AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lana - You're my honey bunch sugar plum, Pumpy-umpy-umpkin, You're my Sweetie Pie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lana Hellström


avatar

▲ Date d'inscription : 14/02/2017
▲ Messages : 7

MessageSujet: Lana - You're my honey bunch sugar plum, Pumpy-umpy-umpkin, You're my Sweetie Pie   Mar 14 Fév - 23:06


Lana Hellström

I'm untouchable darkness, a dirty black river to get you through this. In the mouth of madness, down in the darkness


Nom : Hellström
Prénom : Lana
Âge : Sept! Comme ça! *montre ses dix doigts avant qu'Erik en enlève trois*
Métier : Machine à dessins et câlins. Princesse aussi.
Situation familiale : écrire ici
Orientation sexuelle : ça veut dire quoi ?
Particularités : Quand je claque des mains, la lumière elle fait boom
Habitudes : rêver ○ dessiner ○ jouer
Groupe : Sorcière sans le nez crochu
Avatar : Onata Aprile

Anecdotes

> Dans ma maison, dans ma chambre et bin j’ai une montagne de peluches à moi ! J’en ai tellement que je peux me cacher dedans et c’est super rigolo ! Elles sont trop gentilles et font des câlins tous doux ! Elles ont toutes un nom alors, il y a : Momo, Bidou, Choupette, Pirlipipi, Mr Scratch parce qu’il pique mais il est trop mignon, puis aussi…

> Quand je dors et bin des fois je fais des rêves, mais des fois je fais aussi des cauchemars et c’est pas très rigolo et ça fait pleurer. Avant j’aimais pas ça du tout parce que j’étais toute seule, mais maintenant, je suis plus toute seule, j’ai mon protecteur de monstre qui dodote jamais et qui est toujours là pour me rassurer et ça aide beaucoup pour se rendormir au milieu de mes peluches et enfin faire de jolis rêves. Même si les yeux ils piquent, mon papa il arrive toujours à me rendormir. C’est le plus fort d’abord.

> Ce qui est un tout petit peu embêtant, c’est que, bah quand j’ai peur, ou que je suis triste, mais surtout quand j’ai peur et bin je fais des bêtises. Erik il dit toujours que c’est pas des bêtises et que c’est juste pas de ma faute, mais c’est parce que je ne me contrôle pas et alors je fais des bêtises avec la magie de sorcière que j’ai. Des fois ça me fait encore plus peur, je sais qu’il faut que je me calme, mais je suis toute petite et tant que j’ai pas mon papa avec moi, et bin j’ai un peu de mal à y arriver. Même si j’essaie toujours de penser aux licornes à ces moments…

> Les câlins c’est tout, c’est curatif, la meilleure des magies, j’aime les câlins, surtout quand j’ai besoin d’être rassurée, alors je m’accroche tel un koala jusqu’à ce que ça aille mieux. Que ça plaise ou non… Pardon…

> Un jour, j’ai une de mes dents qui bougeait !! J’étais tellement impatiente de rencontrer la petite souris et de la protéger de papa Erik, même s’il faisait que de me dire que jamais il ne mangerait une souris et bien j’ai voulu qu’il me l’enlève plus vite. Il a pas voulu. J’ai fait semblant de pleurer, il a cédé, il a vu que j’avais fait semblant de pleurer et il m’a fait la tête. J’ai vraiment pleuré et il m’a vite pardonné. Me suis endormie avant de voir la petite souris, mais elle a dû survivre, parce qu’elle est passée quand mes autres dents sont parties dans le royaume des souris.

> Un jour, je m’ennuyais beaucoup fort et j’ai voulu me déguiser en papa ! Alors j’ai fouillé dans son placard à vêtements et chaussures. Je baignais dedans et c’était super rigolo, jusqu’à ce qu’il rentre et que je veuille le surprendre, m’emmêlant dans les multiples plis de vêtements, je suis tombée et me suis mordu la langue. J’ai pleuré, mais ça l’a fait rire donc j’étais assez contente au final.  

> Je dessine depuis que je suis grande comme ça *descend sa paume jusqu’à ses chevilles* j’adore ça ! Des fois, je dessine ce qui me fait peur, ces images dans ma tête, mes cauchemars, c’est pas mes préférés parce qu’ils font peur, mais comme ça je peux les gronder et leur dire d’arrêter de m’embêter. Sinon j’arrive à dessiner des licornes et des princesses en pantalon !

> Moi je dis que j’ai un tatouage comme les grands, mais papa il dit toujours que c’est pas un tatouage mais une tache de naissance. Mais c’est un tatouage parce que les tatouages c’est beau ! Il est derrière mon oreille et on dirait un quart de lune. Papa il est méchant parce qu’il dit que ça ressemble plutôt à un croissant périmé. Mais c’est parce qu’il aime m’embêter alors je l’aime quand même.

> Je sais que Erik c’est pas mon vrai papa. Au départ je l’appelais pas papa, mais c’est venu rapidement, parce qu’il était mieux que celui que je devrai appeler papa. Alors c’est mon papa. M’en moque que ce soit pas vrai.

Caractère

Bon, Lana ne peut pas vous présenter elle-même son caractère, après tout, elle n’est qu’une enfant, puis ce serait tellement fouillis que vous n’arriveriez même pas à la suivre ou comprendre. Je vais donc m’en charger. Je me nomme Momo, je suis l’ours en peluche de notre petite princesse, le doyen de la montagne de peluche qu’elle a et chéri. Je suis le plus à même à vous la présenter étant donné que je suis avec Lana depuis toujours….
Lana est une enfant perturbée, son passé ayant eu beaucoup d’influence sur elle et son caractère. Elle peut parfois être silencieuse, calme et réservée, tout comme elle peut être le parfait opposé. De nature très timide, elle se méfie de beaucoup, bien que ce trait de son caractère ait tendance à s’atténuer depuis qu’elle est aux côtés d’Erik. En effet, celui-ci la protégeant énormément, elle se laisse plus aller à son inconscience enfantine, qu’elle regrettera lorsque cela la mènera dans des situations complexes et dangereuses, comme celle la menant sur la route de ceux étant à sa recherche. D’autres situations la feront plutôt sourire lorsqu’elles engendreront l’exaspération de son père adoptif.
Elle a de nombreux démons, engendrant une part quelque peu sombre dans sa personnalité. Héritage probable de sa famille et du monde dans lequel elle a vécu quatre années. Lorsqu’ils surgiront, elle ira par automatisme se réfugier soit : dans les bras d’Erik, soit : dans sa montagne de peluches pour s’y cacher, soit : dans le dessin, images de ces monstres qui la hantent modifiées par son esprit enfantin.
Lorsqu’elle va, Lana est une enfant joyeuse, pleine de vie, souriante et quelque peu hyperactive. Son esprit déborde d’imagination, elle se crée des mondes, des univers merveilleux, des histoires dignes de contes de fées, peut-être pour se rassurer, pour se protéger inconsciemment, pour oublier. Sa solitude lorsqu’elle était enfin l’a beaucoup marquée, voilà pourquoi elle tient autant à nous, ses peluches, mais aussi à son protecteur, le seul à l’avoir vraiment protégée. Elle ne se fait pas des amis facilement, habituée à être rejetée ou laissée de côté, sa timidité vient beaucoup de cela. Elle rougit très facilement et se laisse aller à ses émotions, ce n’est qu’une enfant après tout.
Mais elle s’est habituée à être seule, à ne compter que sur son imagination, ses dessins et son Erik. Cela semble amplement lui suffire pour sourire avec éclat.

acidbrain




Derrière l'écran
Pseudo : cf Silver
Prénom : cf Silver
Âge : cf Silver
Pays : cf Silver
Code du règlement : cf Silver
Inventé ou scénario : cf Silver
Commentaires : cf Silver
acidbrain


Dernière édition par Lana Hellström le Ven 17 Fév - 21:12, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lana Hellström


avatar

▲ Date d'inscription : 14/02/2017
▲ Messages : 7

MessageSujet: Re: Lana - You're my honey bunch sugar plum, Pumpy-umpy-umpkin, You're my Sweetie Pie   Mar 14 Fév - 23:09


Histoire





Ils sont dans la chambre de la petite, tous deux assis à une petite table, jouant à la dinette, leur jeu préféré, du moins le sien à elle, Lana, cela reste à voir pour son père, Erik Hellstörm. Elle est installée sur sa petite chaise, lui peine à tenir à l’aise, ses longues jambes peinant quelque peu à trouver une position confortable. Elle lui ressert du thé, imaginaire, bien sûr, pour lui, il est rouge, comme il l’adore, pour elle il est rose et brille, pour Momo, du café au chocolat, chacune de ses tendres peluches ayant une boisson attitrée. Puis la petite se redresse d’un bond en s’écriant, réalisant son oubli : « PAPA ! » Il l’interroge du regard, quelque peu habitué par ce genre de comportement venant de l’enfant. « Tu sais quoi ? Tu sais quoi ? J’ai été sage ! J’ai rangé mes dessins ! » Il la regarde avec un air suspicieux à peine caché, il suffit de voir la chambre de l’enfant pour se douter que le rangement est loin d’être sa tasse de thé… « C’est vrai !! Regarde ! » Elle gambade jusqu’à son petit bureau à dessin, là où s’étalent des milliers de feutres, de crayons aux diverses couleurs, tirant un petit tiroir pour sortir un classeur, celui qu’il lui a acheté il y a déjà plusieurs mois pour qu’elle en fasse cet usage. Elle revient en sautillant et se glisse sur ses genoux pour ouvrir le classeur : « Tu vois ? Ils sont dans l’ordre !! » Elle fait défiler les pages plastifiées entre ses doigts, les premiers sont bien sombres, faisait sourire tristement son père, mais elle passe rapidement dessus… Les derniers sont de suite bien plus colorés…


Les premières planches sont assez sombres, abîmées par le temps, après tout, elles datent d’il y a déjà quatre ans. Ses souvenirs de son enfance, ces images qu’elle a gardées de son lieu de naissance et qui ne lui remémorent jamais rien de bon. Pourtant, elle les garde, par pur désir de ne jamais vraiment oublier d’où elle vient. De ce village maudit, peuplé uniquement de mages noirs, entouré de cette aura sombre visant à protéger les habitants des menaces extérieures. Ce village étrange duquel personne n’a le droit de s’échapper, répondant aux moindres ordres de leur chef. Elle a un dessin de lui, un homme tout en longueur, vêtu de noir, des cheveux blonds apparemment en brosse vu la représentation de Lana, des yeux sombres transpirant la méchanceté et la violence. Il lui a toujours fait peur, toujours. C’est pourquoi elle passa rapidement sur ce dessin. Tout comme sur ceux de son village, pour s’attarder une seconde de plus sur celle de ceux qui avaient un jour été ses parents.
Ils l’étaient toujours… Normalement. Mais elle ne les avait pas vu depuis que sa route avait croisé celle d’Erik et n’était pas pressée de les revoir, appréciant de voir leur image s’effacer lentement et se flouter dans son esprit. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison qu’ils ont toujours été durs et froids avec elle, cherchant à la dresser plus qu’à l’éduquer, l’effrayant un peu plus qu’elle ne l’était déjà. Pourtant, ils ont été, un jour, fiers d’elle. Lorsqu’elle a développé ses pouvoirs à un âge si jeune, chose extrêmement rare qui a plu et su attirer sur eux les regards. Mais elle n’a jamais eu le contrôle, sa peur engendrant toujours une colère dure de la part de ses parents. Cette fierté fut donc courte et éphémère. L’enfer commençait pour l’enfant, avec l’apparition de sa magie. Deux années de travail, mais elle était bien trop jeune pour parvenir à quoique ce soit, pour parvenir à comprendre ce qu’elle avait en elle et comment devenir maître de ses capacités. Elle avait beau essayer pour ne pas se faire gronder ou frapper, par ses parents, ses instructeurs ou encore ce chef terrible qui avait un œil sur elle, son intérêt ayant été déclenché par son jeune âge. Une pression folle pesait sur l’enfant, ses cauchemars étaient lancés, les accidents aussi et sa peur de l’endroit n’avait cesse de grandir. Elle ne rêvait que d’une chose. Partir, s’échapper avec son Momo pour partir avec lui et ne plus avoir peur.
Deux années dures et longues, chacun cherchant à lui inculquer une maturité qu’elle n’était pas en âge d’acquérir. Qu’elle n’était tout simplement pas faite pour avoir. Son esprit n’était pas forgé de la sorte, étrange étant donné ses racines et la mentalité des membres de sa famille, mais Lana a toujours été un électron libre. La limiter, chercher à la maîtriser, à la contenir ne ferait que la faire rêver un peu plus d’un autre monde. Elle en avait fait des dessins à cette époque, des dessins plus colorés, plus joyeux, où elle était là, avec son Momo, un sourire aux lèvres, au milieu de plaines vertes, au bord d’un lac à l’eau claire et fraîche, une glace aux milles et un parfum tenant dans un équilibre impossible. Ces dessins, elle ne les avait plus, elle avait beau les cacher, comprenant que cela ne faisait que nourrir un peu plus la haine de ses parents à son égard, ceux-ci les détruisant toujours avec un petit sourire sadique. Des parents… Vraiment ? Comment peut-on se satisfaire de la tristesse, du mal-être et de la peine de son propre enfant. Elle ne les aimait pas. Dans ce village lugubre, le seul qu’elle aimait vraiment, qui était là pour elle, qui l’a réconforté toujours n’était autre que son Momo…


Les dessins défilent à nouveau entre ses doigts, impatiente d’arriver à des images plus colorées, ceux-ci sont encore bien trop dans des teintes de noir et de gris à son goût… Elle s’arrête sur les trois silhouettes au milieu d’un champ vert : « Eux… Ils étaient très méchants… » Bougonne-t-elle en tapant violemment du doigt sur ce qui semble être la tête de ceux qui l’ont poursuivie alors qu’elle fuyait, serrant Momo dans ses bras, quittant pour la première fois le village, rêve fou d’une enfant désespérée et triste, cherchant vainement et inconsciemment à échapper à la destruction et à ce que ces monstres souhaitaient faire d’elle. Erik lui passe une main dans les cheveux avec un gentil sourire : « Mais ils ont disparu hein ? Je m’en souviens de ça… Je t’avais dit de ne pas regarder d’ailleurs… » Dit-il en montrant le dessin de droite, contenant beaucoup de rouge. Elle sourit et s’attarde sur celui de gauche : « Ça c’était avant que tu ne me trouves… »
Sur le dessin, il y a elle, toujours avec son ours dans les bras, un homme l’empoignant par le poignet. Ils avaient été trois à la poursuivre suite à sa fuite, trois à la chercher et à la traquer. Elle avait tenté de se cacher, mais lui l’avait trouvé, sa magie étant instable, il l’avait décelée de la sorte. Mais quand il était apparu soudainement, elle avait pris peur, d’autant plus lorsqu’il l’avait attrapé avec violence par le poignet pour la traîner derrière lui, la forçant à abandonner sa peluche. Elle avait crié, elle avait pleuré et d’un coup, l’homme avait pris feu. Il l’avait lâché en hurlant de douleur, pris par surprise, il n’avait su éteindre les flammes qui le dévorait, elle avait fui sans comprendre ce qu’il se passait, sans savoir qu’elle s’était défendue, qu’il en était mort. Heureusement, qu’elle avait fui…
Les deux autres n’avaient pas pour autant abandonné, jusqu’à ce qu’on en arrive au dessin de droite… Jusqu’à ce qu’elle soit bloquée, que l’un la frappe violemment au visage et qu’elle crie, cherchant vainement et désespérément de l’aide. Et c’est là que son super-héro est apparu. Ce géant blond sorti de nulle part… Elle avait levé des yeux embués et plein d’espoir vers lui, allant jusqu’à se tordre le cou pour, cachée derrière ses jambes. Sa peur était toujours là, tordant son cœur de douleur, embrumant son esprit. Jusqu’à ce qu’il fasse un geste empli de chaleur et de douceur, un simple geste qui sut la calmer étrangement. Il lui fit un signe de la main, elle l’écouta sagement, essuyant sans le quitter des yeux le sang qu’elle avait à la lèvre. Il lui demanda de cacher ses yeux et là encore, contre toute attente, elle lui obéit. Elle-même ne savait pas vraiment pourquoi, peut-être parce qu’il était le seul à faire preuve de douceur et de gentillesse à son égard, chose qu’elle n’avait jamais connue…
Elle avait fermé les yeux, s’était abstenue de jeter un coup d’œil tant les sons la crispaient. Elle resta là, sans bouger, jusqu’à ce que le silence se fasse. Elle sentit une présence, priant pour que ce ne soit pas la vilaine dame… « Tu peux sortir. Je m’appelle Erik. Plus personne ne te fera du mal, je te le jure. » Elle redressa d’un coup la tête, c’était lui à son grand soulagement. Elle l’écouta sagement, sentant la peur la quitter, les tremblements s’apaiser. Elle lui tendit la main, hésitante, crispée à l’idée de recevoir une claque, comme c’était habituellement le cas. Mais rien, au contraire, il renferma la sienne dessus et elle s’y agrippa, y mettant toutes les forces qu’il lui restait, sentant ses larmes touchées et reconnaissantes couler, se serrant contre lui lorsqu’il la porta, se sentant, pour la première fois, bien et en sécurité. Ce même lorsqu’elle releva une seconde la tête pour voir la rue inondée de cette couleur rouge foncé, devinant l’homme et la femme allongée sur le sol, les guettant pour qu’ils ne se relèvent pas, ne sachant pas que son sauveur les avait privés du moindre souffle de vie.
Voilà pourquoi son dessin était si parsemé de rouge, parce qu’elle se souvenait de cela sans savoir qu’il s’agissait de sang. Depuis, le rouge a toujours été sa couleur préférée, la couleur qui a permis à Erik de l’ôter des griffes de ces monstres qui l’avaient toujours effrayée.


Quelques pages après, les couleurs sont de nouveau là, ces premières peluches, ces premiers jouets que lui a offerts Erik, et enfin une page, pas vraiment un dessin, ce qui est dessus, son prénom, Lana et le nom qu’Erik lui a donné : Hellstörm. Il rigole : « Tu te souviens comme tu as eu du mal à le prononcer ? » Elle boude en réprimant un sourire : « Oui… Mais je voulais bien le prononcer aussi !! Je faisais des efforts ! » Ce nom a sûrement été l’un des plus beaux cadeaux que ne lui a jamais fait Erik… Un simple nom pour l’ouvrir sur une nouvelle vie, un nouveau monde, comme elle l’aimait. Il ne l’a jamais laissée, il ne l’a pas abandonnée et pourtant rien ne l’empêchait de faire de telle. Il ne devait rien à l’enfant et elle s’est toujours demandé pourquoi il a toujours été aussi gentil et attentionné à son égard. Pourquoi il l’a prise sous son aile, pourquoi il l’a élevée, pourquoi il s’est occupé d’elle comme de sa propre fille… Elle n’a jamais su et n’a jamais demandé, craignant peut-être la réponse, ou qu’il réalise, préférant profiter de ces moments avec lui.
Quelques dessins plus tard, Erik est dessiné, recrachant son verre de ‘vin’, Lana tout sourire à ses côtés, un ‘Papa’ écrit d’une drôle de manière, au centre d’une bulle sortant de la bouche de l’enfant. Il sourit attendri : « Tu m’as surpris la première fois, tu sais. » Elle opine vivement : « Oui ! C’était rigolo papa ! » Il n’a plus cette réaction depuis. Elle avait osé, sans vraiment y réfléchir, comme si cela lui semblait impossible de l’appeler autrement. Car il a de suite été tout pour elle, bien plus qu’un protecteur, qu’un ami, qu’un sauveur, un véritable père, comme elle n’en a jamais eu… Elle se renfrogne : « C’est pas drôle, tu ne fais plus cette tête quand je le dis maintenant… » Dit-elle en déposant son regard sur son dessin. Il lui ébouriffe les cheveux : « C’est pas pour autant que ça ne me fait pas plaisir ma princesse… » Il a l’un de ces sourires qui a l’art de contaminer Lana. Elle se sert instinctivement contre lui, comme si aujourd’hui encore son monde dépendait de lui. « Ça me va aussi alors. »
Ils avaient encore essayé de la retrouver, ces monstres qu’elle dessinait toujours avec des regards terribles et des vêtements noirs, ces ombres qui ne la lâchaient jamais…. De jour comme de nuit, dans ses mauvais rêves. Les premiers cauchemars, elle se réveillait en criant, mais elle avait surtout peur d’éveiller la colère d’Erik, comme celle de ses anciens parents. Mais lui venait toujours pour la bercer, sécher ses larmes, la réconforter et l’aider à se rendormir, lui conter des histoires, la faire rire. Il était toujours là. Il ne la laissait jamais seule. Ces cauchemars étaient bien moins présents, les tentatives pour la kidnapper aussi. Elle se méfiait de moins en moins, ne se doutant même pas qu’Erik s’en chargeait à sa place…
Ils avaient une nouvelle vie ensemble. Lana était bien au courant de ce qu’était Erik, mais elle n’a jamais eu peur de lui, bien au contraire, elle s’amusait à le voir sortir les crocs pour la faire rire, à caresser ses veines sous ses yeux, le traitant de panda géant pour le taquiner, l’attendant sagement lorsqu’il sortait se nourrir. Il avait lui-même essayé de l’aider avec ses pouvoirs, de manière plus ludique, plus douce, plus patiente, malgré le fait qu’il ne soit pas un expert, mais sans lui, elle serait restée la bombe à retardement qu’elle a toujours été. Elle fait toujours des écarts, c’est une enfant, mais jamais il n’a eu peur et jamais il ne l’en a grondé, préférant la calmer et la réconforter, l’encourager pour qu’elle ne finisse pas par haïr sa nature qui l’effrayait tant.


Elle referme son classeur, les dernières planches étant pleines de couleurs, leur redonnant à tous deux le sourire. « Bravo pour le rangement Lana. Maintenant faudrait penser à tout ça hein... » Il jette un regard à la panoplie de jouets et de peluches étalées un peu partout dans la pièce. Elle regarde aussi et va ranger son classeur puis hausse des épaules : « Bah quoi ? Ils sont tous à leur place ! » Elle sourit face à son exaspération et s’installe à nouveau sur son petit siège, attrapant sa tasse et faisant semblant de siroter son thé. « Alors papa ? Il est comment ton rasus positif ? » Il rigole avant de jouer le jeu lui aussi : « Il est très bon ce rhésus… » Ils rigolent ensemble et continuent de jouer une bonne partie de l’après-midi.
Voici comment va la vie de Lana désormais. Vivant tous les deux dans cette ville qu’elle ne connaît pas, mais qui ne lui fait aucunement peur, sachant qu’elle y vit avec son papa et que donc rien ne pourra jamais lui arriver. Car elle l'a lui, il l’a elle, alors comment les choses pourraient-elles mal tourner ?



acidbrain


Dernière édition par Lana Hellström le Dim 19 Fév - 21:11, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erik Hellström

Admin
avatar

▲ Date d'inscription : 23/11/2016
▲ Messages : 10

MessageSujet: Re: Lana - You're my honey bunch sugar plum, Pumpy-umpy-umpkin, You're my Sweetie Pie   Mar 14 Fév - 23:26

KYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA *-*


C'est pas trop tôt !!! Comme quoi le chantage marche toujours aussi bien !!

bref ton papa au dent pointu attend patiemment la suite ... Enfin pas trop non plus !!! Et il va attendre encore quelques siecles avant de t'expliquer ce qu'est une orientation sexuelle !!

_________________
Everything ends. Even the immortals
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lana Hellström


avatar

▲ Date d'inscription : 14/02/2017
▲ Messages : 7

MessageSujet: Re: Lana - You're my honey bunch sugar plum, Pumpy-umpy-umpkin, You're my Sweetie Pie   Mar 14 Fév - 23:28

Ce week-end je serai en mode loque (sauf le samedi... grosse journée le samedi...), si je suis pas en mode ultra loque j'arriverai à écrire, alors tu auras la suite rapidement *grimpe sur le papa pour arriver à lui patpater la tête*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erik Hellström

Admin
avatar

▲ Date d'inscription : 23/11/2016
▲ Messages : 10

MessageSujet: Re: Lana - You're my honey bunch sugar plum, Pumpy-umpy-umpkin, You're my Sweetie Pie   Lun 20 Fév - 15:12


Congrat’s
T’es validé !



Tu rejoins nos rangs !

Bienvenu à toi sur le forum !

Je t'annonce officiellement que ta fiche est VALIDÉE

Cependant il te reste quelques petites choses à faire avant de te lancer dans l'aventure :

★ N'oublis surtout pas de recenser ton avatar pour ne pas qu'il te soit piqué !
★ Tu dois aussi créer ta fiche de lien et de rp afin que les autres joueurs puissent te faire des demandes. N'oublis pas de recenser toutes tes fiches une fois cette étape terminée
★ On a tous besoin d'un endroit ou vivre et qu'on veut pas tous être sdf alors n'hésite pas à faire une demande de logement
★ Tu as déjà un compte parmi nous et le message du début t'ennuie car tu le connais déjà ... N'oublis de recenser ton multicompte
★ N'hésite pas à skyper ton staff pour tout contact en cas de problème


Le petit mot de Papa au grandes dents Que je t'avais dis de pas dire à tout le monde que tu me force à jouer à la dinette avec toi !! Mais que t'es tellement choupinounette que je te pardonne et que j'espère que tu vas pardonner mon retard de validation !!! Et quand Papa dit FERME LES YEUX bah tu fermes les yeux !!!

code (c) crackle bones

_________________
Everything ends. Even the immortals
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Lana - You're my honey bunch sugar plum, Pumpy-umpy-umpkin, You're my Sweetie Pie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lana - You're my honey bunch sugar plum, Pumpy-umpy-umpkin, You're my Sweetie Pie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sugar Cane’s Bitter Harvest in the Dominican Republic
» Riko Sugar [Validée]
» lana
» Après Kim kardashian, Neyo,Corneille,Oprah... Sugar Sammy!
» Lana Anthana, chronique umbarane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beacon Falls  :: Personnage :: Fiches de présentation :: Fiches validées-
Sauter vers: