AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Time to find out who you are {Malie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Charlie Z. O'Brien

Admin
avatar

▲ Date d'inscription : 11/04/2016
▲ Messages : 25

MessageSujet: Time to find out who you are {Malie    Dim 20 Nov - 20:41

Time to find out who you are

Malie


« When did you stop believing in everything? »
La nuit allait être longue si je commençais ainsi, la journée avant elle également. Elle était déjà mal partie à vrai dire. J'avais manqué de me casser une jambe pendant mon footing matinal à cause d'un abruti à casquette qui regardait pas où il allait... Bon certes, je ne regardais pas plus, mais d'habitude les autres le faisaient pour moi, du moins le temps que je change la musique qui retentissait à fond dans mes oreilles. Mais la faute pouvait aussi être jetée sur Aaron. Après tout c'était lui qui m'avait poussée à regarder son téléphone en lui envoyant un message. Un stupide message pour me demander qui était cet autre type qu'il avait rencontré la veille à la sortie de chez moi quand il s'était invité sans même prévenir. C'était même pas drôle vu qu'il s'agissait seulement d'un client. J'avais arrêté les aventures depuis le carnage qu'avait fait Aaron à ce pauvre type qui avait tenté de me faire cocu. Et qui avait réussi d'ailleurs. Mais au moins ça avait été bien plus simple pour ne plus l'aimer, même si en somme, je n'avais vraiment qu'un garçon qui occupait mes pensées. Je connais tout de lui, il est devenu ma cible numéro une alors qu'il avait été mon premier échec. Je ne connaissais malheureusement pas mon sujet à la perfection, mais les informations les plus importantes étaient là, c'était un sorcier et pas un gentil tout mignon -bien que loin d'être désagréable à regarder- il fallait s'en débarrasser point final. Seulement voilà dès ma première altercation avec lui j'avais eu l'impression de le connaître et, étrangement, il semblait me connaître aussi. Il connaissait mon prénom du moins. Depuis, ça m'obsédait. Ca n'avait peut être aucun rapport avec le fait que je sois incapable de m'engager dans une relation sérieuse avec quelqu'un, après tout, ma vie amoureuse ne pouvait pas vraiment être l'exemple parfait de la stabilité avec Aaron dans le coin. Il semblait prêt à castrer le moindre garçon qui s'approchait à moins d'un mètre de moi, bien que la pression sur le sujet soit un poil redescendue ces derniers temps, j'étais encore loin d'être convaincue que ça allait durer. Mais là encore, ce n'était pas le sujet. Revenons donc à ma folle journée bien entamée mais qui était encore loin de se terminer. En dehors de la chasse, il fallait bien que je travaille, on ne gagnait pas vraiment grand chose à chasser des créatures surnaturelles, bien que je connaissais la plupart des combines pour me faire de l'argent grâce à mon aîné. J'aimais mon travail, quand les clients n'étaient pas de gros imbéciles, ce qui arrivait rarement, mais qui arrivait tout de même. Comme aujourd'hui.

« Il a vraiment l'intention de faire ça ici ? Il se fout de moi ?! » L'endroit était désert, je ne savais même pas qu'il existait avant d'y être arrivée à vrai dire. Mais peut être que j'aurais dû le connaître avant, ça m'aurait été utile. Je sortis ma tablette de mon sac, pianotant distraitement dessus alors que je faisait le tour du propriétaire. « Comment on peut posséder un endroit aussi miteux.. » Râlais je pour moi même alors que je me tentais à monter les marches qui ne semblaient pas franchement stables. Je lâchais un soupir en voyant l'étendue des dégâts à l'étage, le décrétant inutilisable, avant de décider d'une pause et de m'asseoir à même le sol. La pause ne dura pas longtemps puisqu'on avait apparemment profité que l'entrepôt soit accessible pour y entrer. Il y avait des gens vraiment sans gênes. Je descendis les escaliers en prenant une expression suffisamment colérique pour que l'intrus fasse demi tour rapidement. Seulement, je ne vis absolument personne aux alentours. « Y a quelqu'un ? » Appelais-je soudainement moins sûr de moi, en faisant un tour sur moi même pour observer encore une fois les alentours. Rien de suspect. J'aurais peut être finalement dû penser à m'équiper pour autre chose que pour mon travail officiel. Je passais la porte pour aller dehors, la lumière du jour était encore là et rendait l'espace un peu moins effrayant. Et puis il se montra, je l'aurais reconnu entre mille, celui que je traquait depuis trop longtemps pour que l'on ne qualifie pas ça d'obsession. « Toi. » Soufflais je en le dévisageant, mes bras venant se croiser contre ma poitrine. « Qu'est ce que tu fais là ? Tu me suis ? Tu te caches ? » Demandai je, supposant au hasard. Je ne bronchais pas plus que lui, il était si impassible, et je n'aurais su dire s'il était là parce qu'il le voulait ou si notre rencontre n'était qu'un hasard, quoi qu'il en soit, la curiosité m'empêchait d’agir trop tôt, et me poussait plutôt à entamer une conversation. De plus, je n'étais pas vraiment à mon avantage si je comptais le réduire en bouillie de sorcier. « T'es plutôt du genre à m'éviter d'habitude, non ? » Demandais je en continuant de le jauger du regard, chassant mes questions incessantes dans ma tête au sujet des sorciers. Est ce qu'il y en avait qui était genre télépathe ? Et s'il l'était ? Putain il faut que j'arrête de penser à quel point il est beau gosse juste au cas où. Pense à Aaron. Lui, il lui aurait déjà sauté au cou depuis longtemps.




code by ORICYA.


_________________



The boss... Yep, that's me!

I am the boss!


Dernière édition par Charlie Z. O'Brien le Lun 19 Déc - 14:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxence J. H. Malchior

Admin
avatar

▲ Date d'inscription : 26/06/2016
▲ Messages : 11

MessageSujet: Re: Time to find out who you are {Malie    Ven 25 Nov - 22:56

Time to find out who you are

ft. Charlie & Maxence


« Just a little bit of history repeating. »
Beacon Hills. Pourquoi avais-je décidé de venir relancer ma vie dans un coin aussi paumé ? Je connaissais la réponse, elle était juste tout aussi atterrante qu’était l’intérêt de cet endroit… Recommencer à zéro… Facile à dire lorsqu’on a passé des années à enchaîner les conneries et à attirer un peu trop le regard des chasseurs… Je ne le regretterais, c’était ennuyant, certes, mais j’avais eu besoin de cela, de me déchaîner… Espérons juste que je parvienne à rester calme dans cette ville…
Ce n’était pas gagné… Cela ne faisait même pas 24heures et j’étais déjà en train de céder à l’exaspération. La raison ? J’avais réussi à me paumer. Comment ? En faisant le choix de sortir de ce nouveau chez-moi pour explorer un peu l’endroit, en oubliant négligemment mon téléphone, en même temps personne ne me contacte et pourquoi l’utiliser lorsque j’ai ma magie pour me sortir de toutes sortes de situation. Vieille habitude donc cet oubli. Mais comment reprendre une vie normale en utilisant sa magie à la vue de tous ? Je poussais un soupir en regardant autour de moi, voyant ces passants passer à leur guise. Demander mon chemin ? Pas mon genre non plus… Je relevais le col de ma veste, un nouveau soupir me prenant alors que quelques-uns me jetaient des regards de biais : « Ce fichu portable aurait été utile au final…. » Reprenant ma route, maintenant, il ne me restait plus qu’à trouver un endroit tranquille pour user de la magie à ma guise.
C’est ainsi que mes pas ont fini par me mener dans cet espèce d’entrepôt abandonné… Pas un bruit, donc sûrement pas la moindre personne. Parfait. Je passais une porte entrouverte, faisant craquer mes doigts d’impatience. J’eus un petit sourire à l’idée d’enfin pouvoir les utiliser, chose que je n’avais pas faite depuis mon départ de mon appartement, soit quelques heures. Telle une drogue, il est difficile de s’en passer une fois que son utilisation est devenue une certaine routine…
« Donc… » J’agitais mes doigts, paré… Jusqu’à ce que j’entende un bruit, derrière moi, me faisant faire volte-face, quelque peu énervé d’être importuné. Qui pouvait bien traîner dans tel endroit… Je me cachais derrière l’un des piliers de l’endroit. « Y’a quelqu’un ? » Une seule personne… Un petit sort et je serai en paix donc… J’aurai pu… Si cette voix et le visage que je vis passer pour sortir de l’entrepôt ne me disait pas quelque chose, me faisant froncer les sourcils comme il était rare que cela m’arrive… Je cherchais un instant, essayant de replacer où j’avais pu croiser tel minois… Telle demoiselle sur ses gardes comme peu le sont. Il me fallut quelques instants avant de la replacer. Même si, la dernière fois que je l’avais vu elle était quelques années plus jeunes… Quoique… Je l’avais revue… Une fois, quelques années après. Traqué comme jamais, j’avais cherché à savoir qui était mon admirateur secret. Elle,  à croire que lui échapper lorsque nous étions plus jeunes ne lui avait pas réellement plus. J’avais espéré qu’elle abandonne à force d’échec, mais elle restait têtue apparemment… Je ne pus m’empêcher de lever les yeux au ciel. Décidément, elle se trouvait toujours au mauvais endroit, au mauvais moment…
Je la vis jeter des coups d’œil furtifs pour trouver l’intrus, qui s’avérait être moi apparemment. Alors, je me décidais à sortir de ma cachette, m’approchant silencieusement vers l’entrée, la voyant se tourner en m’entendant avancer. « Toi. » Ah. Sacrée salutation… Ce à quoi je répondis par un petit signe de main et un sourire en coin. Je n’étais donc pas le seul à me souvenir de l’autre… Même si, vu sa posture, elle semblait quelque peu mécontente de telle rencontre… Il faut dire que notre dernière rencontre avait dû lui laisser un certain goût amer… Je n’eus pas le temps d’ouvrir la bouche qu’une avalanche de questions me coupa : « Qu'est-ce que tu fais là ? Tu me suis ? Tu te caches ? » J’eus un petit rire. Mais encore une fois, pas le temps d’en placer une…  « T'es plutôt du genre à m'éviter d'habitude, non ? » Cette fois j’eus un haussement de sourcil, elle n’avait pas tort, mais je ne m’attendais pas au meilleur accueil vu son statut et son obsession à me trouver. Moi, vilain petit sorcier.
J’attendis une seconde, avant de la questionner du regard : « C’est bon ? Tu as fini ou tu en as encore en stock ? » J’eus un petit sourire moqueur avant de reprendre, assez rapidement pour qu’elle ne lance pas plus de questions, la mienne étant plutôt rhétorique, j’imaginais qu’elle en avait plus que quatre en tête… « Ce que je fais là me regarde. » Commençais-je avec un haussement d’épaules, poursuivant en commençant à marcher en lui jetant un coup d’œil, répondant à la seconde interrogation par une autre : « Rappelle-moi une chose… Qui suit qui d’ordinaire ? »  Arquant un sourcil, réfléchissant, la troisième me posant quelques problèmes… En soit ce n’était pas faux, même si je me baladais en plein jour : « Me cacher… Pourquoi aurais-je à me cacher voyons ? » Prenant un air innocent en préférant la provoquer plutôt que de répondre sagement à son interrogatoire. J’arrivais enfin à la dernière question, m’adossant à un pilier avant de répondre par une évidence : « J’imagine qu’une chasseuse n’accueille jamais un sorcier les bras ouverts n’est-ce pas ? Maintenant… » Levant un doigt pour l’empêcher de me balancer un nouveau flot de paroles : « A mon tour de poser les questions. » Mais laquelle lui poser… Je levais un doigt en trouvant, avant de le pointer sur elle : « Je suis gentil, j’en ai qu’une. Qu’est-ce que tu fais ici Charlie ? » Elle me traque d’accord, mais de là à être déjà sur place en moins de 24heures c’était beaucoup… D’autant plus qu’elle ne semblait pas plus au courant de ma présence en ces lieux. Et je ne suis pas un adepte des coïncidences…


code by ORICYA.


_________________
Maxence J. H. Malchior

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Z. O'Brien

Admin
avatar

▲ Date d'inscription : 11/04/2016
▲ Messages : 25

MessageSujet: Re: Time to find out who you are {Malie    Sam 6 Mai - 20:15

Time to find out who you are

Malie


« When did you stop believing in everything? »
Malheureuse en affaires, heureuse en amour. Nan mais qu'est ce que je racontais moi? C'était même pas ça le vrai proverbe, je crois. Je sais plus et au pire on s'en fout. Il était pas question de tomber dans le panneau de ce vilain sorcier, de tomber sous son charme surtout, non mais et puis quoi encore? Seulement voilà, moi et le self-control c'était pas trop ça. Il m'aimait pas, m'évitait, et pis mon cerveau n'était pas opérationnel pour le connaître et faire affaire avec lui. Alors il ne restait plus que moi et ma foutue personnalité de guimauve à la noix.

Il ne semblait pas si dérangé que ça par le fait que je l'ai trouvé là, mais, après tout, c'était lui qui avait décidé de se montrer, pas l'inverse. Pour une fois, je ne le traquais pas, et l'inverse me surprenait qu'il me semble envisageable. Il m'avait adressé un signe de la main dans un sourire en coin qui ne fit que me rendre un peu plus suspicieuse. N'ayant besoin de rien de plus pour l'assaillir de question, modérant mon agressivité puisqu'il s'avérait que j'étais celle qui était en position d'infériorité. Dénuée d'armes, lui avait ses pouvoirs en permanence avec lui, mon seul atout qui me restait était mon don de la parole. Oh que j'étais douée à ça, et même si ça avait l'air de l'amuser, je ne me démontais pas pour autant, rappelant qui était le chat et qui était la souris. Un petit sourire fier naquit même au coin de mes lèvres en notant sa réaction. Il fallait avouer que je n'étais pas bonne perdante, et que là n'était pas vraiment un jeu, même si, sans savoir vraiment pourquoi, il ne s'était jamais décidé à essayer de s'en prendre à moi, se contentant de m'éviter, me fuir, me rendant que plus curieuse et persévérante dans sa traque.

Mais maintenant qu'il était là, je ne savais plus trop quoi faire, mon estomac s'était retourné dès l'instant où il avait ouvert la bouche. Pourquoi, Diable, s'était-il retourné ainsi, et sa voix résonnait en moi comme quelque chose de vaguement familier, très vaguement, suffisamment pour que je rajoute ça sur le compte de cette sensation de déjà vu stupide et hypothétique qu'il avait déjà eu sur moi auparavant. « C’est bon ? Tu as fini ou tu en as encore en stock ? » Son sourire eu l'art de me faire fulminer de plus belle, lui et sa manière de me regarder de haut, qui certes n'était pas vraiment sa faute vu ma petitesse, mais c'était plus fort que moi, ça me foutait en rogne et je n'étais pas encore prête à assumer quelque tort que ce soit. Et j'eux à peine le temps d'inspirer pour répliquer à ce voyou qu'il me coupait, m'irritant encore un peu plus. « Ce que je fais là me regarde. » Pour répondre ça en plus! mais quel culot il avait, de penser que j'allais me contenter de pareille réponse, je fronçais des sourcils de mécontentement, comme si mes bras croisés sur ma poitrine ne suffisait pas à le démontrer, tout en le suivant du regard sans bouger d'un pouce.

« Rappelle-moi une chose… Qui suit qui d’ordinaire ? » Je pinçais mes lèvres avec frustration, le dévisageant, détaillant chacun de ses traits tout en hurlant de l'intérieur contre moi même pour ne pas lui avoir déjà sauté au cou. Bobby m'aurait collé un gros coup de pied aux fesses pour ne pas l'avoir fait, Aaron aurait... Il aurait fait comme d'habitude, j'étais la petite soeur, je m'étais habitué à tenir mon rôle depuis le temps même si parfois je ne me dérangeais pas pour lui rappeler que de j'avais pris des centimètres depuis, pas beaucoup mais quand même. J'attendis la réponse suivante puisque celui ci semblait vouloir répondre à chacune de mes questions sans être interrompu. Ce bougre n'avait même pas besoin de me clouer le bec à coup de pouvoirs magiques, il s'en sortait comme un chef, inadmissible, ma réputation de moulin à parole allait en prendre un sacré coup, heureusement qu'il n'y avait pas de témoins. « Me cacher… Pourquoi aurais-je à me cacher voyons ? » Le petit moi en mon fort intérieur s'arrachait littéralement les cheveux, partagée entre l'air adorable qu'il avait avec ses yeux de chiots et cette insolence qu'il avait de prétendre être cette adorable petit être. Je me retins de secouer la tête pour chasser toutes ces idées en désordre dans ma tête, me contentant de resserrer mes bras contre ma poitrine, tentant de reprendre des traits impassibles en pensant aux possibles rides à venir si je continuais à rester toute crispée comme ça, attendant son ultime réponse. Il s'adossa à un pilier sans perdre son air sûr de lui qui me faisait lentement perdre mes moyens. « J’imagine qu’une chasseuse n’accueille jamais un sorcier les bras ouverts n’est-ce pas ? Maintenant… » Je m'apprêtais à répondre mais ma bouche resta ouverte dans un malheureux: « Je- » en suspens, interrompue de nouveau, me faisant couper par son index qui avait fendu pour que je m'abstienne, ce foutu doigt que je me promettais lui faire manger de force quand j'en aurais finis avec lui.

« A mon tour de poser les questions. » Parce qu'il avait quoi comme questions lui? C'était lui qui se pointait là alors que je faisais gentiment mon travail au lieu de le pourchasser. J'étais sage, le laissant tranquille pour une fois, c'était à croire qu'il aimait ça que je lui cours après... Minute. Peut-être? Pourquoi est ce que ça m’intéresse de toute façon? Je le voyais réfléchir à sa question laissant deviner qu'il devait en avoir plusieurs, ou qu'il ne savait pas quoi demander et alors c'était sacrément ridicule de m'avoir coupé pour rien. Il pointa ce foutu doigt vers moi, me faisant hausser un sourcil d'un air interdit, masquant de mon mieux mon envie réelle de savoir ce qu'il voulait. « Je suis gentil, j’en ai qu’une. Qu’est-ce que tu fais ici Charlie ? »

J'ai manqué de tomber littéralement sur les fesses à sa question. Qu'est ce qu'il s'imaginait ? Qu'après m'avoir fait la morale il allait pouvoir avoir sa réponse tranquille. Et bah son doigt il pouvait se le mettre dans ses magnifiques yeux bleus. D'abord. Je pris une longue inspiration m'appliquant à l'imiter, n'hésitant pas même à exagérer un peu par pur plaisir, reprenant ses mots à la lettre près. « Ce que je fais là me regarde. » Je m'avançais vers lui -ce qui fut une grave erreur parce qu'il était encore plus grand vue de près- pour le dévisager. Essayant de décrypter ses traits d'un mauvais oeil avant de conclure qu'il pourrait peut être bien s'agir d'une coïncidence. Je tournais les talons pour m'éloigner un peu plus de lui, sa taille me mettant finalement mal à l'aise, et regrettant finalement de ne pas avoir pris une paire de talons. « Si tu te sens si concerné, je vais te faire une fleur. Je bosse. Et j'en ai pas après toi, pour une fois. Alors si je te manque il faut le dire mon petit, et arrêter de te cacher sans cesse. » Soit, il m'arrive de parler trop vite, dire à quelqu'un, qui te mettais bien une trentaine de centimètres dans la tronche, qu'il était petit, c'était pas vraiment bien venu. Mais je m'étais déjà pardonnée mon étourderie, finalement ravie d'avoir le sorcier que j'avais tant traqué, à la recherche de réponses, pour justement pouvoir enfin en obtenir. « Et pour ta gouverne, non, je n'avais pas finis. De toute façon c'est mon tour, et y en a vraiment une... » Je pris un temps pour réfléchir à ma question, sans savoir comment la poser. Il y avait tant de possibilité de réponses, si même il acceptait d'y répondre. Tss. Je ne lui laisserais pas le choix d'y répondre à celle là. « La première fois qu'on s'est vu. Comment t'as su comment je m'appelais ? » Je l'observais d'un œil critique, analysant la moindre de ses réactions corporelles pour pouvoir y détecter un indice, aussi infime qu'il soit si jamais ma question, celle qui me trottait l'esprit à chaque fois que mes pensées se tournaient vers lui, n'obtenait pas de solution.




code by ORICYA.


_________________



The boss... Yep, that's me!

I am the boss!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxence J. H. Malchior

Admin
avatar

▲ Date d'inscription : 26/06/2016
▲ Messages : 11

MessageSujet: Re: Time to find out who you are {Malie    Jeu 6 Juil - 20:18

Time to find out who you are

ft. Charlie & Maxence


« Just a little bit of history repeating. »
Une petite boule de nerf agitée, voilà ce qui faisait actuellement face à Maxence dans cet entrepôt perdu aux abords de la ville. Elle avait de quoi être en colère, Maxence le savait parfaitement. Après tout, même s’il feignait l’innocence, il était loin d’être un ange et le savait parfaitement. Il en avait entassé des corps, mais savait-elle seulement ce que ces corps avaient fait ? Pourquoi le juger lui alors qu’il débarrassait, le plus souvent, la Terre d’un sacré poids. Mais même lui ne le faisait pas pour cela. La Terre ? Il s’en moquait. Ses clients ? Il s’en foutait. Tout ce dont il avait besoin, c’était d’évacuer, passer ses nerfs et sa colère. Cette manière avait aidé un temps. Maintenant, il lui fallait trouver autre chose. Et pour l’instant, taquiner cette petite demoiselle, lui tenir tête et voir sa frustration et sa colère arborer ses traits le faisait gentiment sourire. Le fait qu’elle ne se souvienne pas était aussi plutôt distrayant et peut-être que c’était de ça dont il avait besoin, là de suite, de s’amuser un peu… Avant que tout ne lui revienne à l’esprit et le fasse revêtir son air désagréable, imposant à nouveau cette distance entre lui et le reste du monde.
Elle se renfrogna à sa question alors qu’il la contempler, cherchant à l’imiter pour faire durer le silence avant de se décider à lui répondre, cette petite imitation lui donnant un certain charme, faisant sourire de plus belle Maxence. « Ce que je fais là me regarde. » Il baissa les yeux avec un petit rire alors qu’elle continuait à se jouer de lui, tout comme il l’avait quelque peu fait suite à sa slave de questions. Il ne la quitta pas des yeux alors qu’elle s’avançait pour le contempler, il crut, l’espace d’une seconde qu’elle allait enfin, après tant de temps, le replacer et se souvenir de lui. Certes, il avait gagné en taille, mais son visage avait-il tant changé que cela ? Peut-être … Après tout, à cette époque où sa route avait croisé pour la première fois celle de Charlie, il avait toujours son Miles, toujours une occasion de sourire intérieurement, de ne pas se sentir seul ou abandonné. Mais maintenant, ce n’était plus le cas, cela devait peut-être se lire sur ses traits, bien qu’il ait toujours adopté une expression neutre ou désagréable. Le fait qu’elle s’éloigne à nouveau sans commentaires finit de convaincre Maxence qu’elle ne se rappelait pas de lui. Il avait donc meilleure mémoire… Il se ravisa d’en faire un commentaire, écoutant ce qu’elle avait à ajouter, sans bouger d’un cil, son regard la suivant toujours : « Si tu te sens si concerné, je vais te faire une fleur. Je bosse. Et j'en ai pas après toi, pour une fois. Alors si je te manque il faut le dire mon petit, et arrêter de te cacher sans cesse. » Il manqua de laisser échapper un petit rire en entendant qu’elle le qualifiait de ‘petit’, se contentant de la regarder de la tête aux pieds en arquant un sourcil, sachant que son regard en dirait suffisamment sur ce qu’il pensait à cet instant.
Voilà qu’elle était à nouveau partie, monopolisant la parole, mais il la laissa faire avec plaisir, s’amusant de l’entendre prendre la parole de sa petite voix qui se voulait sèche et autoritaire. « Et pour ta gouverne, non, je n'avais pas finis. De toute façon c'est mon tour, et y en a vraiment une... » Il arqua un sourcil, attendant sagement qu’elle trouve à son tour les mots pour formuler une question qui semblait tout particulièrement la préoccuper. Elle finit par ouvrir à nouveau ses fines lèvres, le questionnant enfin : « La première fois qu'on s'est vu. Comment t'as su comment je m'appelais ? » Il laissa échappa un petit rire, cette simple question confirmant en effet qu’elle l’avait oublié. Il se reprit, sentant que ce simple petit éclat allait la faire se braquer de plus belle et qu’elle finirait par se jeter à sa gorge pour finir un travail qu’elle n’a déjà que trop laissé traîner.
Il essaya d’apaiser son sourire, mais une fine esquisse persistait à rester sur ses lèvres. Il prit alors la parole à son tour : « Désolé, ne le prend pas mal, c’est juste que c’est assez amusant de voir que je suis le seul à me souvenir. » Il se redressa, se décollant de son pilier pour avant, ses pensées se voilant un instant alors qu’il murmurait pour lui-même plus qu’autre chose : « Je suis sûr que lui aussi se serait souvenu… » Il se redressa pour la regarder à nouveau, quittant son air nostalgique et chassant ses pensées pour se focaliser une nouvelle fois sur elle, espérant qu’elle parviendrait à nouveau à lui changer les idées. « Il faut dire que la première fois qu’on l’on s’est vraiment rencontré, donc non pas celle à laquelle tu penses, j’étais pas plus haut que ça.. » Baissa sa paume essayant de se remémorer à peu près la taille qu’il devait faire à cette époque, celle où ils avaient tous fuit l’orphelinat, mais que tout ne s’était pas pour le mieux passé pour eux… « Et toi… pas plus haute que… ça peut-être… » Il baissa un peu plus sa tête avec un sourire en coin, lui jetant un coup d’œil amusé avant d’enfin se redresser, s’avançant à nouveau pour la contempler d’un peu plus près ajoutant dans une dernière réplique : « Mais j’imagine que notre petite escapade nocturne t’as moins marqué que moi… Alors, qui suis-je ? » Il la gratifia d’un clin d’œil, s’amusant à ne pas lui dire clairement d’où et comment il la connaissait, se contentant de s’amuser un peu plus d’elle en jouant aux devinettes. Il espérait seulement qu’avec ce dernier indice, elle finirait de se rafraîchir la mémoire.

code by ORICYA.


_________________
Maxence J. H. Malchior

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Time to find out who you are {Malie    

Revenir en haut Aller en bas
 
Time to find out who you are {Malie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» Choucroute time !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beacon Falls  :: Beacon Hills :: Alentours :: Warehouse's industries-
Sauter vers: