avait pas d'autre raison possible pour qu'elle soit doué en tant que chasseuse comme en tant que mécano. La cadette se contentait de dire qu'elle avait simplement eu de bons profs. Et c'était le cas. Elle s'en sortait à merveille et avait fini par faire sa petite vie indépendante. Et ce malgré cette foutue cible après laquelle elle courait sans jamais réussir à l'atteindre. Cette dernière l'amena d'ailleurs tout droit vers son grand frère, à Beacon Hills. Pourquoi ne pas prendre un peu de bon temps tout en continuant cette chasse ?  

acidbrain


Dernière édition par Charlie Z. O'Brien le Dim 20 Nov - 18:49, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaya Snow

Admin
avatar

▲ Date d'inscription : 31/01/2016
▲ Messages : 14

MessageSujet: Re: And we'll fight 'till the end {Charlie   Sam 16 Avr - 12:10

Et la suite elle arrive quaaaaaaaaaaaaand?

_________________

Kaya Snow
Because days come and go ...
... But my feelings for you live forever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Z. O'Brien

Admin
avatar

▲ Date d'inscription : 11/04/2016
▲ Messages : 26

MessageSujet: Re: And we'll fight 'till the end {Charlie   Dim 17 Avr - 10:23

Elle arrive mon petit, patience est mère de sûreté ;3

_________________



The boss... Yep, that's me!

I am the boss!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: And we'll fight 'till the end {Charlie   

Revenir en haut Aller en bas
 
And we'll fight 'till the end {Charlie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jamaica struggles to fight crime
» Bite fight...
» Davy Back Fight !
» CHARLIE X)
» Dino Fight

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beacon Falls  :: Personnage :: Fiches de présentation :: Fiches validées-
Sauter vers: