AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sheila - Scars we carry. Tears we burry.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sheila N. McGuinness

Admin
avatar

▲ Date d'inscription : 07/06/2016
▲ Messages : 20

MessageSujet: Sheila - Scars we carry. Tears we burry.    Mar 7 Juin - 18:22


Sheila Norah McGuinness

I'm untouchable darkness, a dirty black river to get you through this. In the mouth of madness, down in the darkness


Nom : McGuinness
Prénom : Sheila Norah
Âge : 27 ans
Métier : Professeur de langues :D
Situation familiale : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Particularités : Chasseuse de la lignée des McGuinness
Habitudes : Lire ○ Danser ○ Chasser
Groupe : Chasseuse
Avatar : Gal Gadot

Anecdotes

> Elle avait un jumeau qui est mort à la naissance. Ça lui a toujours fait étrange d’imaginer ce que sa vie aurait été s’il avait survécu à l’accouchement. Plusieurs fois elle a pensé qu’elle aurait pu être celle ne survivant pas, celle lui laissant la vie. Peut-être aurait-elle préféré pour ne vivre tel qu’elle vit aujourd’hui. Mais elle a vite cessé de penser de la sorte, se trouvant égoïste de penser ainsi. Elle aurait tout de même aimé que son frère survive afin qu’il soit à ses côtés. Après tout, s’ils étaient jumeaux, ils auraient sûrement aussi partagé le même point de vue quant à la situation familiale…
> Elle a toujours désiré voyager, voir le monde, son esprit aventurier la faisant souvent rêver. Mais elle n’a jamais pu faire ce qu’elle désirait. Après tout, elle se devait d’obéir au leader des McGuinness. A son père. Et seul lui fait les itinéraires… Ceux-là étant décidés en fonction des déplacements ou des pistes rapportées sur Tobias.
> A cause de ses déplacements très réguliers, ils déménageaient très souvent. C’est pour cette raison que jamais Sheila ne s’est jamais fait de vrais amis. Lorsqu’elle était plus jeune elle en souffrait beaucoup, mais en grandissant elle a appris à vivre de la sorte. Elle ressent ce manque de pouvoir sortir avec quelqu’un, de pouvoir parler avec quelqu’un qui ne soit pas un membre de sa famille et elle n’attend qu’une chose, s’enfuir afin de pouvoir combler ce vide.
> Son désir de voyager et de voir le monde l’a poussé à apprendre diverses langues étrangères ainsi que de se cultiver sur les civilisations de chaque pays. Ayant toujours appris vite, elle est plurilingue. C’est pour ça qu’elle a choisi de devenir professeure de Français. Elle a fait passer ses études pour son besoin d’avoir une couverture afin d’obtenir l’accord de son père. Lorsqu’elle est en cours, elle est totalement différente, souriante, joyeuse, elle aime beaucoup ce métier et l’interaction avec ses étudiants.
> Afin de ne pas être reconnue pendant ses chasses, craignant de mettre à mal sa couverture et de tomber sur une victime ou un témoin pouvant la reconnaître, Sheila revêt un voile noire qui masque entièrement le bas de son visage.
> Sheila adore danser. Lorsqu’elle était plus jeune, elle voulait être danseuse étoile. Rêve puérile qui a été détruit par son père qui lui a asséné qu’elle n’avait pas de temps à perdre avec des enfantillages de la sorte. Elle a continué la danse, en secret, sans le dire à personne, cela n’a fait que renforcer sa souplesse et sa discrétion, mais en premier lieu, la danse est pour elle un loisir, une échappatoire, une manière de se défouler autre que les sports de combats qui l’opposent obligatoirement à son père, sa mère ou son jeune frère.
> Sheila n’a jamais été proche de ses parents. Eux-mêmes n’ont jamais été très chaleureux avec leurs enfants. Tout ce qui leur importait était leur réussite en tant que chasseur, leur habilité à transmettre aux prochains les savoir de leur lignée. Quand son petit frère est venu au monde, elle s’est montrée très protectrice, elle a espéré qu’il soit comme elle, comme elle l’espérait de son défunt jumeau. Malheureusement, il a pris la route de leurs parents, mais malgré cela, elle reste très proche de lui, restant persuadée qu’un jour elle pourra le sauver, lui changer les idées, lui faire comprendre ce qu’elle pense. Ce que Sheila ne sait pas, c’est que son frère c’est pour sa manière de pensée divergeant, selon lui, de la normale, et il est prêt à tout pour remettre sa sœur sur le droit chemin.
> Elle est motarde. La seule passion sur laquelle son père n’a rien trouvé à redire. Elle n’a jamais aimé être conduite, n’a jamais été amoureuse des voitures, elle aime l’adrénaline que lui procure la vitesse sur sa moto.


Caractère

Secrète – Sheila parle que très rarement d’elle, elle n’aime pas que l’on cherche à la connaître, il faut dire qu’elle n’a rien à raconter, toute sa vie a toujours tourné autour du surnaturel et des chasses. Elle serait tout simplement prise pour une folle… Puis, elle n’aime pas ce qu’elle est, se contentant alors de réponses toutes faites si les questions lui viennent malgré tout, s’enfermant derrière sa carapace lorsque les questions fouillent trop intensément son passé. Bien qu’elle tente de faire de sorte d’une manière agréable, il lui arrivera de se montrer froide si quelqu’un gratte de trop.

Lunatique – Sheila tente tout son possible pour être sociable. Elle aimerait se faire des amis même si elle reste persuadée que tant qu’elle n’aura pas mis sa famille de côté, cela lui sera impossible. Mais bien qu’elle se montre souriante, si on la cherche, on la trouve. Elle n’hésitera pas à rembarrer une personne allant trop loin, ne serait-ce que pour un court instant avant de redevenir la gentille professeure amusante qu’elle est. Elle reste une femme forte qui ne supporte pas de se faire marcher sur les pieds.

Sociable – Comme dit précédemment, Sheila aime rencontrer des gens, faire de nouvelles connaissances, elle évite tout simplement de parler d’elle, mais à l’inverse, s’intéresse beaucoup des autres. Elle n’est certainement pas la plus habile, la plus amusante, et de loin la plus ouverte, mais elle est sincère et honnête, ce qui, à ses yeux, sont des choses importantes dans une relation amicale.

Déterminée – Lorsque Sheila a un but, elle fait tout pour y parvenir. Elle n’aime pas l’échec et blâmera durement en cas de tel, que ce soit de la faute d’une tierce personne ou de la sienne. Elle se montre très dure avec elle-même et ses coéquipiers. Elle est donc aussi mauvaise perdante… On peut aussi rajouter dans ce point qu’elle est capable de tout pour obtenir ce qu’elle désire. Etant notamment entraînée à soumettre des interrogatoires sous torture, elle a appris à ne pas se laisser dépasser par sa douceur et sa gentillesse pour les effectuer. Du moins, lorsqu’elle sait que son interrogé cache quelque chose. Elle lit facilement les visages, les expressions, les mimiques, elle a été entraînée de sorte qu’elle ne se laisse pas berner, c’est pourquoi elle sait différencier quelqu’un d’innocent de quelqu’un qui ne l’est pas.

Sentimentale – Elle fait tout pour le cacher, chez les McGuinness, tout le monde est forgé pour ne pas faire dans les sentiments, mais plutôt dans les résultats. Sheila a des sentiments, elle ne veut pas devenir un monstre froid comme le sont ses parents. Elle fait donc en sortes de ne pas dévoiler ses sentiments, ce qu’elle ressent afin qu’ils ne se retournent pas contre elle, parce qu’il est vrai, selon elle, que les sentiments peuvent devenir des faiblesses. Mais parfois, ce qu’elle ressent est trop fort pour elle et elle a besoin de laisser s’échapper ses sentiments. Ce sera souvent fait de manière discrète, lorsqu’elle se retrouvera seule.

acidbrain




Derrière l'écran
Pseudo : Cf mes autres fiches
Prénom : Cf mes autres fiches
Âge : Cf mes autres fiches
Pays : Cf mes autres fiches
Code du règlement : Auto-validation bitchies
Inventé ou scénario : Inventé ~~
Commentaires : Cf mes autres fiches
acidbrain


Dernière édition par Sheila N. McGuinness le Mar 7 Juin - 20:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheila N. McGuinness

Admin
avatar

▲ Date d'inscription : 07/06/2016
▲ Messages : 20

MessageSujet: Re: Sheila - Scars we carry. Tears we burry.    Mar 7 Juin - 18:29


Histoire





« Je sais que tu meurs d’envie de me le dire. Crache le morceau et j’arrêterai de te faire du mal. » Elle restait de marbre, serrant ses mâchoires, faisant de son mieux pour ne pas crier, pour ne pas le supplier d’arrêter. Forte, elle se devait de rester forte. A tous prix. Comme on le lui avait appris. Le craquement résonna, sec, dur.  De nouveau, cette douleur vive l’envahit, contractant chacun de ses muscles. Un long gémissement étouffé, un cri étouffé. Tenir. « Dis-moi tout. Maintenant. » Il se penchait sur elle. Cet homme, le visage dissimulé, la voix déformée par un mécanisme, il se cachait, c’est comme ça qu’elle avait deviné après les deux jours qu’elle avait passé enfermée dans une cellule sans fenêtres ni meubles, après qu’il ait passé deux autres jours à la torturer sans relâche. C’est pour cela qu’elle se forçait de plus belle à tenir. C’était lui. Son père. Et jamais il ne lui pardonnerait si elle lâchait prise maintenant. Jamais il ne la laisserait tranquille. Et alors les entraînements reprenaient. Ceux-là étaient les pires de tous. Trois années qu’elle les endurait. Depuis ses treize ans. Elle n’avait jamais su qu’ils se finiraient de la sorte. Par de tels travaux pratiques. N’a-t-il donc pas de cœur ? Cela ne la faisait que le détester un peu plus. Était-ce possible ? Il semblerait.
« Ja-… » Elle tenta de parler, la douleur lui embrouillait le cerveau, elle n’arrivait pas à respirer. *Arrête Sheila. C’est ce qu’il veut.* Elle ne perdrait pas. Il en était hors de question. « Quoi ? Je ne t’entends pas gamine ! Tu laisses déjà tomber ? » Il rit aux éclats jusqu’à ce qu’il la voit relever la tête, un sourire aux lèvres « Jamais je ne répondrais à tes questions, éclate-toi, je ne céderais pas. » La baffe l’envoya, elle et son siège au sol. Mais elle tient bon. Elle ne s’avouerait pas vaincue. Il ne gagnerait pas. Perdre est terrible. Perdre face à quelqu’un qu’on hait est bien pire. Deux nouvelles journées s’écoulèrent. Elle ne parla pas. Elle ne céda pas. Elle tenta de ravaler ses larmes. Elle se battrait. Puis vint enfin la fin de ce jeu sordide. Elle était épuisée, à bout, mais toujours là. Abîmée, blessée, mais pas détruite. Loin de là. Il ôta enfin son masque. Le visage souriant de son père lui fit alors face et c’est de sa vraie voix qu’il déclara : « Bravo Sheila, tu as réussi. Je suis fier de toi. » Elle s’en foutait de sa fierté. Elle s’en foutait de ce qu’il pensait. Elle le détestait juste un peu plus. Voilà tout.

Il l’attaque, elle bloque d’un bras et tente de lui rendre un coup du droit. Non, pas aussi facile, il l’esquive sans grande peine, faisant glisser sa jambe sous ses pieds pour la mettre à terre. Ouverture facile, il s’y est précipité. L’esquisse d’un sourire alors qu’elle s’élance pour lui passer par-dessus, lui jetant son genou dans les côtes au passage. Désarçonné, il la cherche, trop tard. Elle le fait tomber au sol avant de l’immobiliser au sol. « T’es mort frérot. » Sourit-elle, avant de se relever pour allumer la lumière. Lonan se redresse lentement, se frottant les côtes avec une grimace. « T’aurais pu y aller doucement… » « Tu sais bien que ce n’est pas de rigueur dans la famille… » Chuchota-t-elle, ses fantômes du passé en tête. Il en a lui aussi... Elle l’aide à se redresser. Lonan, son petit frère, de quatre années son cadet, elle tient tant à lui. Pourtant, elle ne peut s’empêcher de le voir, il a le regard de leur père… Leur fichu paternel. Sa haine à l’égard de ce-dernier n’a cessé de grandir. Ils ne sont pas ses enfants à ses yeux. Ils sont ses soldats. Ses jouets qu’il construit depuis l’enfance, petit à petit pour en faire de parfaits petits chasseurs. Des chasseurs dignes des McGuinness.
Elle en a assez qu’il rabâche toujours la même chose. « Les McGuinness n’ont qu’un seul but. Venir à bout du vampire qui a osé semer le désordre dans notre grande lignée. Tobias Bucky Barnes. » Combien de fois les a-t-il asséné avec ce vampire ? Elle se souvient d’avoir vu un ancien portrait du dit vampire. Elle se souvient de l’avoir vu sur les photos prises par certains des chasseurs, dans l’un de ces innombrables dossiers d’archive qui ne cessent de s’empiler. Et quand l’ont-ils attrapé ? Jamais. Pourquoi ? Parce qu’il n’est pas seul. Et son vampire d’ami n’y va pas de main morte. Les rangs des McGuinness n’ont cessé de s’amoindrir au fil des siècles. Mais Alastar, le paternel dont on parlait, le soi-disant leader des McGuinness, a toujours eu réponse à ces doutes qui sont plus d’une fois sortis des bouches de ses pions. « Seuls les plus forts sont restés. Tant pis pour le reste. » Voilà ce qu’est Alastar McGuinness. Un monstre.  Un monstre qui leur a fait tant de mal à tous. Alors pourquoi continuent-ils de suivre ses ordres ? Pour la simple raison qu’ils savent tous qu’il est suffisamment dur et terrible pour venir à bout de ce vampire.
Tous… Excepté Sheila. Depuis son plus jeune âge, la jeune fille ne rêve que d’une chose. Partir. S’enfuir. Se débarrasser d’eux. Essayer de sortir son frère de cet environnement malsain. Car malgré tout, elle continue de croire en lui, elle continue de croire qu’il ne se laissera pas happer par les terribles paroles de leur père. Il est plus intelligent que ça… Elle a déjà perdu son jumeau, elle ne perdra pas son petit frère.
« Qu’est-ce que t’as à me regarder comme ça ? » Lonan la sort de ses pensées. Elle se secoue et s’étire. « Encore une fois. » « T’es sérieuse ? Ça fait déjà 5 combats à l'aveugle, j’ai compris que t’avais le dessus. T’as pas des cours à potasser mademoiselle l’étudiante ? » Elle sourit. Oui, elle a réussi à faire ça au moins. A tromper son père. A faire croire à une couverture afin de faire ce qu’elle voulait… Elle n’a jamais eu le temps de faire ce qu’elle voulait. De se faire des amis. C’est une chance qu’actuellement ils restent dans la même ville aussi longtemps pour qu’elle finisse ses études. Elle n’y a pas cru. Trois ans, bientôt quatre. Elle a enfin eut un peu de temps pour faire des connaissances. Une grande première. « Je te fais passer avant mes cours, estime-toi heureux. Et ne fais pas ton trouillard. Bats-toi. » Elle a un sourire alors qu’elle éteint de nouveau la lumière, il leur faut un petit temps, l’oreille tendue à la recherche de la moindre erreur de l’autre, du moindre bruit. Du moindre frottement. Ça y est. Il l’a effleuré. Elle sourit. Finalement, peut-être qu’elle aime ça. Se battre…

Aujourd’hui est son anniversaire. Personne ne le sait, ou du moins, tout le monde s’en moque. Personne ne fête les anniversaires chez les McGuinness. Il y a bien plus important à faire. Seul Lonan lui a fait une bise ce matin lui faisant décrocher, ce qu’elle pensait être, son seul sourire de la journée. Mais elle n’était pas au bout de ses surprises. « Nous avons une nouvelle piste. Tout a été arrangé. Tu pars demain Sheila. » Voilà qu’elle se retrouvait de nouveau sans aucun choix. Voilà qu’il lui imposait encore une destination. Elle jouait nerveusement avec son briquet : « J’ai le droit de demander où et pour combien de temps ou je devrais encore attendre que t’aboies ? » Elle ne le regarde pas mais elle sait parfaitement le regard qu’il lui jette. Mécontent, encore une fois. Pourtant, il n’a cessé de lui dire qu’elle était digne des McGuinness, qu’elle était forte, qu’il était fier. Mais elle s’en foutait royalement. Tout ce qu’elle voulait, d’autant plus maintenant qu’elle avait 27ans, c’était partir. Être enfin libre… Mais on n’échappe pas aussi facilement à la poigne d’Alastar McGuinness…
« Beacon Hills. Aussi longtemps que je le dirais. » « Tu m’envoies encore sur une fausse piste ? Une connerie de sosie encore ? » Il tape du poing sur la table. Cette fois, il n’est pas le seul à lui jeter un regard noir, l’imbécile qui sert aussi de mère à Sheila se joint à lui. Lonan reste de marbre. Poursuivant son repas, jetant seulement un coup d’oeil à sa soeur qui s’allume une clope. Elle sent l’énervement la gagner. Son seul déstressant. « Il y a été vu plusieurs fois. Il semble s’y être installé. On ne peut pas y aller trop nombreux où il nous échappera encore. Grâce à ta technique, personne ne connaît ton visage. Tu sais ce que je pense de tes compétences. Vas-y. Renseigne-toi. Renseigne-moi. Et nous serons à tes côtés pour le finir. » Elle ne le croyait pas, mais c’est en le regardant et en daignant enfin jeter un coup d’œil dans le dossier qu’il lui avait jeté qu’elle se rendit compte que c’était bien réel. Elle était envoyée elle, elle seule, sur une vraie piste. Pour une durée indéterminée. « T’es sérieux ? » Elle tentait de garder une expression neutre, sinon il se douterait qu’elle était bien trop heureuse à son goût et ça, c’était hors de question. Elle sentait, en lisant les quelques documents qu’elle effleurait du bout du doigt sa liberté tant attendue. Ce n’était pas maintenant qu’il fallait faire une erreur.
Pourtant, elle ne savait pas qu’elle allait en faire des erreurs…



acidbrain

_________________
Sheila Norah McGuinness


Dernière édition par Sheila N. McGuinness le Mar 7 Juin - 21:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias B. Barnes

Admin
avatar

▲ Date d'inscription : 16/05/2016
▲ Messages : 29

MessageSujet: Re: Sheila - Scars we carry. Tears we burry.    Mar 7 Juin - 18:31

KYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

LOVE YOU GIRL !!!

_________________
Don't let me drown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Sheila - Scars we carry. Tears we burry.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Sheila - Scars we carry. Tears we burry.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Carry On my wayward Son
» Carry On my wayward Son
» Sondage pour les Scars Pirates
» Tears of my Hearth... [0/3] Celesty is there!!!!!! :P
» 07. My tears dry on their own

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beacon Falls  :: Personnage :: Fiches de présentation :: Fiches validées-
Sauter vers: