AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 The First Date || Shebias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tobias B. Barnes

Admin
avatar

▲ Date d'inscription : 16/05/2016
▲ Messages : 31

MessageSujet: The First Date || Shebias   Dim 30 Avr - 4:09

 
The First Date || Tobias & Sheila

J’avais passé les quelques jours depuis ma rencontre avec la petite chasseuse à glaner des informations par ci par là … La plupart venant d’Allen et d’un voyage incongru dans un avion jusqu’à la Nouvelle Orléans pour retrouver une sorcière qui lui avait piqué sa carte bancaire et se payait des vacances avec son mec à ses frais. J’avais alors appris quelques petites choses plus ou moins dérangeantes sur cette histoire qui me concernait de près mais que Allen avait gardé pour lui comme un gros égoïste, restant d’ailleurs très évasif dans ses réponses, même si j’avais tout fait pour lui tirer le plus possible les vers du nez. J’espérais que ma petite chasseuse, oui parce que j’ai décidé que c’était la mienne, avait eu plus de chance que moi. En parlant d’elle d’ailleurs, il valait mieux que j’arrête de rêvasser si je ne voulais pas arriver en retard à notre rencard. Car oui j’avais aussi décidé que c’était un rencard. Je passais rapidement un t-shirt noir avant d’enfiler ma veste en cuir par-dessus et de prendre la route du Sinema. A force de me grouiller pour pas être en retard, voilà que j’arrivais avec 30 minutes d’avance. Je m’installais tranquillement dans un coin un peu à l’écart, histoire qu’on ne soit pas déranger pendant notre discussion. Une serveuse maquillée comme une prostituée et refaite de partout, vint prendre ma commande en m’adressant un clin d’œil bien souligné, que je préférais ignorer. Elle revient avec mon verre, déposant une serviette avec son numéro dessus en repartant avec un balancement de hanche trop prononcé pour être naturel. Je levais les yeux au ciel avant de rouler en boule la serviette et de la jeter au loin.

Je pianotais sur la table en regardant les secondes défilées sur ma montre. Plusieurs femmes vinrent me proposer à boire ou de me tenir compagnie, je les rembarrais toutes les unes après les autres. Même si certaines étaient assez mignonne et m’auraient calé le petit creux que je commençais à avoir, je ne suis pas sûr que ma petite chasseuse allait apprécier de me trouver à déguster quelqu’un à son arrivée. J’en hypnotisais même une un peu trop insistante et qui commençait sérieusement à m’énerver quand j’aperçu ma chasseuse rentrer dans le bar. La revoir me fit le même choc que la première fois. D’autant plus maintenant que j’en savais un peu plus sur sa famille et leur stupide traque contre moi. Les souvenirs de ma discussion avec Allen me revinrent en mémoire. Je n’en revenais pas qu’il ait passé autant de siècle  me cacher que la famille de ma femme m’avait prise pour cible lors de son meurtre. Meurtre dont en plus ils me tenaient responsable. J’avais failli jeter Allen hors de l’avion en vol quand il m’avait appris qu’il était au courant depuis le début.

Pour le moment je rengainais ma rage contre lui et sourie à ma chasseuse qui vint s’installer en face de moi. Je l’accueillis avec un grand sourire, remarquant les regards dégoutés des femmes qui avaient tentés une approche plus tôt dans la soirée. « Salut poupée ! » Lui lançais-je en guise de bonjour, puisque je ne connaissais toujours pas son prénom et que je me refusais de l’appeler par le nom de jeune fille de ma femme. Je fis un signe à la serveuse refaite de partout pour passer une nouvelle commande. « Tu veux boire quelque chose ? » lui demandais-je tout en me recommandant un scotch.


roller coaster

_________________
Don't let me drown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheila N. McGuinness

Admin
avatar

▲ Date d'inscription : 07/06/2016
▲ Messages : 21

MessageSujet: Re: The First Date || Shebias   Sam 6 Mai - 0:49

The First Date

ft. Tobias & Sheila


« Tell me what you know. »
La jeune femme n’avait pas oublié son altercation étrange datant depuis déjà quelques jours avec l’ennemi numéro un de sa famille. Comment l’oublier. Elle l’avait laissé l’attraper, lui parler, semer le doute dans son crâne, pour au final, lui laisser la vie sauve, ne même pas chercher à le vaincre quitte à mettre la sienne en péril. Elle était tout simplement partie, avec bien plus de questions qu’elle n’en avait avant cette rencontre des plus incongrues… Ces questions ne l’avaient pas quittée depuis son départ de cet appartement, le sien. Elle savait où il logeait et pourtant, elle n’avait appelé personne, elle n’avait contacté aucun de ses proches chasseurs, pas même son père pour faire part de la chose. Pour y faire une descente et enfin être libre. Et depuis ce jour, elle n’avait cesse de se demander ce qui ne tournait pas rond chez elle. La seule personne avec laquelle elle avait partageait au sujet de Tobias, le fameux vampire en question, n’était autre que sa très chère cousine, Tallulah… Cette conversation, elle n’était pas prête de l’oublier non plus… Tallulah avait pu l’aider, un peu, avec les quelques informations qu’elle avait fouinées de son côté et, après ces retrouvailles chaleureuses, le crâne de notre Sheila saturait. Que ce soit en questions, en recul sur son existence, sur le regard de ses proches, à se demander qui savait. Son père avait-il pensé à l’utiliser, sachant ce détail loin d’être anodin ? Sa mère l’avait-elle soutenu ? Et Lonan ? Que savait-il ? Elle n’arrivait plus à faire le point et à deviner qui lui mentait, qui avait été réellement sincère et vrai avec elle, qui avait osé ne pas la traiter comme un pion de son père, mais comme une personne à part entière qui méritait la vérité.
C’est donc épuisée qu’elle se réveillait chaque matin dans son nouvel appartement. Epuisée et préoccupée. Elle ne perdait jamais de temps, courant pour libérer son esprit quelques heures avant de se plonger dans les recherches. Jusqu’à ce qu’il la contacte. Jusqu’à ce qu’elle lise pour ce rendez-vous le soir-même dans un bar de la ville nommé le Sinema. Elle était restée un instant à réfléchir, encore une fois. Et si elle faisait erreur ? S’il la menait pas le bout du nez, l’utilisait comme savent si bien le faire les vampires ? Elle gardait cela en tête, et pourtant, une part de plus en plus importante dans son crâne la tannait à lui laisser le bénéfice du doute tant il avait eu l’air sincère dans ses paroles le soir dernier. Elle avait fini par jeter son téléphone sur son lit en pestant contre elle-même, il ne lui restait plus qu’à y aller et voir par elle-même si elle avait eu raison de lui accorder ce bénéfice d’ordinaire prohibé chez les McGuinness… Sa douche froide n’eut pas l’art d’apaiser son crâne et sa fatigue, l’une des pilules précieusement emballées par son paternel eut à l’inverse l’art de faire disparaitre son épuisement. « Un chasseur ne peut se permettre de ciller et céder à l’épuisement. » Avait-il déblatéré lorsqu’elle était bien plus jeune et avait dû ingérer ses premières pilules. Elle chassa ces souvenirs pour s’habiller, rien de plus classique qu’un jean foncé, un débardeur gris, ses bottines de la même teinte et sa veste en cuir. Les McGuinness ne sont pas fait pour avoir des gardes robes originales et colorées… Pourquoi diable perdre son temps avec quelque chose d’aussi futile que le style vestimentaire ?
Elle récupéra son téléphone, ses clés, ses cigarettes qui étaient soudainement redevenue ses meilleures amies ces derniers-jours, filant dans sa pièce fermée à clé pour récupérer quelques armes préférant être prudente et étant plus qu’habituée à les avoir sur elle pour se sentir réellement habillée, fourrant le tout dans son sac à bandoulière avant de filer, ne se laissant pas le temps d’hésiter plus longtemps. Elle fila dans les rues, trouvant l’endroit où était prévue la rencontre sans trop de difficultés. Elle passa la porte, ses yeux balayant l’endroit avant de le repérer, au fond de la pièce, déjà installé. Point en sa faveur, il était à l’heure. Point qui fit arquer un sourcil à la chasseuse, le voir hypnotiser une demoiselle bien trop papillonnante et niaise pour savoir à quoi elle avait réellement affaire. Sheila prit une grande inspiration lorsque son regard croisa celui du vampire, de Tobias, qui changea dans la seconde. Elle ravala donc sa remarque et le rejoint en maintenant un visage impassible, tirant la chaise face à lui sans un mot, gardant son sac à ses pieds, la bandoulière coincée entre ses cuisses croisées, relevant alors enfin les yeux vers lui pour le contempler. C’est alors que cette question perça à nouveau son crâne. Mais à quoi jouait-elle… S’il l’apprenait, il la tuera très certainement, ce, bien sûr, après l’avoir suffisamment punie…
Mais pour l’instant, elle ne se préoccupait de cet être face à elle. Elle ne pouvait plus faire demi-tour, se devait d’assumer que sa curiosité et son désir d’en savoir plus avaient eu raison d’elle. Elle ne prêta même pas attention à ces regards qui s’étaient posés sur elle, ces regards de femme écœurées, énervées, vexées et frustrées de ne pouvoir se tenir à sa place. Et pourtant, elle n’y était en rien installée avec leurs arrière-pensées puériles et perverties. « Salut poupée ! » Elle arqua un sourire, se retenant de rire jaune, le fixant sans rien dire, se demandant s’il l’avait tout simplement fait exprès pour la chercher dès le début ou s’il la voyait comme l’une de ces pimbêches trop peinturée qui pullulaient autour de leur table. Elle inspira longuement, ce n’était pas la peine de s’emporter après seulement quelques secondes, elle prit sur elle, forçant un sourire succin en répondant : « Sheila, garde tes ‘poupées’ et autres surnoms de Don Juan à d’autres. » Ajouta-t’elle en jetant un coup d’œil énervé aux femmes qui la critiquaient et la jugeaient, la regardant de haut en bas, têtues comme jamais et ridicules à souhait. Elle le regarda appeler la serveuse, pas plus agréable et discrète que les clientes, décidément cet endroit n’était pas rêvé pour tel type de rencontre : « Tu veux boire quelque chose ? » Elle reporta son attention sur Tobias qui commandait un second Scotch, avant de se retourner vers la jeune fille, commandant sans sourire : « Juste une grenadine. » L’un de ses rares péchés mignons d’enfant. Péché qu’elle avait à pimenter avec l’âge… Mais bien qu’un verre d’alcool lui aurait fait le plus grand bien, son besoin en nicotine la titillant déjà, mais elle ne pouvait se le permettre, pourquoi faciliter la tâche au vampire s’il se décidait de retourner sa veste. Elle reposa d’ailleurs ses yeux sur l’intéressé, croisant ses bras sur sa poitrine, en le contemplant. Elle resta silencieuse quelques secondes avant de se forcer à enchaîner et poursuivre, il fallait qu’elle avance et pas qu’elle se laisse à nouveau happer dans ces questions et le mystère d’autant plus intense qu’il représentait désormais. Elle se secoua donc et ouvrit à nouveau la bouche : « J’espère que ces quelques jours t’ont été utiles… » Elle esquissa un rapide sourire en coin : «  Qu’ont données tes recherches ? Car les miennes sont encore, à mon grand regret, bien floues et ne m’ont, malheureusement, pas autant éclairée qu’espéré… » Finit-elle en détournant le regard pour voir la serveuse déposer leurs boissons, lui jetant un regard froid en remarquant qu’elle avait posé le sien beaucoup plus brutalement, soupirant devant tel comportement et se laissant aller à soupirer tout en essuyant d’un geste nerveux les quelques gouttes de grenadine tombées sur la table : « Décidemment, elles sont toujours toutes comme ça ou il arrive qu’il y en ai des un peu plus fournies intellectuellement ? » Elle cessa de bougonner en attrapant son verre et relevant les yeux vers lui.


code by ORICYA.


_________________
Sheila Norah McGuinness
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias B. Barnes

Admin
avatar

▲ Date d'inscription : 16/05/2016
▲ Messages : 31

MessageSujet: Re: The First Date || Shebias   Jeu 8 Mar - 10:17

 
The First Date || Tobias & Sheila

Je regardais ma petite chausseuse s’installer en face de moi, tout en lui balançant un charmant « Salut Poupée » qu’elle eut le culot de rejeter en me disant de garder mes phrases de Don Juan pour moi. Hmmm j’aime les femmes avec du caractère. C’est bien d’ailleurs pour ça que j’étais tombé amoureux de Cathleen il y a bien longtemps. Et cette femme en face de moi, faisait remonter le fantôme de ma femme bien aimée. Même si elle ne pouvait pas être plus différente l’une de l’autre tout en se ressemblant autant. Car quand je ne voyais que douceur et amour dans le regard de Cathleen, je ne voyais que colère et méfiance dans celui de Sheila. Sheila … Quel joli prénom. Enfin passons ce petit retour en arrière pour nous concentrer sur le présent. Je proposais à boire à Sheila en même temps que je me recommandais un scotch … Enfin un semblant de scotch particulièrement dégueulasse, mais je ne pense pas que Sheila apprécierait que je me serve à boire sur la serveuse, qui d’ailleurs me lança une œillade sexy en même temps qu’elle notait notre commande. Une grenadine … Quel choix étrange … Qui de nos jours de plus de 12 ans boit encore de la grenadine … Enfin je fus tiré de mes penser par Sheila qui me demandais ce que j’avais appris pendant notre temps de recherche. Et même si elle m’avoua de but en blanc qu’elle n’avait rien trouvé, je repensais à ma discussion avec Allen. J’en avais donc appris bien plus qu’elle. Même si je ne savais pas trop comment lui apprendre que le vampire qui a massacré ses ancêtres n’est autre que mon papa vampire. Et surtout comment lui annoncer mes découvertes sans la lancer sur la route d’Allen. Car même s’il avait passé son temps à arracher les têtes des McGuinness, il n’en reste pas moins mon ami. Et d’ailleurs peut être même le seul que j’ai.

Alors que je m’apprêtais à lui répondre, la serveuse arriva avec nos commandes. Et alors qu’elle se pencha pour me faire profiter de la vue de son soutien-gorge inexistant tout en posant violemment le verre de Sheila sur la table, j’eu un sourire en coin en voyant cette dernière lui lancer un regard noir. J’eu un sourire quand elle releva les yeux vers moi après sa tirade sur l’intelligence des femmes. « Jalouse Poupée ?! » Je bu une gorgé de mon verre en retenant une grimace, vraiment infect ce truc qu’ils osent appeler du scotch. « Tu devrais t’estimer heureuse car ce soir je suis tout à toi. C’est probablement ce qui les énerve autant d’ailleurs. » Je vidai mon verre alors qu’elle levait les yeux au ciel. « Sinon pour en revenir à notre problème commun. J’ai bien eu quelques informations. Et comme je te l’ai l’autre soir, je ne suis pas celui qui a tué tes ancêtres. Mais le plus important c’est que je sais pourquoi ta famille c’est lancé dans cette vendetta contre moi depuis tous ces siècles. » Je repris ma respiration tout en la regardant avaler ce que je venais de dire. Il est vrai qu’il n’avait pas été facile pour moi d’apprendre qui avait été réellement ma femme bien des siècles après sa mort et surtout de savoir que l’on m’accusait de sa mort. « De ce que j’ai appris, Cathleen, ma femme, a tourné le dos à sa famille et c’est enfui pour pouvoir m’épouser car elle ne voulait pas devenir chasseuse et que ses enfants subissent ce qu’elle a subi elle lors de son entrainement. » Je cherchais dans ses yeux si les horreurs que sa famille faisait subir à leurs propres enfants était réel ou pas. Mais d’un côté quand on s’était affronté l’autre soir, il faut dire que sa tolérance à la douleur était bien plus haute que la moyenne des hommes que j’avais connu lors de mes années humaines. Et à mon époque humaine la vie n’était pas aussi facile qu’aujourd’hui. Il fallait s’endurcir pour survivre. Je n’arrivais pas à concevoir que l’on puisse délibérément faire du mal à ses propres enfants. Et c’est moi qu’on traite de monstre après.

« Sa sœur jumelle a pris très mal prit son départ. Et quand, bien des années plus tard, elle a appris la mort de sa sœur et ma transformation en vampire, elle a créé cette histoire de toute pièce et décidé de me mettre une cible géante sur le dos. » Je fis un signe à la serveuse pour qu’elle remplisse de nouveau mon verre, me permettant de faire une pause dans mon récit. J’ignorai à nouveau la serveuse quand elle déposa mon verre, mon attention centrée sur Sheila. J’attendis que la serveuse parte, une moue boudeuse sur le visage devant l’intérêt inexistant que j’avais elle, avant reprendre mon récit. « Cependant je n’ai rien découvert concernant ta ressemblance avec Cathleen. Mais s’il y a bien une chose dont je suis sûr, c’est que certains membres de ta famille doivent forcément être au courant et qu’ils te l’ont donc délibérément caché. Après je ne sais pas si tu es vraiment sa copie conforme ou non … Pour ça il faudrait que j’en vois un peu plus … » finis-je pas lui dire avec un clin d’œil et un petit sourire en coin.

roller coaster

_________________
Don't let me drown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheila N. McGuinness

Admin
avatar

▲ Date d'inscription : 07/06/2016
▲ Messages : 21

MessageSujet: Re: The First Date || Shebias   Dim 16 Sep - 14:53

The First Date

ft. Tobias & Sheila


« Tell me what you know. »
La jeune chasseuse n’avait pas cillé. Parfaitement droite, ses jambes et bras croisés immobiles. Elle pouvait remercier sa très chère gélule pour cela, la fatigue et le stress la secouerait en tous sens si elle ne l’avait pas ingérée. Elle cessa d’y penser, après tout, le but n’était surtout pas de les prendre à nouveau comme solution à tous ses maux et tracas. « Jalouse Poupée ?! » Elle arqua un sourcil sans comprendre d’où il pouvait bien sortir ça, elle serait bien désespérée si jamais elle devenait jalouse de si bas de l’échelle et pathétique… « Tu devrais t’estimer heureuse, car ce soir, je suis tout à toi. C’est probablement ce qui les énerve autant d’ailleurs. » Elle soupira longuement, retenant ses yeux de se lever au ciel, déjà fatiguée de ce vampire bien trop imbu de lui-même « Tu n’as pas idée à quel point je préférerais que tu sois tout à quelqu’un d’autre… » Elle inspira longuement, plus le temps passait et plus ses nerfs commençaient à lui jouer des tours, elle jeta un coup d’œil à son sac, une autre pilule ne pourrait pas faire du mal… Elle se reprit silencieusement et se décida alors à se pencher sur son sac à main pour attraper son paquet de blondes, en extirpant une pour la glisser entre ses lèvres. La simple odeur, la calma déjà un peu. Vu l’état du bar et la clientèle, on n’allait pas lui reprocher à elle aussi de fumer, peut-être que les minettes chercheraient par pure envie de lui pourrir la vie, mais elle saurait les accueillir comme il se doit. Elle alluma sa cigarette tout en l’écoutant : « Sinon, pour en revenir à notre problème commun. J’ai bien eu quelques informations. Et comme je te l’ai l’autre soir, je ne suis pas celui qui a tué tes ancêtres. Mais le plus important, c’est que je sais pourquoi ta famille s'est lancé dans cette vendetta contre moi depuis tous ces siècles. » Elle tira une longue bouffée en le fixant. Ses doutes perduraient. Le croire ou non, elle n’était pas plus éclairée, ne pas avoir de preuve n’aider en rien. Elle attendit patiemment la suite, n’ayant pas la moindre nouvelle information pour l’instant, sa méfiance lui chuchotant qu’il cherchait peut-être à gagner du temps. Mais pour quoi ? Voilà que sa paranoïa venait elle aussi jouer avec ses nerfs. Ou alors cela l’amusait bêtement de jouer avec un certain suspens qu’elle n’appréciait pas, elle n’était pas là pour jouer après tout. Elle tira à nouveau sur sa clope alors qu’il reprenait : « De ce que j’ai appris, Cathleen, ma femme, a tourné le dos à sa famille et s’est enfuie pour pouvoir m’épouser car elle ne voulait pas devenir chasseuse et que ses enfants subissent ce qu’elle a subi elle lors de son entrainement. » Elle retint difficilement un rire nerveux, il était donc si facile de fuir à cette époque ? Car aujourd’hui, mettre un pied hors de la demeure sans y avoir reçu l’autorisation était tout bonnement impossible. À croire que les mesures étaient désormais bien plus drastiques… Elle savait très bien qu’elle pouvait en remercier Alastar et son père avant lui… Elle ne laissa rien transparaître, bien trop entraînée pour laisser ses émotions lui échapper, restant muette pour écouter la suite. Cathleen, qui lui ressemblait comme deux gouttes d’eau, s’était enfuie pour que ses enfants ne connaissent pas le même sort qu’elle. Bien. Très mauvaise idée, certes, d’une grande puérilité et sans grand réfléchi, mais soit. Premièrement, faire des enfants descendant de cette famille n’aurait jamais traversé l’esprit de la chasseuse. Deuxièmement, fuir sans avoir préparé un plan sans faille relevait du suicide. Sheila en vint même à être rassurée de n’avoir que son apparence physique de similaire avec son ancêtre. Mais elle se tut. Après tout, il s’agissait apparemment de la femme du vampire et elle avait bien envie de finir cette conversation avant d’en venir à nouveau aux mains.
« Sa sœur jumelle a pris très mal prit son départ. Et quand, bien des années plus tard, elle a appris la mort de sa sœur et ma transformation en vampire, elle a créé cette histoire de toute pièce et décidé de me mettre une cible géante sur le dos. » Elle arqua à nouveau les sourcils. Il induisait donc qu’il ne l’avait pas tuée. Que les McGuinness ne l’avaient pas tuée non plus. Alors qui ? Elle finit sa cigarette, l’écrasant dans un cendrier déjà bien rempli, prenant son verre pour siroter alors qu’il s’accordait une nouvelle pause. « Cependant je n’ai rien découvert concernant ta ressemblance avec Cathleen. Mais s’il y a bien une chose dont je suis sûr, c’est que certains membres de ta famille doivent forcément être au courant et qu’ils te l’ont donc délibérément caché. » Elle échappa un petit rire, voulu cette fois : « Tu ne m’apprends rien, bien sûr qu’ils savent, certains du moins, et bien sûr qu’ils me l’ont caché. Reste à savoir qui et pourquoi, mais je pense être la seule concernée par ce point et ces réponses, alors, ne t’en préoccupe pas. » Elle le fixa froidement en s’allumant une nouvelle cigarette alors qu’il finissait sur ce qu’il voulait très certainement être une blague pour détendre l’atmosphère. « Après, je ne sais pas si tu es vraiment sa copie conforme ou non … Pour ça, il faudrait que j’en voie un peu plus… » Les McGuinness devaient avoir bien évolués entre son époque et celle de Sheila, car elle était très loin de rire, répondant avec un sourire glacial : « Mon ancêtre se dénudait peut-être très facilement face à toi, ce ne sont pas mes affaires, mais sache que je ne suis pas elle, ni même ces minettes qui te courent après. Nous nous parlons et voyons uniquement pour trouver réponse à ce mystère qui te lie à ma famille. Rien d’autre. » Finit-elle sèchement. Elle ne pouvait se permettre de le laisser jouer, ni même de jouer avec lui. Il restait une menace et le peu d’informations qu’il lui avait donné ne l’aidait en rien à lui accorder sa confiance. Elle soupira : « Concernant la ressemblance, j’ai fait des recherches. J’ai peut-être une réponse, un phénomène paranormal qui arrive rarement, mais est déjà arrivé, impliquant des sorcières… Je n’ai pas fini mes recherches, mais c’est en cours. » Puis elle leva les yeux vers lui : « Mais j’ai une question pour toi, et j’ai l’étrange impression que tu ne me dis pas tout. Pourquoi ? J’en sais rien, mais ça ne me donne en rien l’envie de te faire plus confiance… » Elle le perça du regard pour ne manquer aucune de ses expressions, pour surveiller le moindre de ses traits qui l’aideraient à en savoir plus et peut-être à tirer la vérité… « Si tu ne l’as pas tuée. Si mes ancêtres n’y sont pour rien non plus. Qui l’a tuée ? Et surtout, quelles preuves as-tu ? Et tu as oublié un point principal. Qui s’amuse à décimer ma famille depuis des siècles alors que tu es le premier concerné par cette chasse ? »


code by ORICYA.


_________________
Sheila Norah McGuinness
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: The First Date || Shebias   

Revenir en haut Aller en bas
 
The First Date || Shebias
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin une date pour les élections en Haiti
» What 's the date today ?
» Date limite - Plafond salariale
» [Validée]Let's Party Masamune Date In This Place !
» date de la beta stress test

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beacon Falls  :: Beacon Hills :: Centre Ville :: Le Sinema-
Sauter vers: