AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Newtan - "I just can't let this illusion vanish..."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Duncan A. Sullivan


avatar

▲ Date d'inscription : 20/11/2016
▲ Messages : 16

MessageSujet: Newtan - "I just can't let this illusion vanish..."   Sam 19 Mai - 0:52

I just can't let this illusion vanish...

ft. Newtan


« I just can't imagine what will happen once it'll... »
Voilà quelque temps que l’aube pointait le bout de son nez, baignant la pièce de cette lueur orangée émanant de chaleur, une douceur si satinée et à la fois intense, dispersant sa chaleur rassurante dans cette pièce qu’il n’avait cesse de découvrir, cette pièce qu’il avait observée avec ses grands yeux enfantins et curieux. Malgré le rayonnement de cette nouvelle aurore qu’il appréciait secrètement à ses côtés, elle ne parvenait en rien à réchauffer le garçon. Il était là, assis devant son écran d’ordinateur couvert de stickers en tout genre, ses cheveux ébouriffés comme jamais retombant en quelques mèches fébriles sur son front pâle, cheveux qu’il n’avait eu cesse de maltraiter au cours de cette longue nuit sans sommeil alors que celui qu’il fixait s’était endormi lentement dans le canapé face à lui, épuisé très certainement par ces semaines à se préoccuper de ce projet. Ce projet… Jamais Duncan, ce garçon sans artifice ni intérêt, sans style ni classe, ne se serait cru un jour aussi redevable à l’université dans laquelle il prenait des cours pour améliorer ses connaissances et compétences en photographie. Sa passion. Et pourtant, il la mettait en cet instant de côté, son regard ne lâchant pas le blond, détaillant ses traits, ses expressions, ses soupirs ensommeillés depuis les premiers chatouillements des rayons du soleil… Ces traits… Combien il les appréciait… Ses traits… Ceux de Newt, celui qu’il n’avait en rien envie de lâcher à cet instant, dans tous les sens du terme… Et pourtant, la date de remise arrivait au même instant que ces lueurs qui rebondissaient contre ses iris clairs. Aujourd’hui était très certainement leur dernier jour ensemble, il le savait, c’est pourquoi il lui avait menti, la raison pour laquelle il feignait vouloir reprendre des clichés, retravailler la situation, la lumière, les poses… Que des excuses pour rester encore un peu à ses côtés. Juste un jour de plus… Un jour qui s’était transformé en plusieurs sans que Duncan ne parvienne à assouvir cette envie, ce désir d’avoir encore quelque temps Newt pour lui seul…

Le blond gigota, n’étant très probablement pas à son aise, dans un gémissement mécontent qui sortit le brun de sa contemplation. Un mouvement des plus naturels et inoffensif, mais dans le crâne du jeune photographe, la raison était tout autre… Voilà qu’il imaginait que son modèle parvenait à sentir son regard fixe sur lui. Cette idée vint violemment empourprer ses joues, réaction qu’il ne se connaissait pas, le faisant se secouer d’un mouvement brusque, donnant un coup à son verre d’eau posé à ses côtés. *Et merde…* Eut-il le temps de penser en réalisant sa bêtise en cours. Il parvint à contenir son cri de surprise, fort heureusement et à son grand étonnement, mais pas ses pouvoirs… Oui, ses pouvoirs qui vinrent geler le verre et son liquide translucide dans les airs avant qu’il ne le réceptionne dans sa paume, sa peau fine en rien affectée par la morsure violente du froid. Soufflant lentement pour se calmer en voyant qu’il n’avait rien cassé, ni même abîmé, reportant lentement son regard sur Newt pour vérifier qu’il était toujours assoupi. Un nouveau soupir s’échappa lentement de ses lèvres entrouvertes en voyant qu’il n’avait pas plus bougé. Il se leva pour aller poser discrètement le verre dans l’évier qu’il dégèle sans faire de dégâts. Voilà qu’il était toujours sujet à ses sentiments et émotions, malgré ses tentatives à se contrôler, à se maîtriser, la moindre surprise, colère et surtout peine le faisaient agir à leur guise. Bien qu’au fond, Duncan avait parfaitement réalisé qu’ils ne faisaient que le protéger… Après tout, s’ils ne s’étaient pas déclenchés un peu plus tôt, le verre aurait sûrement été brisé ou fêlé, le sol de son hôte trempé et ce-dernier aurait été éveillé de la moins douce des manières possibles…

Il revint s’asseoir derrière son écran, accordant un nouveau regard à Newt inspirant longuement avant de se rendre à l’évidence, reportant ses yeux sur son écran, appuyant doucement sur les flèches de son clavier, comment pouvait-il déjà être rongé par la nostalgie... Les photos défilaient sous ses yeux, parfaites, elles l’avaient toujours été, même avant que le garçon n’y apporte quelques retouches. Après tout, comment auraient-elles pu ne pas l’être ? Elles le représentaient tellement, lui, celui qui l’intriguait depuis des mois maintenant, ce garçon aux traits parfaits que notre protagoniste avait jugé que trop rapidement. Il s’était lui aussi laissé berner par ce caractère qu’adoptait l’Apollon pour mieux dissimuler le garçon vrai, sincère et touchant qu’était au fond Newt. Comment se serait déroulé ce travail s’il n’avait jamais eu l’occasion de l’apercevoir à ses dépens ? Voilà ce que se demandait le garçon alors qu’il réalisait que son regard s’était à nouveau reporté sur les paupières délicatement fermées de Newt. Il se frotta frénétiquement le visage : *Tu fais ultra creepy mon pauvre…* Se maugréat-il silencieusement. Il ne manquait pas de se réprimander lui-même ces derniers jours, d’une part pour faire ainsi traîner leur devoir, d’autre part pour se laisser aussi happer par l’aura enivrante de son binôme, mais encore pour oser rêver que tout cela, que ces moments qu’il avait, à son grand étonnement, appréciés puissent continuer par la suite. *T’es con… Qu’est-ce qu’un mec comme lui ferait avec un barj’ comme toi…* Il se claqua les joues, la fraîcheur émanant de ses paumes l’aidant à apaiser lentement la roseur de ses pommettes, avant de s’obliger à se cacher derrière son écran pour ne regarder que lui et créer un énième dossier qu’il nomma : « Dossier vraiment définitivement pour sûr final du projet avec Newt ». Il y fit glisser ses clichés préférés, ceux où il adoptait ce masque de mannequin, cette façade qui continuait de le questionner, une simple interrogation qui résonnait encore et encore dans son crâne : Pourquoi ? Pourquoi un type comme lui, aux pieds duquel tout le monde se jette, un type qui enchaîne les réussites et renommés se retrouvait à ne pouvoir être lui-même ? Pourquoi… Ses yeux dévorèrent à nouveau les rares clichés qu’il avait pris à son insu, ceux qu’il avait dissimulés dans un dossier : « Brouillon à moi, pas toucher » pour ne pas qu’il ne les découvre. Ces portraits parfois légèrement flous ou mal cadrés, mais qu’étrangement Duncan appréciait bien plus… Ces portraits qui laissaient découvrir un Newt bien plus profond, pensif, perdu peut-être même… Mais il ne glissa aucune de ces images, refusant de les partager avec qui que ce soit, se moquant d’être égoïste, chérissant ce privilège dérobé à l’insu de son modèle…

Il vérifia une dernière fois le dossier avant de relâcher sa souris. « C’est fini… » Soupira-t-il, en aucun cas de soulagement, ne parvenant justement pas à masquer la pointe de déception dans sa voix. Il se redressa mollement, ressentant ce besoin fou de s’occuper. Peut-être était-ce la fatigue, très certainement la déception de cette fin de semblant de relation, ou tout simplement son manque de grâce naturel, quoiqu’il en soit, voilà qu’en faisant bouillir de l’eau pour essayer de préparer du café, le garçon se brûla, sursautant de surprise en étouffant un gémissement et une série d’injures. Mais le pire restait à venir alors que son coude vint rencontrer sa cuillère. Il évita à nouveau le cri de surprise, presque fier de lui, il l’aurait très certainement été si, cette fois encore, ses pouvoirs s’étaient à nouveau manifestés pour amortir d’un petit tas de neige la chute du couvert. Mais non, celle-ci vint ricocher contre le carrelage de la pièce, ce bruit métallique venant violemment briser en écho le silence qui berçait l’appartement depuis déjà plusieurs heures, semblant faire un boucan terrible résonnant froidement dans le crâne de Duncan qui resta figé, les bras tendus vers la cuillère qui gisait désormais au sol, semblant presque se moquer de lui, le garçon décelant un sourire froid en coin à travers les étincelles de la lumière sur la dite cuillère… *Mais quel con…* Il n’eut même pas le temps de prier que déjà il entendait du bruit dans le salon, se hissant et relevant son visage pour voir Newt se redresser mollement.

Il eut le temps de sentir la peau de ses joues le brûler vivement alors qu’il déblatérait déjà un flot de paroles qui n’allaient en rien l’aider. « Désolé, j’ai pas fait gaffe, elle a été fourbe, elle s’était cachée, j’avais juste besoin d’un café, je voulais pas te réveiller… » Puis comme si sa gêne n’était pas déjà à son comble, voilà que son cerveau vint lui en ajouter quelques couches : « J’aurai dû attendre que tu sois réveillé, j’ai rien touché, juste un mug, la putain de cuillère, la bouilloire, le robinet et… à oui euh le lait… Donc le frigo… Mais rien d’autre hein... » Il se mordit la langue pour se forcer à se taire, baissant les yeux. Depuis quand était-il aussi loquace ? Il en était lui-même surpris, sans comprendre pourquoi un type comme lui pouvait ainsi le perturber à un tel point… Sa curiosité était-elle autant en manque ? Ou bien est-ce qu'il… Il secoua vivement la tête pour ne pas se mettre à trop réfléchir devant lui, éveillé, ça aurait été bien pire s’il l’avait remarqué. Il tira nerveusement sur les manches de son sweat, essayant vainement de se cacher derrière ses mèches rebelles soudain bien trop courtes à son goût, ouvrant plusieurs fois la bouche avant de murmurer : « J’ai… J’ai fini… Je crois… » Pourquoi rajouter ces deux derniers mots inutiles ? À croire que même sa langue avait décidé de lui jouer des tours…  

code by ORICYA.


_________________

Duncan Allan Sullivan

Story - Relationships - RPs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Newt G. Edmunds

Admin
avatar

▲ Date d'inscription : 20/11/2016
▲ Messages : 12

MessageSujet: Re: Newtan - "I just can't let this illusion vanish..."   Lun 22 Oct - 22:46

I just can't let this illusion vanish...

ft. Newtan


« I just can't imagine what will happen once it'll... »
« J’ai pas le temps. Duncan m’a rappelé pour le projet. » Ses pouces pressait l’écran de son téléphone sur son clavier virtuel à une vitesse non négligeable alors qu’il lisait déjà le message qui n’avait mis que peu de temps à arriver. « Il est vraiment relou hein, c’est juste un projet de classe ! Vivement demain que je puisse t’accaparer à nouveau. Tu me manques blondinet. » Rolleyes de la part du blondinet en question. « Laisses le tranquille, c’est important pour lui. » Il jeta un coup d’œil à l’horloge, papouillant le crâne de son chien distraitement, il ne devrait pas tarder à arriver, il ne mettait jamais beaucoup de temps. Il se frotta le visage de sa main libre, depuis quand guettait-il son arriver avec autant d’empressement ? Ca ne lui ressemblait pas. Après cette année complète à bosser sur ce projet il avait passé les trois quart de son temps en sa compagnie, il était donc normal qu’il se soit rapproché de lui. Mais Duncan n’était pas comme les autres personnes qui l’avaient jusque-là entouré… « Entre le nombre d’heures que tu passes à travailler à l’agence, les heures de cours et ce foutu projet, t’as plus de temps pour moi, c’est injuste. » Se plaignait de nouveau Amy. Newt pouvait parfaitement l’imaginer sur son canapé, déjà changé dans sa tenue qu’elle aimait appeler : « tenue cocooning », allongée sous un plaid pelucheux avec une moue d’enfant de 5 ans, son bol de tomates-mozza sur la table de salon devant Dirty Dancing. Amy adorait les clichés, et aimait d’autant plus en être un. C’était en quelque sorte sa couverture, son image qu’elle aimait donner, pour s’écarter de tout jugement. Comportement que Newt avait aussi, au moins sa vie était plus simple, on lui foutait la paix. Ainsi pouvait-on penser que ce grand et beau jeune homme soit un riche fils à papa, hautain, à la réputation très cotée et avec des critères de socialité stricts. Hors papa avait mis les voiles avant même qu’il pointe le bout de son nez, tout ce qu’il avait n’était que le fruit de ses heures de travail, son enfance perdue et son acharnement. Même si enfant, il s’était jamais imaginé être ainsi, il n’en était pas non plus mécontent. Il avait longtemps rêvé d’aventures mais sa confrontation précoce au monde réel lui avait fait réaliser beaucoup de choses, dont l’hypocrisie, l’image de soi, qui vous amenait rapidement vers l’argent, le succès, et les bonnes relations. Il avait la chance d’avoir suffisamment la tête sur les épaules pour pouvoir ne pas se perdre parmi tous ces masques et surtout de ne pas disparaître sous celui que lui-même portait. Son téléphone vibra de nouveau, sûrement Amy qui renchérissait, mais il ne lui prêta pas la moindre attention, on avait sonné à la porte. Ils y avaient passé beaucoup plus de temps que prévu, tant que l’accumulation de fatigue l’emporta sur Newt qui s’endormit mollement sur le canapé.

Un tintement en provenance de la cuisine l’avait tiré de son sommeil qui ne lui avait paru durer que quelques minutes mais que le soleil qui perçait au travers de la fenêtre contredisait. Newt se redressa difficilement, encore à moitié endormi, râlant par réflexe sur Baby qui dormait pourtant innocemment du côté opposé de la banquette. C’est quand il vit sa mine déconfite et ses joues rosies qu’il se rappela du pourquoi il s’était réveillé là. « Duncan… » Il regarda l’heure alors que ce dernier déblatérait déjà à une vitesse folle pour se justifier. « Désolé, j’ai pas fait gaffe, elle a été fourbe, elle s’était cachée, j’avais juste besoin d’un café, je voulais pas te réveiller… » Il le dévisagea en clignant des yeux, ses pensées encore embrouillées l’empêchant d’enregistrer vraiment ce qu’il disait, le débit déjà que trop rapide, et qui ne cessait d’augmenter alors qu’il enchaînait : « J’aurai dû attendre que tu sois réveillé, j’ai rien touché, juste un mug, la putain de cuillère, la bouilloire, le robinet et… à oui euh le lait… Donc le frigo… Mais rien d’autre hein... » Newt sourit en l’observant, trahissant son amusement, fendant un peu le masque qu’il avait pourtant eu du mal à remettre dès son réveil. Pour s’éviter tout embrassement et retrouver contenance, il garda tout simplement le silence, ne faisant qu’amplifier la gêne du brun qui regardait déjà ses pieds, secouant la tête pour une raison qui lui était inconnu. Il le regarda tirer sur les manches de son sweat avec nervosité, sa bouche s’ouvrant puis se refermant sans produire le moindre son avant de finalement lâcher un simple : « J’ai… J’ai fini… Je crois… » Dans un murmure. Newt ne perdit pas son sourire, bien qu’il soit redevenu bien plus contrôlé. « Je t’ai déjà dit de faire comme chez toi.. » Il se passa une main sur le visage avec fatigue, tentant de se sortir de l’engourdissement dans lequel le sommeil le tenait encore avant de se relever et d’aller à la cuisine pour récupérer la bouilloire encore chaude. « Café donc… ? » Il n’attendit pas vraiment sa réponse pour faire couler l’eau dans les tasses, la mélangeant au café soluble dans la tasse destinée à Duncan, plongeant un sachet de thé dans la sienne. Il lui tendit sa tasse en retenant un bâillement, observant le jour se lever par la baie de la cuisine donnant sur le jardin, l’ouvrant pour laisser Baby aller se dégourdir les pattes, l’observant un moment gambader, silencieux, avant de finalement revenir à la réalité. Il devait franchement se ressaisir et cesser de s’égarer ainsi dans ses pensées alors qu’il était encore là. « Désolé de m’être endormi et de t’avoir laissé finir tout seul… » Il fronça des sourcils en se demandant si c’était d’ailleurs bien le cas, prenant une gorgée de son thé lentement avant de finalement se décider à en avoir le cœur net : « On a fini, pas vrai ? »


code by ORICYA.


_________________
We are all two things in a way, are we not? Deep in the marrow. Angel and Devil. Light and dark. The pull between the two is the active verb which energizes our lives. ▵ ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duncan A. Sullivan


avatar

▲ Date d'inscription : 20/11/2016
▲ Messages : 16

MessageSujet: Re: Newtan - "I just can't let this illusion vanish..."   Mer 24 Oct - 19:05

I just can't let this illusion vanish...

ft. Newtan


« I just can't imagine what will happen once it'll... »
Pivoine. Voilà ce à quoi il ressemblait et ce même s’il évitait autant que possible le regard de Newt qui venait de s’éveiller. Il s’attendait à ce qu’il lui râle dessus, à un soupire, à mille et une chose, fronçant du nez en attendant que sonne le glas. « Je t’ai déjà dit de faire comme chez toi... » Il se tassa un peu plus à ses mots, pourtant ces-derniers n’avaient pas été dit sur un ton froid ou dur, bien au contraire, mais voilà que Duncan avait d’autant plus honte, non seulement de l’avoir éveillé, de s’être ainsi tourné au ridicule en excuses, de ne pas avoir écouté ce qu’il lui avait déjà dit maintes et maintes fois au cours de ces derniers mois, le forçant à se répéter à nouveau et surtout d’avoir autant foiré son discours alors qu’il émergeait tout juste, rendant donc son réveil d’autant plus désagréable… Faire comme chez lui… Il n’avait pas idée à quel point le jeune garçon aurait aimé que ce soit réellement le cas, se perdant de plus en plus dans ses rêveries au fur et à mesure qu’il passait du temps à ses côtés. Il lui jeta malgré tout un coup d’œil, ne pouvant sûrement plus résister et profitant surtout que son modèle si intrigant se dissimule à moitié derrière sa main, cherchant à mieux s’extirper de sa somnolence. Encore une chose qui allait lui manquer, ces moments privilégiés où il le découvrait sous un autre jour, ces moments qu’il espérait toujours bêtement être le seul à avoir assisté. Mais la réalité était tout autre, il s’en doutant bien, mais il se plaisait à penser être l’un des rares à y avoir droit, le rassurant un peu. *Spèce de barj possessif* se maudit-il à nouveau en baissant encore une fois la tête alors que Newt se levait pour rejoindre sa cuisine : « Café donc… ? » Il rosit un peu plus, murmurant un simple : « S’il te plaît… » bien que son binôme soit déjà en train de s’en occuper. Il le suivit silencieusement, le regardant faire avec bien plus de facilités que lui alors qu’il sortait tout juste de son sommeil. Encore une chose qui différenciait les deux garçons, l’un savait gérer, l’autre foutait tout simplement le bordel.
Il resta debout devant l’îlot de la cuisine, lui jetant un nouveau coup d’œil. Décidément, il choisissait plutôt bien ces moments ce matin… Newt fixait son chien qui filait gambader dans son jardin, permettant au brun de le contempler un instant, à s’apaiser aussi un peu en le voyant calme et non énervé comme il l’avait pensé en foutant le bazar de si bon matin. Il le détailla en silence, se demandant ce à quoi il pouvait penser. Bien sûr, éternel pessimiste, Duncan imagina tout d’abord Newt se dire qu’il serait désormais débarrassé de l’indésirable qui polluait son espace vital et aurait enfin ses matinées tranquilles avec son chien ou mieux, quelqu’un d’autre. Il se dit aussi qu’il devait penser à tout ce temps libre qu’il allait à nouveau avoir à faire autre chose que d’être forcé à passer du temps avec lui et ses foutus appareils photo. Il en vint alors à se demander ce que lui allait bien pouvoir faire de tout ce temps libre… Manquant d’échapper un soupir en réalisant qu’il n’en avait aucune idée. Il aurait bien aimé que ce projet dure indéfiniment au final. « Désolé de m’être endormi et de t’avoir laissé finir tout seul… » Il nia doucement de la tête, très peu enclin à l’entendre s’excuser pour rien étant donné que le projet était fini depuis un moment en soit… Mais il se tut et réfléchit à ses mots, tournant son café de sa cuillère, de suite beaucoup plus coopérative, allant pour lui répondre, ouvrant la bouche mais se ravisant à la suite de ce qu’il dit : « On a fini, pas vrai ? »  Il ferma la bouche et rabaissa les yeux pour regarder son café tourner lentement dans sa tasse, n’ayant aucunement envie de confirmer. Mais qu’est-ce qu’il espérait ? C’était le jour J, la fin de sa petite utopie, l’heure de retourner à son train-train quotidien et ennuyant à souhait. Duncan inspira longuement avant d’opiner : « Ouais. C’est fini. J’ai rassemblé les photos à envoyer au prof… Attends, je te montre… » Il se leva après une gorgée pour récupérer son ordinateur portable, revenant pour le poser en manquant de justesse de poker son mug de son écran de pc, soupirant contre lui-même et regrettant presque de ne pas avoir piqué lui-même un petit somme. Il reprit une gorgée avant de poser son café bien loin de son pc, pour éviter d’autres accidents, regardant son écran en cherchant le bon dossier dans tous ceux qu’il avait créés : « J’ai tout réuni quelque part… Deux secondes… » Il trouva enfin le bon et l’ouvrit pour le laisser regarder les clichés qu’il avait sélectionnés. « Donc oui, c’est fini… Enfin, si ça te convient hein ? » S’empressa-t-il de dire, qu’il ne pense pas qu’il choisissait pour lui ou autre, après tout, c’était un travail de groupe, et il était évident pour Duncan que Newt avait son mot à dire sur les photos qu’il voulait ou non voir partir dans la boîte mail de leur prof. Il tourna donc le pc vers le blond pour qu’il fasse défiler les images à sa guise, tirant à nouveau sur ses manches sans réaliser qu’il redevenait moulin : « Je pense que ce sont celles qui répondent le plus à ce qu’il nous a demandé, mais ce n’est que mon avis hein, c’est toi qui est dessus, pas moi, si tu n’es pas d’accord on peut encore changer, c’est pas grave, t’as les autres dossiers si tu veux jeter un coup d’œil… » Il fronça des sourcils à ce qu’il dit avant de se remettre à rougir en se rappelant des dits dossiers et notamment de ceux qu’il souhaitait garder pour lui : « Sauf ceux perso s’il te plaît…  Ce sont des tests, pas sûr que t’apprécie, ça rend pas bien, te fais pas de mal à les regarder, mais les autres tu peux, si tu veux modifier ou ajouter quelque chose et… » Il se frappa le front pour s’arrêter en réalisant qu’il était en effet reparti en monologue et inspira longuement en reprenant sa tasse pour s’occuper. « Désolé, la fatigue j’crois, je parle trop. » Il échappa un petit rire nerveux en se frottant le crâne avant de lui jeter un coup d’œil : « Plus que le mail à envoyer et tu seras définitivement débarrassé de la pipelette gaffeuse. » Il but une nouvelle gorgée, petite, pour faire durer cette dernière matinée peut-être… « Tu vas faire quoi de beau de ces vacances ? »

code by ORICYA.


_________________

Duncan Allan Sullivan

Story - Relationships - RPs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Newtan - "I just can't let this illusion vanish..."   

Revenir en haut Aller en bas
 
Newtan - "I just can't let this illusion vanish..."
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui ose troubler ma tranquillité ? {Pour Illusion}
» L'amour est une rose, chaque pétale une illusion, chaque épine une réalité. [PM] & Dorian
» Un entrainement à l'ombre d'une illusion [Pv: Eldaln Silhae et Roy Shinku Hibana]
» La vie n'est qu'illusion ... [END] / Imani || Validé
» Nuage d'Illusion, en construction

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beacon Falls  :: Beacon Hills :: Habitations :: Appartements-
Sauter vers: