AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Stannis - This world is fucked up.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stannis Walsh

Admin
avatar

▲ Date d'inscription : 01/02/2016
▲ Messages : 13

MessageSujet: Stannis - This world is fucked up.   Lun 1 Fév - 6:05


Stannis Walsh

We work in the dark, to serve the light.


Nom : Walsh
Prénom : Stannis
Âge : 34 ans
Métier : Garagiste, râleur professionnel, Radiateur de Kaya et collectionneur de pantoufles lapin
Situation familiale : En couple
Orientation sexuelle : Hétéro
Particularités : Chasseur de la confrérie des cinq
Habitudes : Cloper ○ Chasser ○ Boire
Groupe : Chasseur
Avatar : Norman Reedus

Anecdotes
Il a été adopté, comme chacun de ses frères et sœurs – Il tient énormément à sa famille même s’il ne le montre pas réellement – Il a dû partir lorsqu’il a su être un chasseur de la confrérie pour ne pas nuire à la vie de sa jeune sœur, Elsa, qui avait été transformée en vampire – Son arme favorite est son arbalète Horton Scout HD 125, il est aussi doué avec les armes blanches, de préférence les couteaux de chasseurs et les armes à feu, même s’il n’est pas fan de ces-dernières, il n’empêche qu’il est tout aussi dangereux à mains nues – Il est mal à l’aise en voiture et préfère largement conduire sa bécane, une Triumph Chopper noire qu’il a remise sur pied lui-même – Il n’est jamais tombé amoureux, plutôt volage, jusqu’à ce qu’il retrouve Kaya - Il n'est jamais allé au lycée et n'a même pas fini le collège, il a tout simplement arrêté pour se focaliser uniquement sur la chasse et sa famille - Il est tatoué à plusieurs endroits et fume roulées comme blondes - Son père adoptif tenait un garage c'est comme ça qu'il a appris à remonter toutes sortes de véhicules, c'est pourquoi c'est le seul métier qui peut lui servir de couverture et de gagne-pain étant donné qu'il n'a jamais fait d'études.

Caractère

Stannis a l’apparence d’une brute, il n’est pas non plus bodybuilder, mais il a un visage assez fermé, distant et froid qui peut lui donner l’air désagréable. Le fait que son visage soit barré par une barbe de quelques jours, le rend d’autant plus sombre et n’arrange pas cette impression. Pourtant il ne l’est pas tant que ça…
Il sait garder son sang-froid et a des nerfs d’acier, il est réaliste et sait faire la part des choses, jugeant ce qui est bon de ce qui ne l’est pas d’après son point de vue personnel et pas les ‘on dit…’. Il est bienveillant, protecteur et attentionné même s’il ne le montre pas du tout, seuls ceux qui le connaissent réellement savent le deviner. En effet, il se donne un air désintéressé, mais fait en réalité attention à tout et à tous. Il aime agir seul, sauf exception de son pote Aaron (dur de se débarrasser de lui), n’aime pas trop la foule et encore moins mettre en danger autrui.
Il est l’aîné d’une famille faite de pièces rapportées. Il a donc un tempérament de leader même s’il refuse toujours de l’être, cela n’étant pas son style d’après lui. C’est un traqueur expérimenté, un chasseur hors paires et d’une précision extrême quelle que soit l’arme en ses mains. Il est très discret, sa formation de chasseur et le fait qu’il soit l’un des Cinq renforçant ce trait de sa personnalité.
Il porte un intérêt tout particulier à sa famille, il ne montre jamais ses sentiments, mais ils le savent sans qu’il n’ait besoin de le dire. Il est très proche de son frère adoptif, Connor, qui était déjà son meilleur pote à l’orphelinat. Il a été très affecté par la transformation de sa jeune sœur, Elsa, en vampire, mais bien que chasseur il sait faire la part des choses, il sait qu’elle n’est pas sanguinaire et aucun des membres de leur famille n’a douté de cela. C’est pour la protéger qu’il a dû quitter leur chez-eux lorsqu’il est devenu l’un des Cinq au réveil de Silas.
En clair on dirait un loup solitaire, il n’empêche qu’il reste sociable et ne parle pas pour rien dire, il va d’ailleurs toujours droit au but. C’est un homme sincère, franc, mais lorsqu’on parvient à le mettre hors de lui ce n’est jamais bon signe. Il a des antécédents de violence extrême qui ont laissé leurs cicatrices aussi bien sur lui que sur ses victimes. Malgré cela, lorsqu’il vous a dans la peau, il s’avère être un ami sincère et à l’écoute même s’il ne parle que très peu de lui.

acidbrain




Derrière l'écran
Pseudo : Unicornia
Prénom : Reina Unicornia
Âge : 24 años
Pays : Canadá
Code du règlement : Validado por Caleb
Inventé ou scénario : Inventado
Commentaires : Me gusta mucho la cerbeza, las tapas y los churros con chocolate
acidbrain


Dernière édition par Stannis Walsh le Lun 1 Fév - 20:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stannis Walsh

Admin
avatar

▲ Date d'inscription : 01/02/2016
▲ Messages : 13

MessageSujet: Re: Stannis - This world is fucked up.   Lun 1 Fév - 6:07


Histoire




On a tous été enfant un jour…

Stannis n’a jamais été un enfant facile, il faut avouer qu’il n’a pas non plus eu une vie des plus délicates. Pour commencer, il n’a jamais connu ses parents biologiques et si la question lui était posée concernant leur identité, il répondrait très certainement : « Je m’en fous royalement d’eux. » de ce ton froid qu’il a toujours su adopter. La curiosité de les connaître ne l’a jamais gagné, bien au contraire, il leur est reconnaissant de l’avoir abandonné, à l’inverse de nombre d’orphelins qui sont en manque de leurs véritables parents. Peut-on réellement appeler cela des parents ? Pourquoi est-il reconnaissant ? Parce que si tel n’avait pas été le cas, alors jamais il n’aurait été celui qu’il est désormais. Jamais il n’aurait eu la famille qu’il a désormais, celle qui est si chère à ses yeux…
Stannis est donc un orphelin-né, ses premiers mois et années n’ont aucun intérêt, rien de bien passionnant ne s’est déroulé pendant ces années. C’est à ses trois ans que sa vie a réellement gagné du sens. Lorsqu’il a rencontré et s’est lié d’une forte amitié avec Seth, un orphelin tout juste arrivé dans ce piteux orphelinat, d’une année son cadet. Stannis et Seth étaient inséparables et jouaient perpétuellement ensemble. Leur lien se fit d’autant plus intense alors que les années passées. Ils avaient beau n’être que des enfants, tous deux faisaient preuve d’une maturité impressionnante, presque alarmante selon les dires du personnel de l’établissement. N’est-ce pas quelque chose d’attendu à l’égard d’enfants qui sont livrés à eux-mêmes dès leur plus jeune âge ?
L’un comme l’autre était curieux et casse-cou, ils s’amusaient à en faire voir de toutes les couleurs au personnel du centre qu’ils se devaient considérer comme leur chez eux. Mais, Stannis comme Seth, ne s’y trouvaient pas à leur place. Ils haïssaient cet endroit, les autres enfants, les gens et même ces soi-disant parents qui venaient les regarder tels des animaux dans un zoo.
Alors que Stannis soufflait ses six bougies, un couple entra de nouveau dans l’orphelinat. Le garçon n’espérait jamais être choisi, il s’en moquait, au moins, ici, il avait Seth. Alors que le couple le montra du doigt son visage se durcit alors qu’il niait de la tête. Hors de question qu’il parte sans Seth, il ferait tout son possible pour les faire changer d’avis s’ils se montraient insistants. Mais quelque chose d’inattendu se déroula… L’homme vint s’accroupir près des deux garçons :
« Tu n’es pas à la recherche d’une famille, Stannis ? » Demanda l’homme de nom d’Esteban.
« J’ai déjà une famille. J’ai Seth. » Répondit le garçon en soutenant le regard de l’homme alors que les deux enfants se serraient la main décidés à ne pas se laisser tomber.
« Et pourquoi tu ne viendrais pas avec nous toi aussi, Seth ? » Ajouta Esteban en souriant face aux têtes ébahis des deux petits.
C’est ainsi que Stannis et Seth furent adoptés par ce couple bien différent des autres. Esteban et sa femme, Gloria. Ils vivaient tous deux près de Québec, dans une grande maison ancienne cachée dans la forêt boréale. Un couple de chasseur redneck, les deux garçons ne mirent pas longtemps à s’en rendre compte. En effet, que ce soit les armes, les photos ou encore les trophées de chasse, la décoration disait tout d’elle-même… Mais ce couple était en réalité bien plus qu’un simple couple de chasseur d’animaux comme on a l’habitude de voir dans ce genre de baraque ou de trou paumé. Ils étaient de vrais chasseurs…
Esteban et Gloria apprirent tout du surnaturel à Stannis et Seth, désormais frères. Ils les écoutaient avec des yeux immenses, impressionnés de découvrir que tout ce qu’ils avaient cru histoires pour enfant était en réalité vrai. A l’exception des licornes. Ils étaient d’autant plus impatients d’en savoir plus, d’en voir plus, soif d’apprendre tout de ce nouveau monde qui s’ouvrait à eux. C’est pourquoi, les deux jeunes garçons furent formés par leurs nouveaux parents, à devenir chasseurs. Ils avaient trouvés une famille, ils étaient ensemble et ils en découvraient bien plus que leur imagination débordante d’enfant n’avait pu imaginer à ce jour…
Ils apprenaient vite, continuellement félicités par leurs parents. Ils se plaisaient ici, au beau milieu de la nature, à découvrir un monde bien plus palpitant que celui que leur offrait l’orphelinat. Libres de faire ce qu’ils désiraient tant qu’ils restaient respectueux et justes à l’égard de leurs parents. Pour ça, ils n’éprouvaient pas la moindre difficulté, tant ils étaient redevables à Esteban et Gloria.
Après quelques années, la famille s’agrandit. Gloria ne pouvait avoir d’enfants, voilà pourquoi ils adoptaient, tous deux avaient toujours rêvé de s’occuper d’une grande famille unie et soudée, ils la trouvaient désormais avec Stannis et Seth, mais ils désiraient permettre à bien plus d’enfants de partager leur bonheur, de grandir comme le faisaient déjà leurs deux fils. C’est ainsi que Vesper les rejoint. Une petite demoiselle de seulement 4ans. Petite demoiselle qui fut bien rapidement acceptée et protégée par ses deux nouveaux grands frères. Ce n’est qu’après deux années supplémentaires qu’arrivèrent les faux jumeaux : Elsa et Ethan, deux nouveau-nés abandonnés à la naissance qui furent de suite confiés au Walsh. Ce fut la première fois que Stannis, Seth et Vesper tenaient de si petits enfants dans leurs bras et tous arborèrent le même sourire en les découvrant.
Chacun des enfants fut merveilleusement bien intégrés et accueillis, si bien que n’importe qui aurait cru à une vraie famille. Elle l’était à leurs yeux et chacun se foutait de l’avis des autres à leur égard…


La crise d’adolescence n’est pas pour tous…

La petite troupe Walsh avait bien poussée. Stannis était au collège, mais loin d’être un élève studieux, les cours l’importaient peu. Il y allait uniquement parce qu’il était redevable à Esteban et Gloria, mais il était loin d’être investit, seul le sport l’intéressait et c’est dans cette unique matière qu’il battait à plates coutures ses petits camarades. Ça lui a toujours été beaucoup reproché, mais jamais Esteban ou encore Gloria ne le reprenaient sévèrement. Après tout, ils connaissaient suffisamment Stannis désormais pour savoir que le reprendre serait tout simplement inutile. Il était très renfermé, contrairement aux autres de cette petite tribu, il ne les avait jamais appelé ‘papa’ ou ‘maman’, il savait qu’ils ne l’étaient pas, il les respectait comme tels mais ne parvenait pas à faire comme ses nouveaux frères et sœurs.
Esteban et Gloria savaient à quoi s’attendre en adoptant, la réaction de Stannis ne les surprenait pas. Esteban l’emmenait souvent avec lui en chasse, aussi bien animale que surnaturelle, pour le défouler et surtout parce qu’il avait un potentiel incroyable, comme s’il était né pour être chasseur… C’est lorsque son fils fit face pour la première fois à des vampires qu’Esteban comprit. Stannis n’était pas un simple enfant, encore moins un banal chasseur de jeune âge. Il faisait partit de la confrérie. Il était l’un des Cinq. Esteban garda cette révélation pour lui, jugeant son fils trop jeune pour le savoir, ne sachant pas, à cette époque, que ce choix du silence était sûrement une mauvaise idée.
Plus le garçon grandissait et plus il devenait averti, fort et réfléchi. Sa discrétion extrême se reflétait beaucoup dans son caractère. Stannis se releva rapidement être plus habile muni d’armes blanches telles que les lames, les pieux et notamment les flèches que celles à feu qu’il dénigrait de par le boucan qu’elles faisaient. C’est ainsi qu’à ses 13ans, Stannis reçut sa première propre arbalète, Estevan et Gloria avaient remarqué ce petit éclat dans son regard face à la Horton et se firent une joie de lui offrir. Le jeune garçon en prit toujours très grand soin et pour une fois il leur lâcha avec un sourire : « Merci les parents. » ça ne semble pas grand-chose et pourtant c’était le plus beau des cadeaux pour le couple Walsh. Cela suffit même à émouvoir Gloria qui ne le lâcha pas de toute la soirée, l’enlaçant et répétant entre deux baisers : « On va lui en offrir plus souvent Esteban ! Redis-le Stan ! Merci qui ? » Engendrant l’hilarité de toute la petite famille.
Le groupe était très uni, ils quittaient rarement le Canada, mais il leur arrivait souvent de l’explorer que ce soit en simple escapade familiale tout comme lors de chasses pour soutenir d’autres chasseurs du continent. Contrairement à certains extrémistes antis êtres surnaturels que peuvent être les chasseurs, la famille Walsh savait doser le bon et le mauvais chez leurs cibles. Ils n’allaient pas tuer un vampire végétarien uniquement parce qu’il avait des crocs, ils n’allaient pas non plus arracher le cœur d’un lycan qui n’a pas choisi de l’être… Non, ils ne s’occupaient que des réels dangers que peut produire le surnaturel.
C’est notamment au cours de ces chasses que Stannis se liera d’une rare amitié avec les enfants McGill. Un garçon de deux ans plus âgé que Stannis, Connor, et une jeune fille de plusieurs années sa cadette, Jeanna. Stannis n’a jamais vraiment fait dans l’amitié. A quoi bon, il a déjà sa famille, mais il ne pensait pas qu’un jour ces deux personnes compteraient autant à ses yeux. Jamais il n’aurait pensé les laisser être aussi proches de lui, mais il doit avouer qu’il ne le regrette en aucun cas, même si l’une voyait ce lien bien autrement.
Les Walsh ne roulaient pas sur l’or, les chasses ne font pas gagner beaucoup, ils ne grappillaient quelques billes seulement lorsque certains n’avaient pas envie de se salir, mais à part cela, ils devaient trouver moyen de subvenir à leurs besoins. Pour cela, Gloria travaillait en tant qu’institutrice tandis qu’Esteban tenait un garage. C’est d’ailleurs grâce à ce-dernier que Stannis se découvrit une passion pour la mécanique. A partir de ses 13 ans, il se mit à bricoler la vieille Chopper Triumph noire qui semblait irrécupérable de son père. Il lui fallut bien deux ans pour la remettre sur pied, mais il y parvint, Esteban lui légat même l’engin, après tout, Stannis l’avait amplement mérité…
C’est à cette période que l’échec scolaire de Stannis s’intensifia. Si bien qu’il ne finit pas sa scolarité à l’inverse de Seth et de ses autres frères et sœurs. Il n’en avait pas l’envie et n’y voyait pas l’intérêt, il ne se voyait pas poursuivre ses études, il savait déjà bosser en tant que garagiste et se sentait bien plus utile aux côtés d’Esteban qu’en salle de classe. Là-dessus, Connor était parfaitement du même avis, lui-même n’avait pas fini ses études, c’est Seth et Jeanna qui ne manquèrent pas d’exprimer leur mécontentement face à ce choix, mais il s’en moquait. Alors, il arrêta tout simplement d’aller en cours, ce fut sûrement la seule fois où il s’engueula avec Gloria et surtout la première fois qu’on le vit répondre à sa mère. Mais il finit par la convaincre et s’excusa bien rapidement d’avoir ainsi levé le ton contre elle, allant jusqu’à lui mettre les larmes à yeux tant il était nouveau de le voir ainsi. Il n’y avait jamais de tensions dans cette petite famille, jamais, c’est ce qui les rend forts justement…
C’est pourquoi cette tension ne dura pas longtemps et l’atmosphère redevint calme chez les Walsh. L’adolescence de Stannis continua de la sorte, à regarder Elsa et Ethan grandir, à entraîner Vesper, à charrier Seth, à passer du temps aux côtés de Connor et Jeanna, à vivre comme il le désirait tout simplement. Il aurait pu partir si l’envie l’avait pris, les Walsh le savaient très indépendant, mais il n’en a rien fait, sa famille comptant bien trop à ses yeux pour les laisser seuls. Il savait qu’ils avaient besoin de lui, mais qu’il avait tout autant besoin d’eux à ses côtés. Sachant que s’il partait, alors ses sœurs seraient tristes et ses frères s’ennuieraient bien trop. Alors il grandit, distant mais présent, s’acharnant pour gagner en force afin de mieux protéger les siens, il n’éprouvait rien à tuer des êtres surnaturels, il savait qu’il ne s’en prenait qu’à ceux le méritant réellement, alors pourquoi perdre du temps à culpabiliser ?


L’art complexe d’être adulte …

Stannis était donc pleinement chasseur de nuit et garagiste de jour. Il aidait énormément ses deux parents et s’occupait toujours autant de ses frères et sœurs. Mais il était toujours très attaché à ses amis, Connor et Jeanna. Cette-dernière s’attacha bien plus à lui qu’espéré… Combien de fois est-il venu la chercher après ses cours ? Combien de personnes avaient peur de lui, il faut dire qu’il ne faisait rien pour se montrer aimable, plutôt dur et froid, insociable. Peu cherchaient vraiment à le connaître et à se lier d’amitié avec lui. C’est Jeanna qui a toujours été là pour lui, à tenter d’ouvrir sa carapace pour qu’il s’ouvre à d’autres. Elle était celle qui se détachait le plus des autres.
Plus jeune que lui, plus pure et douce très certainement, bien qu’il la connaisse en tant que chasseuse entêtée et brute, elle était tout autre dans la vie de tous les jours. Enjouée, sociable comme personne, souriante et amusante, ils étaient le feu et la glace. Elle semblait lire en lui comme dans un livre ouvert, l’une des rares à y parvenir. Ils passaient beaucoup de temps ensemble, parlaient beaucoup, du moins, elle parlait, il écoutait et parfois même laissait échapper un rare sourire ou éclat de rire. Plus le temps passait et moins elle le lâchait. Il tenait énormément à elle, la protégeant beaucoup, peut-être un peu trop parfois et c’est sûrement ce qui a créer cette étrange atmosphère entre eux deux. Leur relation fut très mouvementée, sa seule amie… ils devinrent plus, mais ce qui était un jeu pour lui devint sérieux pour elle.
Jeanna en vint à espérer trop de lui, chose qui n’était en rien son style… Chose qui finit par les éloigner l’un de l’autre, les faisant souffrir sans que l’un, ni l’autre ne le veuillent.
Le jeune homme avait fini, trop tard (il n’a jamais été à l’aise avec ce genre de chose…), par se rendre compte qu’elle le voyait comme plus qu’un simple ami… Alors, il prit ses distances, chose qu’apprécia que très peu Jeanna. Mais voilà qu’un jour, ils durent chasser ensemble, et comme toujours Stannis se montra de nouveau protecteur… Déclenchant, contre son gré, la colère de son amie… « Pourquoi tu me protèges comme ça si je suis rien pour toi hein ?! » « Arrête de raconter des conneries… » La gifle siffla l’air. Elle pleurait pour la première fois devant lui et il refusa de la regarder, de la réconforter, finissant de la mettre en colère. Il avait pris la décision de s’éloigner d’elle pour éviter cette situation, mais elle eut lieu malgré tout…
Ils ne se virent plus et c’est Connor qui apprit à Stannis le départ de sa sœur. Elle était étudiante, promise à un meilleur avenir que ce qu’elle pouvait avoir ici, il ne pouvait rien lui apporter, rien de ce qu’elle espérait. Préférant briser ce qu’ils avaient pour ne pas la freiner dans son avenir, il la laissa partir, regrettant son amie, mais ne s’en voulant pas pour autant. Au moins, maintenant elle vivrait pleinement sa vie, du moins, c’est ce qu’il espérait pour elle.
Stannis continua sa vie de chasseur, entraînant toujours autant Vesper et les jumeaux. Les années s’écoulaient et bientôt se fut à Seth de trouver chaussure à son pied. Une jeune et jolie chasseuse dont il était fou amoureux. Le premier à quitter la ferme Walsh pour partir aux Etats-Unis en compagnie de sa femme et bientôt de leur fils. Tout semblait bien se dérouler pour chacun, quand un drame vint bientôt ôter les sourires et la joie des Walsh…
Il faisait nuit quand la ferme fut prise d’assaut par un groupe de vampires mafieux du Sud qui n’avait en rien apprécié le fait que les Walsh s’intéressent d’un peu trop près à leurs affaires… Heureusement, ce soir-là, Seth et sa femme étaient de visite. Sans leur aide, les dégâts auraient certainement été bien plus conséquents qu’ils ne l’étaient déjà…
Esteban perdit la vue suite à la bataille, Gloria n’eut rien de plus que des blessures superficielles, de même pur Vesper et les deux aînés. Mais pour les jumeaux, Elsa et Ethan, les choses étaient bien différents… Stannis retrouva un vampire en train de vider le garçon de son sang, engendrant sa mort même si le chasseur fit de son mieux pour le ramener à la vie. Quant à Elsa, ils crurent d’abord qu’elle avait elle-aussi été tuée… Si ce n’est qu’elle se réveilla d’un coup après quelques heures. Mais pas en tant qu’humaine… En tant que vampire…
Les Walsh prirent donc en charge la demoiselle, tentant du mieux qu’ils le pouvaient de ne pas la laisser sombrer dans ses sentiments décuplés, détruite par la perte de son jumeau. Mais ce ne fut pas aussi simple pour Stannis. Après tout, il est l’un des chasseurs des Cinq… Elsa devenue vampire, il ne désirait qu’une chose en la voyant, planter un pieu dans son cœur, chose qui l’effrayait et l’écœurait venant de lui. Il fit de son mieux pour lutter contre cette envie insoutenable de tuer sa propre sœur. Tous tentés de l’aider, même Jeanna était revenue en apprenant l’horreur qui avait déchiré la famille des Walsh. Mais rien n’y fit.
Plus le temps passait, plus Stannis était sûre d’une chose. Il ne pouvait pas rester ici, il ne pouvait pas mettre en danger la vie de sa petite sœur. Il ne le supportait pas, se haïssait de ne pas être à même de lutter contre cette envie, contre ce pouvoir qu’il ne désirait même pas. Il ne demanda l’avis de personne, ne prévint que ses parents, Seth et Connor avant de faire son sac, se contentant du minimum, d’armes, de charger sa bécane pour partir, seul, loin de sa famille pour la toute première fois. Il savait qu’ils comprendraient, il ne doutait pas que peut-être Elsa et Jeanna lui en voudrait de ne pas les avoir prévenues, mais c’était pour leur bien. Il se refusait à devenir un monstre.
Stannis resta seul, voyageant sans rester bien longtemps au même endroit, il refusait de répondre aux appels de Vesper, d’Elsa ou encore de Jeanna, sachant qu’elles parviendraient à le convaincre de revenir. Il se contenta de lettres, chose surprenante venant de sa part. Il ne pouvait se permettre de mettre sa sœur en danger tant que Silas ne serait plus.


Le début du changement...

Stannis erra quelques temps sur le continent américain, avant d’apprendre pour la disparition de Silas. Il aurait très bien pu rentrer au Canada et retrouver ses proches, mais les choses se passèrent autrement.
Seth, installé à Mystic Falls, conseilla vivement à Stannis de venir en ville, lui promettant de l’action, chose se faisant rare au Canada, tous les êtres surnaturels semblant être menés vers les cités mystiques telles que la Nouvelle-Orléans, Salem ou encore Mystic Falls.
Après deux ans en tant que nomade, voilà que le chasseur se décida enfin à s’installer dans la ville. Toujours en retrait, il ne s’attendait pas à ce que sa vie à Mystic Falls change de la sorte. Il retrouva d’abord son frère, la femme de celui-ci et son neveu désormais bien grandi. Mais surtout, il put accueillir ses sœurs, Vesper et Elsa, changées et grandies comme jamais il ne l’aurait espéré. Mais le plus marquant resta tout de même le retour d’entre les morts d’Ethan. Son frère. Qui l’aurait cru ? Très certainement pas Stannis qui mit bien du temps à accepter l’existence des fantômes à la grande exaspération de son jeune frère. Mais comment y croire ? Après tant d’années à avoir fait son deuil…
Les Walsh étaient de nouveau réunis, mais cela n’a pas été la seule bonne nouvelle dans la vie du chasseur. En effet, il y retrouva aussi une connaissance de ses années du collège, une jeune femme, Kaya, qui était très certainement celle qui avait le plus changée d’entre tous. Qu’elle ne fut pas la surprise du chasseur lorsqu’ils se mirent en couple ? Qu’elle ne fut pas non plus son choc lorsqu’il apprit pour sa nature de louve… Mais ils restèrent ensemble, à l’étonnement de beaucoup et peut-être même d’eux-mêmes… Il l’aimait, chose nouvelle pour ce chasseur aussi sociable qu’un ours…


Au jour d’aujourd’hui…

Une année passée à Mystic Falls. Il ne pensait pas avoir à y rester aussi longtemps, une grande première pour lui… Mais voilà qu’il est temps de plier de nouveau bagages… Mystic Falls n’a plus besoin de chasseurs, la cité est calme et posée, presque ennuyante même… Ce que n’apprécie très peu Stannis, bien habitué à avoir toujours à gérer et à faire. C’est de nouveau Seth qui lui apprit qu’on ne pouvait pas en dire de même de Beacon Hills… Des choses encore plus tordues que celles se déroulant à Mystic Falls, se lançaient dans la cité, et Connor, qui y avait rejoint sa sœur, avait besoin d’un coup de main… Comment refuser un peu d’action ?  


acidbrain

_________________

Stannis Walsh

StoryRelationshipsRPs
sheepirl.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaya Snow

Admin
avatar

▲ Date d'inscription : 31/01/2016
▲ Messages : 14

MessageSujet: Re: Stannis - This world is fucked up.   Mar 5 Avr - 20:21

VALIDATION DE DOUDOU WESH !!!!!

_________________

Kaya Snow
Because days come and go ...
... But my feelings for you live forever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Stannis - This world is fucked up.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Stannis - This world is fucked up.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beacon Falls  :: Personnage :: Fiches de présentation :: Fiches validées-
Sauter vers: