AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Flashback] Did you miss me ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Peter J. C. Nash


avatar

▲ Date d'inscription : 21/04/2016
▲ Messages : 26

MessageSujet: [Flashback] Did you miss me ?    Mar 26 Avr - 18:55

Did you miss me ? × ft. Ophélia & Peter
Elle était là, allongée à ses côtés, seul un drap de lin blanc la recouvrait. Drap que Petier s’était amusé à tirer lentement afin de pouvoir apprécier un peu plus le corps de sa belle. 1781, l’année où Peter a rencontré Ophélia, sa sorcière bien-aimée… La belle brune dormait à poings fermés, lui était adossé contre la tête de lit baroque, la contemplant. Déjà quelques mois qu’il lui tournait autour et il avait finalement réussi à la mettre dans son lit, sa jolie princesse. Peter pensait, au départ, se contenter de son amitié, exploité son pouvoir, mais finalement, elle s’avérait lui plaire un peu trop pour n’être que son amie et alliée. Pour une fois qu’il se sentait ainsi à l’égard d’une femme, il n’allait pas passer à côté du cran supérieur. Il remarqua qu’il était en train de lui caresser doucement l’épaule. Oui, elle était vraiment spéciale. Elle se mit à sourire dans son sommeil avant de s’étirer et d’ouvrir les yeux, encore pris par la fatigue. Il lui sourit : Bon matin ma douce Ophélia. Et il l’enlaça, se glissant de nouveau sous les draps avec elle.

Peter remonta ses lunettes sur son nez, un petit rire à ce souvenir. Ophélia… Il se souvenait parfaitement d’elle, sa petite sorcière. Il avait cru halluciner quand, quelques jours de ça, il l’avait vue, se baladant au bras d’un bougre heureux. Mais son regard n’avait d’intérêt que pour sa Ophélia. Elle n’avait en rien changée, toujours aussi lumineuse, toujours aussi pleine d’énergie et toujours aussi sexy à travers les âges. Seule la couleur de ses cheveux était différente. De brune, elle était passée à blonde. Quel dommage… Mais tout peut changer et ça Peter y compte bien.
Bien qu’il ne soit pas curieux de nature, c’était différent pour Ophélia. Aujourd’hui encore, il espère qu’elle lui reviendra. Il avait fouillé dans ses archives et c’est comme ça qu’il avait retrouvé cette veille photo sépia de la belle avec lui. Voilà ce qui lui avait remémoré leur première nuit ensemble.
Il rangea la photo dans la poche de son jean, ôta ses lunette et retourna dans sa librairie. Il y avait quelques lecteurs de ci de là, alors il frappa dans ses mains pour avoir leur attention et annonça : Mesdames, messieurs, nous fermons plus tôt aujourd’hui ! Tout le monde dehors ! Ils râlèrent un peu mais vu le regard qu’il leur jetait, ils se décidèrent à se presser un peu plus. Une fois tout le monde déguerpit, il attrapa sa veste de cuir noire, mit ses clés dans sa poche avant de quitter la librairie, changeant le sens de l’écriteau pour : Closed. Fermant l’endroit il commença sa marche.
Il attrapa la photo d’Ophélia et prononça un sort. Il avait essayé de la rechercher sur internet, mais lorsqu’il tapait Ophélia Steele, il ne tombait que sur la sorcière de Nouvelle-Orléans. Pas celle d’aujourd’hui… Il se laissa guider par la photo ensorcelée, la gardant dans une main pour ne pas attirer trop l’attention, jusqu’à ce qu’il arrive devant une bien jolie maison, le nom ‘Steele’ joliment écris sur la boîte aux lettres lui confirmant qu’il était arrivé à destination.
Il enjamba les marches d’un air guilleret avant de frapper à la porte trois petits coups secs. Il entendit la voix d’Ophélia et sourit. De plus belle quand elle lui ouvrit : Ma belle Ophélia ! S’exclama-t-il victorieux devant la surprise affichée par son ancienne maîtresse. Il profita de son mutisme pour attraper son menton et lui voler un baiser : ça fait bien trop longtemps. Ajouta-t-il avec un clin d’œil amusé en entrant dans la maison. Il regarda l’entrée, inspirant le doux parfum d’Ophélia avant de voir un chat passer un peu plus loin. Tu ne peux pas imaginer combien j’étais surpris de te voir, la semaine dernière. Tu ne m’as pas vu toi, vu ta réaction maintenant… Conclut-il en lui découvrant toujours la même expression. Ou se sont toujours mes baisers qui te font perdre pied… Il eut un regard empli de sous-entendus avant de se pencher pour tenter de lui voler un second baiser. Ce n'était pas de sa faute, elle n’est pas suffisamment sur ses gardes cette petite… Puis c’est tellement tentant…
code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
Peter Joel Cristof Nash.
- Are you out of your mind ?!
- Hum... Let me think... Hell yeah! Definitely.


Dernière édition par Peter J. C. Nash le Lun 5 Sep - 13:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver O. Steele

Admin
avatar

▲ Date d'inscription : 30/01/2016
▲ Messages : 39

MessageSujet: Re: [Flashback] Did you miss me ?    Mar 26 Avr - 19:04

Did you miss me ?

Peter & Silver


« Not at all. »
Seule à la maison, Grey parti je ne sais où ou plutôt avec je ne sais qui, seule moi, Chouquette et Mystique, tranquilles. J’en avais profité pour faire une grasse-matinée, il faut dire que la veille j’avais passé pas mal de temps avec Lapin et je n’avais pas beaucoup dormi, d’où le fait que je sois rentrée tôt ce matin pour rattraper un peu mon sommeil. J’étais de très bonne humeur, chose rare quand je dors peu, mais il faut dire que j’avais passé une très bonne soirée en sa compagnie, ça aide beaucoup…
Je m’étirais dans mon lit, mes deux gros chats collés, l’un contre mes côtes, l’autre contre mes jambes. Je les caressais avant d’annoncer : « Et si on allait se faire un bon p’tit déj’ ? » Je sautais de mon lit, mes deux peluches me suivant, apparemment ma bonne humeur était contagieuse. En descendant, je tapais dans mes mains que de la musique résonne dans ma petite demeure. Arrivée dans la cuisine, je fis un geste du doigt que des croquettes aillent remplir les gamelles de mes poilues, rajoutant même de la pâtée par-dessus. Oui, de bonne humeur. Pour ma part, je me préparais un thé aux fruits rouges, sortis un muffin à la rhubarbe et aux myrtilles et un bol dans lequel je mélangeais des céréales chocolatées avec du yaourt à la vanille. Je montais tout ça jusqu’à la salle de bain. L’heure d’un bon bain relaxant.
Je ne mis pas longtemps à me débarrasser de mon pyjama et à me glisser dans l’eau bien chaude sentant la noix de coco grâce aux sels de bains que j’y avais incorporé. J’écoutais ma musique, dégustant mon petit déjeuner tranquille, sans me presser, après tout, ce n’est pas avec moi que l’eau allait refroidir. Puis mon portable sonna et je m’amusais à dire « Accio portable ! » pour qu’il vienne me rejoindre. La musique cessa, un appel d’une consœur à chapeau pointu de Nouvelle-Orléans  

Une heure au téléphone, ça manquait ces appels sans buts mais juste pour discuter de tout et de rien. Je finissais mon muffin et allais prendre une nouvelle gorgée de thé quand j'entendis frapper à la porte. Très certainement pas Grey, il ne se serait pas embêté à frapper, il est chez lui ici.« J’arrive ! » Criais-je à l’attention de mon mystérieux visiteur tout en m’extirpant, quelque peu à contrecœur, de mon bain pour enfiler mes sous-vêtements et m’envelopper dans mon peignoir que j'avais emprunté lors d’un de mes voyages au Japon où j'avais eu l'occasion de demander quelques conseils en potion à la délicieuse Yama-Uba.
Je descendis, chantonnant un petit air, attachant mes cheveux blonds trempés à l'aide d’une pince. Une fois en bas, j'ouvris la porte et mon sourire disparut de suite lorsque je découvris ce fichu visage sans imperfections que j'espérais ne jamais revoir.

Sa voix me glaça, je restais figée sur place, à le dévisager de mes yeux ronds. Qu’est-ce qu’il pouvait bien faire là ? D’où ? Pourquoi ? Quand ? HEIN ?! Je n’arrivais pas à bouger et bien que beaucoup aient douté cela possible, je n’arrivais même pas à prononcer le moindre mot. Je restais de marbre quand il osa attraper mon menton et me vola un baiser. QUOI ?!
Dans mon crâne, c’était un bordel mille fois pire que ce que c’est déjà à l’origine. Complètement paumée entre notre passé, le fait qu’il se présente comme une fleur alors que j'avais été claire quelques décennies plus tôt, le fait qu’il soit à Mystic Falls, l’énervement de le voir sans une ride et que ça c’était de ma faute à moi, et… et… et…. D’où il m’embrassait et zappé en une seconde toute ma bonne humeur en venant ruiner ma journée sans être invité ?! Et en plus je n'étais pas du tout habillée pour le recevoir là… Il a bien choisi son heure ce con !
La semaine dernière ?! Mais de quoi il parle ? Je me tournais vers lui, la porte toujours ouverte, le dévisageant, sourcils froncés, ne comprenant rien. Lorsqu’il se pencha pour me voler un second baiser je me réveillais enfin et lui flanquait une bonne gifle, y mettant toute ma force et un peu de magie vu les petits éclairs qui s’échappaient de ma paume à cet instant.
« Tout va bien Silver ? » Merde, la voisine… « Bien sûr Madame Rodriguez ! » Et je fermais d’un coup de talon ma porte d’entrée. J’aurais pu le virer, j’en mourais d’envie, mais j’avais aussi besoin d’éclaircir la situation. Je resserrais mon peignoir contre moi et le fixait, gardant une certaine distance avec ce pervers psychopathe à gueule d’ange, le toisant d’un air énervé : « Qu’est-ce que tu fiches ici Peter ? Comment tu m’as retrouvé ? Depuis quand ? » Enchaînais-je sur mes gardes. Ce n’était décidément pas une bonne surprise, même si nous avons eu une époque où nous nous entendions à la perfection et formions un duo électrique, ce temps est bien loin maintenant. Et ça, il ne semble pas l’avoir compris vu sa manière d’agir à cet instant.

code by ORICYA.


_________________


THE WITCHY BITCHY GIRL

Histoire, Journal, Liens & Sujets.

(c) crackle bones


Dernière édition par Silver O. Steele le Mer 12 Oct - 14:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter J. C. Nash


avatar

▲ Date d'inscription : 21/04/2016
▲ Messages : 26

MessageSujet: Re: [Flashback] Did you miss me ?    Mar 26 Avr - 19:15

Did you miss me ? × ft. Ophélia & Peter
Son expression s’avérait être plus qu’appréciée par Peter. La raison de tant de joie face à telle bouille : dur de faire afficher telle tête à cette sorcière, elle se plaît tellement à le faire aux autres qu’elle s’abstient souvent d’accorder ce petit bonheur aux autres. Petite victoire pour le sorcier qui s’amusait déjà beaucoup en seulement quelques secondes de face-à-face. Il avait tellement bien fait d’abandonner sa librairie pour ça. Il faut dire qu’en plus de lui offrir un délicieux spectacle, il l’a découvrait au parfait moment. Fraichement sortie d’une douche, vu ses cheveux trempés et son peignoir. Au plutôt d’un bain, devina-t-il en lui volant leur baiser de retrouvailles, inspirant la douce odeur du grain de sa peau. Il connaissait bien cet arôme pour s’y être baigné à ses côtés il y a plusieurs années.
Peter fut malgré tout un peu vexé de la voir se mettre de plus en plus sur ses gardes, quittant la surprise pour de la méfiance. Ophélia sait pourtant parfaitement que jamais il ne lui fera de mal. Il le lui avait suffisamment prouvé pour qu’elle en soit convaincue, du moins, il le pensait.
Aoutch… Dit-il amusé alors qu’elle sortait enfin de sa torpeur pour lui refuser un second baiser. Il se massait la joue qui le picotait sévèrement :Tu n’as pas perdu ton mordant, Ophé-… Mais il fut coupé par l’intervention d’une petite vieille. Il afficha une moue mécontente, n’aimant pas du tout qu’on lui coupe la parole. Ophélia devait s’en rappeler puisqu’elle s’empressa de mettre fin au contact visuel du sorcier et de l’impolie qui sert de voisine à sa princesse. Quelle impolitesse ces vieilles personnes !Déclara-t-il, oubliant qu’il était encore plus vieux que cette dame. Et pourquoi Silver ? C’est quoi ça ? se permit-il de la gronder en continuant de se masser la joue, se la jouant gentiment Caliméro T’étais vraiment obligée de m’en flanquer une ?
Peter la remarqua porter ses mains à son peignoir et il eut un petit rire : Tu sais, tu ne me caches rien que je ne connaisse pas déjà. Puis, notant que cela marquait d’autant plus ses courbes, il se permit de se rincer l’œil, écoutant malgré tout sa tirade de question. Elle n’avait pas non plus perdu cette habitude à ce qui semblait… Il se permit une petite visite du rez-de-chaussée et s’arrêta dans le salon pour s’effondrer dans un sofa.
Allons ! Tu n’es même pas un tantinet heureuse de me voir ? Mais vu l’expression qu’elle affichait dès à présent, elle risquait de lui en remettre une bien rapidement D’accord, d’accord, je t’explique… Il fit craquer ses doigts et tapotait un air sur l’accoudoir du sofa. Je suis ici parce que j’en ai envie, il se passe apparemment pas mal de choses dans cette petite cité et ça nous intéressait. Je t’ai retrouvé par pur hasard bien que je n’ai pas vraiment manqué de te chercher. Je ne savais pas du tout que tu étais ici, mais j’en suis ravi, tu crois au destin n’est-ce pas ? Ponctua-t-il d’un petit clin d’œil avant de poursuivre : Pour ce qui est de la durée, je te l’ai dit, une semaine. D’ailleurs… C’était qui ce type à ton bras ? Tu as trouvé de quoi t’amuser en mon absence ? Ria-t-il. Bien sûr, il faudra que tu me le présentes, je me ferais une joie de lui raconter de jolies anecdotes sur toi… Londres, Bilbao, Napoli… Oh ! Et surtout Berlin ! Dit-il, avec un sourire empli de sous-entendus au visage. Ne me dis pas que tu as oublié tout ça... Tout ces petits plaisirs et ces beaux jours passés ensemble. Il changea son regard, se remémorant lui aussi tout ces souvenirs d'eux et ça lui manquait. Peter ne culpabilise jamais, mais il s'en voulait vraiment d'avoir ruiné leur relation. Et il était là pour la réparer... La récupérer.
code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
Peter Joel Cristof Nash.
- Are you out of your mind ?!
- Hum... Let me think... Hell yeah! Definitely.


Dernière édition par Peter J. C. Nash le Lun 5 Sep - 13:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver O. Steele

Admin
avatar

▲ Date d'inscription : 30/01/2016
▲ Messages : 39

MessageSujet: Re: [Flashback] Did you miss me ?    Mer 27 Avr - 21:34

Did you miss me ?

Peter & Silver


« Not at all. »
Et voilà qu’il était fier de lui cet imbécile… Je vous jure, à cet instant même, je rêverais que Grey soit encore en mode pas contrôlable histoire de tuer ce sorcier à deux pennies et le jeter aux crocs de mon frère… Non, je ne parle pas du tout de Grey comme un animal, je l’aime mon Grey, mais là je suis de mauvais poil alors foutez-moi la paix.
La gifle partit et vu sa réaction minime et moqueuse j’aurais dû carrément y aller au poing en le pimentant du sort du Hulk… Il aurait moins fait le malin tout de suite. Je tentais de reprendre contenance petit à petit, si je continuais de me la jouer froide et dure, ce serait l’équivalent d’une victoire pour lui et ça, c’est définitivement hors de question… Il a cru quoi ?! Qu’il lui suffirait de revenir avec un sourire charmeur, de jolies paroles et des baisers voler pour que je lui retombe dans les bras ?! Il me prend vraiment pour une cruche ou quoi ?! Contenance… on a dit contenance. Gardant mon peignoir bien serré contre moi, j’inspirais avant de reprendre avec un petit sourire narquois et ma voix ordinaire, fluette et quelque peu moqueuse, bien qu’une tonalité froide persistait à s’y immiscer…
« Tu sais, il s’en est passées bien des choses depuis ta fuite de grand lâche que tu es. » Je lui adressais un sourire en rien lumineux. « Et t’es aussi vieux que moi alors de un… » Je pointais un doigt vers lui : « Tu ne te fous pas de ma voisine, ni de son âge et tu la laisses tranquille. De deux… » Deuxième doigt levé : « Je t’interdis de m’appeler Ophélia, t’es pas privilégié alors ce sera Silver comme tout le monde.  De trois… » Je levais un troisième doigt, sentant que malgré mes efforts ma voix s’assombrissait, parce qu’il m’énervait rien qu’à me regarder de la même manière qu’il me regardait du temps où on était en bons termes alors que ce n’est plus du tout le cas : « Tu n’as pas le droit de me demander pourquoi pour engager un semblant de conversation entre vieux amis, on n’est pas amis alors n’essaie pas de faire comme tel. De quatre : Je pense que tu sais tout autant que moi que tu méritais bien plus qu’une simple gifle… » Continuant de cacher ma peau je lui montrais la totalité de ma main avant de m’exclamer : « Et de cinq, c’est pas parce que tu connais que t’as le droit de zieuter de nouveau alors tu te calmes et… HO PETE ! » M’exclamais-je en claquant des doigts pour qu’il lève les yeux et arrête de me détailler ce qui avait l’art de me mettre de plus belle de mauvaise humeur…
Je le suivais pour pas qu’il touche à mes affaires alors qu’il se permettait de visiter mon chez-moi sans que je l’ai invité à en faire de tel. En même temps, je suis conne, je devrais pas être étonnée venant de lui. C’est bien parce que j’ai envie de savoir pourquoi il s’est ramené ici et ce qu’il veut que je ne le vire pas ou ne le transforme pas en limace de suite maintenant là tout de suite…
Je lui faisais face alors qu’il s’était installé dans mon sofa, les bras toujours croisés avant d’avoir un petit rire et de montrer mon visage d’un doigt : « J’ai l’air heureuse là ? » Puis Peter se décida enfin à répondre un peu plus sérieusement à ma question. Je l’écoutais sagement fulminant malgré tout à sa réponse : « Il y a déjà une sorcière à Mystic Falls, on a pas besoin de toi et de ton clan de détraqués… Alors tu peux refaire tes valises, prendre tes cliques et tes claques et aller voir ailleurs, simple non ? » Finis-je lui parlant comme à un enfant, parce qu’au fond c’est ce qu’il est, un gamin bien trop puissant qui ne veut que faire le mal avec les dons qui lui ont été donnés. Quel gâchis…
Et merde… Voilà qu’il parlait d’Aaron… Je fis une mine boudeuse, pas du tout contente d’être épiée de la sorte et encore moins qu’il sache pour Aaron. Car même s’il fait genre qu’il vient comme une fleur pour faire la paix, vu les baisers et son comportement de salopards je crains un peu pour mon Aaron. Même si le lapin a carrément les moyens de se défendre tout seul, Peter reste un sorcier… de près de trois siècles… Je suis vraiment pas douée niveau mecs, moi qui pensait m’arranger avec Aaron finalement je me suis peut-être gourée, mettre son copain dans une situation complexe ça s’appelle pas gérer en tant que petite-amie je pense…
Voilà qu’il listait nos aventures, je m’en souvenais très bien malheureusement, mais en réponse je levais les yeux au ciel et signe d’ennui et allait même jusqu’à bailler : « Arrête de me rappeler tout le temps que j’ai perdu à tes côtés, j’en ai pas besoin, te voir suffit. » Cinglais-je avec un sourire froid avant de reprendre concernant Aaron : « Je ne m’amuse pas, c’est sérieux et je t’interdis de parler ou même de penser à lui c’est clair ? Hors de question que je te le présente il est trop bien pour toi. » Répondis-je avec une petite mine fière. Même si je suis pas la reine des relations, je reste certaine d’avoir trouvé le bon cette fois… Le regard de Peter avait changé sans que je m’en rende compte, me faisant taire et perdre mon sourire, voyais-je réellement une pointe de culpabilité dans son regard ?! Les bras m’en tombaient et je décidais de me reprendre pour pas tomber dans le panneau, cachant mes yeux : « Non non non non non, t’arrêtes ça de suite, tu fais pas genre que tu es redevenu un chaton adorable, tu n’es pas adorable, ça ne marchera pas et tu sais parfaitement que c’est de ta faute ! » Finis-je en lui adressant un regard colérique. Voilà qu’il me faisait me replonger dans notre passé et que c’était très loin de me faire du bien. Entre énervement et tristesse, dire que je passais une bonne journée jusque-là…

code by ORICYA.


_________________


THE WITCHY BITCHY GIRL

Histoire, Journal, Liens & Sujets.

(c) crackle bones


Dernière édition par Silver O. Steele le Mer 12 Oct - 14:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter J. C. Nash


avatar

▲ Date d'inscription : 21/04/2016
▲ Messages : 26

MessageSujet: Re: [Flashback] Did you miss me ?    Lun 23 Mai - 19:07

Did you miss me ? × ft. Ophélia & Peter
Lorsque la sexy witch affirma que beaucoup était arrivé depuis son absence, Peter ressenti à la fois de la curiosité de savoir ce qu’elle insinuait, mais une petite pointe de mécontentement qu’elle n’ait pas été plus meurtrie de son absence… Quoique, venant d’Ophélia, c’était on ne peut plus normal, elle est bien trop fière pour jouer les amoureuses fleurs bleues qui s’écroulent dès que leur grand amour s’éloigne d’elles. Oui, Peter se considère comme le grand amour de la jolie sorcière. Pour la simple est bonne raison qu’elle a été amoureuse de lui et que c’était, selon ses dires très sous-entendus, la première fois, et ça se voyait, alors vlan dans vos dents, il est le premier et il ne se lasse pas de le rappeler. On n’oublie pas son premier amour et elle ne l’avait pas oublié, ce qui relevait tout du très bon signe pour le sorcier.
Peter eut un petit rire alors qu’elle l’attaquait en énumérant nombreuses raisons pour qu’il la ferme, lui reprochant tout ce qu’il avait fait en fait depuis que la porte était ouverte. Levant les mains afin de clamer l’innocence, il l’est, et pour qu’elle s’apaise un peu et cesse de rendre l’air si électrique. Il baragouina tout de même quelque chose quant à son changement d’appellation Je préfère largement Ophélia… Entre vieux amis ? Ah mais elle n’y était pas du tout, il pensait plus à anciens amants qu’autre chose pour dire vrai… Quant à la justification de la gifle, il répondit silencieusement par une moue sceptique avant de hausser les épaules du genre : Peut-être, peut-être pas… Mais au fond, ça prouvait qu’elle lui en voulait de l’avoir quittée… J’ai déjà parlé de bons signes non ? Ne pas zieuter ? C’est bien trop lui demander…  Calme-toi, tu sais bien que tu n’arriveras pas à me faire arrêter de mater, alors subis ma belle ! Grand sourire, petit clin d’œil coquin avant de passer près d’elle pour visiter à son gré sa demeure, la jolie Ophélia à ses trousses, non pas que ça lui déplaise qu’elle le course.

Elle rechigna à le rejoindre sur le sofa, lui faisant alors afficher une moue triste de bestiole battue qui, autrefois, la faisait craquer ou, du moins, sourire… Mais là, ce semblait trop lui demander malheureusement. Il tuerait pour la voir lui accorder à nouveau ses sourires si exquis. Non, tu n’en as pas l’air, disons que tu te l'interdis sûrement... pour l’instant… Murmura-t-il sans la quitter du regard. Il ne la lâcherait pas et elle devait le comprendre vu son comportement depuis son entrée.
Il redressa ses lunettes : Détraqués… Détraqués… Je te ferais dire que tu as faillis nous rejoindre ma jolie. Et non, je n’ai pas envie de partir, tu sais que je n’obéis pas facilement… Ah ! Point sensible ce petit con auquel elle était accrochée dans la rue. D’ordinaire, Peter aime trouver les points sensibles des autres, mais là, ça ne lui plaisait pas, mais vraiment pas du tout… Et ce qui lui plut d’autant moins fut sa réaction quand il énuméra leurs aventures. Il se redressa lentement alors qu’elle enchaînait, parlant d’ennui avant de reprendre sur son preux chevalier à tête de nigaud. Pardon ? Tu as dit sérieux ? Il n’en croyait pas ses oreilles et espérait qu’elle lâchait tout cela pour le punir tout simplement. J’espère que j’ai mal entendu Ophélia… Il était à moins d’un mètre d’elle qui campait sur sa position, soutenant le regard du sorcier qui avait perdu son pétillement enfantin pour devenir celui de l’homme jaloux, clairement, et pas du tout content d’entendre ce qu’elle lui balançait. Elle était sa princesse… Et voilà qu’il culpabilisait de ne pas l’avoir gardée à ses côtés…
Culpabilité qui apparemment se lisait dans son regard et expression vu qu’elle rompit leur lien pour se cacher les yeux. Ah… Autre point sensible… Plaisant bien plus à Peter que le premier d’ailleurs…
C’est avec sa douceur d’antan qu’il leva lentement sa main vers la joue d’Ophélia, caressant le grain si doux de sa peau, gardant le même regard qu’elle seule et Tya lui connaissaient. Tu as raison. Je sais que c’est de ma faute. Et je pense que tu me connais suffisamment pour lire en moi comme tu sais si bien le faire et voir à quel point je m’en veux… Il continuait de la fixer, l’empêchant sans violence de détourner son regard tout en poursuivant : Tu m’as manqué, tu me manques, nos aventures me manquent, nos moments passés ensembles me manquent… Le tout d’une voix si sérieuse avant qu’il ne craque et avec son sourire narquois habituelle reprenne Puis nos parties de jambes en l’air aussi bien sûre ! Avoue c’était le pied non ? Va pas me dire que ta vie est plus palpitante maintenant !

code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
Peter Joel Cristof Nash.
- Are you out of your mind ?!
- Hum... Let me think... Hell yeah! Definitely.


Dernière édition par Peter J. C. Nash le Lun 5 Sep - 13:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver O. Steele

Admin
avatar

▲ Date d'inscription : 30/01/2016
▲ Messages : 39

MessageSujet: Re: [Flashback] Did you miss me ?    Lun 6 Juin - 16:19

Did you miss me ?

Peter & Silver


« Not at all. »
Je lui faisais face à cet imbécile avec cet air bien trop fier de lui au visage. Voilà qu’il prenait ses aises, pas étonnant venant de lui, un petit quelque chose qui m’avait certainement faite craquer lorsque je n’avais qu’une vingtaine d’années, mais qui m’ennuyait au plus haut point maintenant. Qu’est-ce qu’il m’arrivait de perdre de la sorte mon calme ? Certes, c’est de Peter dont je parle maintenant, mais quand même, je devrais plutôt faire comme s’il ne me gênait en rien histoire de lui mettre bien plus les boules plutôt que de lui faire le plaisir de me mettre hors de moi. Il va vraiment que je check ce qu’il m’arrive, mais plus tard. Une fois que je me serais débarrassée de ce misérable insecte qui se la ramène un peu trop à mon goût. Je ne relevais pas son interprétation. Hors de question de m’étendre là-dessus, bien que je meure d’envie de lui briser ses lunettes et de les lui faire bouffer.
Je levais les yeux au ciel : « J’étais jeune, et vu le manipulateur que tu étais, ce sont plutôt tes belles paroles qui ont faillis me faire entrer dans ton clan de détraqués, oui, j’y tiens. Il ne m’aurait pas fallu longtemps pour prendre mes distances vu comment vous agissez, toi et tes complices tarés. » Lâchais-je d’une traite. Mais il voulait vraiment insister sur Aaron ? Il n’arrivait vraiment pas à se mettre dans la tête que lui, ce sorcier à deux sous, n’avait été qu’une erreur, que là, j’étais enfin heureuse et qu’il ne lui restait plus qu’à se trouver une autre sorcière à ennuyer, mais certainement pas moi. Ni celle que j’apprécie sinon il va se retrouver avec mon balais dans son joli petit cul. On verra alors s’il continu de sourire de la sorte.
Ce n’était pas compliqué de voir à quel point le sujet d’Aaron le mettait aussi mal que moi, tant pis pour lui, il n’avait qu’à pas essayer de me faire peur avec mon Lapin. Je ne me gênais donc pas plus que ça pour lui faire comprendre que je prenais Aaron au sérieux, grande première pour moi-même si, comme il ne se gênait pas de me le rappeler depuis son arrivée, nous avions faillis le devenir nous deux. Voilà qu’il était en colère. Peter. En colère. Chose très rare… Je ne cillais pas alors qu’il se levait pour me fixer droit dans les yeux. Hors de question que je détourne le regard, ce que j’avais dit était la pure vérité, à lui de faire avec ou de se casser. Il ne me fera pas changer si facilement d’avis.
Son regard transpirait la jalousie, la colère, à mon tour de toucher un point sensible… J’eus un petit sourire narquois : « ça ne fait pas du bien quand on touche les points sensibles n’est-ce pas ? » Oui, j’étais bien consciente être l’une des faiblesses du sorcier. Il m’aime, ça se sait, ça se voit, mais c’est un amour malsain, destructeur, autant qu’il l’est. Un amour qui ne me fera jamais de bien. Je lisais sa culpabilité dans son regard, un éclair d’humanité dans la folie qu’il affiche d’ordinaire. Je mourais d’envie de détourner le regard à cet instant. Et zut de zut… Pourquoi j’ai détourné les yeux moi ?! Je suis débile moi ou quoi ?! Il m’arrive quoi ces derniers-temps sérieusement…
J’eus un frisson lorsque sa peau entra en contact avec la mienne. Je l’écoutais, bien qu’intérieurement je m’engueulais, m’ordonnant de lui cracher à la figure, de le repousser, de l’envoyer dans le décor. Quelque chose quoi !! Mais non, je restais comme une idiote à le regarder essayer de me charmer comme il en avait autrefois l’habitude. Il essayait vraiment, j’aurais pu craquer, si je n’avais pas Aaron. Tant pis pour lui. Il avait fait une erreur, je ne lui donnerai pas une deuxième chance. Il m’avait trop brisée pour que je lui en accorde une. Je ne riais pas lorsqu’il finit ses belles paroles sur une jolie connerie. « Si. Elle l’est. Et je ne suis plus Ophélia. Connard. » Pas contente la Silver. Je repoussais sa main, lorsque ma paume entra en contact avec sa peau, il fut propulsé en arrière, retombant dans le sofa qui partit en arrière suite au choc. « Je ne t’appartiens pas, tu ne me manque pas, rien ne me manque, je rêve juste que tu crèves la bouche ouverte, castré, tes foutus yeux arrachés. » Je le fis voler de nouveau, l’immobilisant contre un mur. Tant pis, je ferais le ménage plus tard, histoire de me débarrasser de l’odeur de son Bleu de Chanel qui allait empester mon chez-moi. Des éclairs jaillirent de ma paume pour venir le frapper en plein torse, enfumant sa jolie chemise bien repassée. « Alors dégage de ma vie avant que je ne fasse en sorte que ça devienne définitif. » Qu’il essaie de répliquer. Qu’il essaie juste. Je n’attendais que ça…

code by ORICYA.


_________________


THE WITCHY BITCHY GIRL

Histoire, Journal, Liens & Sujets.

(c) crackle bones


Dernière édition par Silver O. Steele le Mer 12 Oct - 14:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter J. C. Nash


avatar

▲ Date d'inscription : 21/04/2016
▲ Messages : 26

MessageSujet: Re: [Flashback] Did you miss me ?    Lun 5 Sep - 13:26

Did you miss me ? × ft. Ophélia & Peter
Peter ne manqua pas de relever la présence du passé lorsque sa douce et belle le traita de manipulateur. Etait-ce une erreur d’inattention ou bien pouvait-il espérer ainsi qu’elle lui laisse une seconde chance ? Ce qui en soit, était plus que bien mérité. Il était juste un ange mal compris. Certes, avec quelques attitudes et décisions extrêmes, mais au fond, qui n’en a pas ? Il se contenta de sourire, elle voulait s’en persuader, s’interdire de penser qu’elle se serait plu dans ce clan, qu’elle y aurait réellement été épanouie, elle était ainsi, il l’aimait ainsi, ce challenge qu’elle représentait…
Puis, autant dire qu’elle ne lui laissait en rien le temps de la rembarrer, de lui ouvrir les yeux, sûrement parce qu’elle savait que Peter finirait par y parvenir… Il la connait très bien, elle le sait et voilà ce qui la gêne de la sorte… Qu’il parvienne à la faire se laisser aller, à lâcher prise, à baisser sa garde et à partir avec lui, comme avant… Qu’il réussisse à réveiller cette petite part d’ombre qu’elle avait en elle, notre si lumineuse Ophélia, cette petite part de ténèbres qui l’avait déjà fait mettre de côté ses principes de sorcières pour son frère.
Aaron… Ce prénom, il n’allait pas l’oublier de sitôt, déjà, parce qu’elle ne lui en laissait pas le choix, vu l’expression qu’elle revêtait en pensant à ce microbe, mais en plus, parce qu’il avait osé toucher à sa précieuse Ophélia. Peter, jaloux ? Fait extrêmement rare… Elle ne se devait plus se douter de l’importance qu’elle avait aux yeux du sorcier désormais… Elle en avait toujours tant eu, même s’il a toujours eu une manière plus que particulière de montrer son attachement. Mais, même si elle persiste à dire que ce n’était que tromperie, elle a connu ses moments de douceur et de tendresse qu’il n’accordait qu’à elle seule… Elle sait, elle refuse juste, encore une fois, de l’accepter. Têtue Ophélia ? Si peu…
Lui caresser la joue fit parcourir un frisson à l’homme, lui faisant presque oublier la raison pour laquelle il était là, ne se focalisant que sur cette femme d’une beauté extrême qui se refusait à lui, à celle qui avait su faire chavirer son cœur et qui, aujourd’hui encore, malgré les années et les soucis venus malmener leur lien, réussissait toujours à le faire perdre ses moyens. Il n’aurait pas dû lâcher son sérieux, il n’aurait pas dû refuser de laisser aussi facilement sa faiblesse et sa douceur ressentir. Il aurait dû poursuivre pour mieux la conquérir plutôt que de lâcher une jolie remarque, sincère tout de même, mais qui l’éloignait de nouveau de lui. Dans tous les sens du terme d’ailleurs… Il sentit la puissance s’évaporer de la paume de sa jolie demoiselle, venant le frapper violemment pour le propulser en arrière. Il roula sur le sofa, finissant au sol dans un éclat de rire : Bon sang ! Comme tu m’avais manqué ma belle ! Il se redressa, toujours secouer de ce rire heureux, se moquant bien d’avoir un peu mal au dos, levant les mains pour capituler, du moins sur une chose… Ok, ok, va pour Silver, je t’accorde ça. Contente ? Plus de raison de me bouder maintenant non ? Enfin plus de raisons valables. Peter était d’avis à ce que le passé soit laissé là où il appartenait, bien décidé à profiter du présent comme il se doit, et pour cela, il avait besoin d’elle…
Elle n’était pas contente du ton sa Ophélia… Vexée de sentir qu’il pouvait réussir à la faire lâcher prise ? A la faire se rendre compte qu’elle n’avait rien à faire avec un bourru, mais plutôt avec un homme de son espèce qui saurait la traiter telle la princesse qu’elle a toujours été ? Faire d’elle une Reine, une vraie. Il rit en se redressant, contournant le sofa qui jonchait le sol pour lui tourner autour : Vraiment Oph-… Il se ravisa, réfléchissant une seconde : Silver ! Keep calm ma belle… Silver donc. Mais elle était décidément de mauvaise humeur et l’envoya de nouveau voler pour être plaqué contre un mur. Non pas qu’il n’aurait pas apprécié dans de toutes autres circonstances… Il sourit en lui adressant un clin d’œil taquin : Je sais que tu aimes ça, te battre, user de tes pouvoirs, les laisser prendre le contrôle, ressentir cette vague de chaleur, plus puissante qu’un orgasme, d’embrouiller le cerveau... Il fronça les sourcils en voyant les éclairs jaillirent de ses doigts : Euh… Ma belle…? Mais elle n’hésita pas une seconde et vint heurter son torse le parcourant de picotements désagréables qui le firent gémir. Elle cessa une seconde après avoir émis une nouvelle menace. Il inspira longuement, relevant le visage vers le sien, un sourire aux lèvres : Je te connais, peu importe le nom que tu veux te donner, l’image que tu penses avoir, refuse autant que tu le souhaites, au jeu du plus têtu, tu sais que j’ai toujours gagné… Finit-il avec un nouveau clin d’œil, faisant référence à ces petits jeux qu’ils avaient pu partager, voyant lequel des deux lâcherait le premier. Alors maintenant… Il claqua des doigts et sa jolie demoiselle flotta dans les airs, ne pouvant plus se mouvoir. A l’horizontal, au-dessus de lui qui regardait les dégâts qu’elle avait infligé à sa pauvre chemise : Aaah ma Ophélia… Je préfère tellement quand tu ruines mes vêtements avec bien d’autres attentions… Puis il la fixait, la baissant légèrement pour lui voler un bisou. Là, là, je te pardonne. Puis il fit mine de réfléchir. Tu sais bien que je ne partirai pas, tu comptes un petit peu trop pour moi pour que tu aies seulement à me gronder pour que je file la queue entre les jambes… Il la fit descendre, sans cesser de l’immobiliser. Alors je veux bien te laisser, mais on peut parler tranquillement, promis, je ne t’offenserai plus sur ton imbécile. Désolé, je ne l’aime pas. Laisse-moi juste une chance de te montrer que j’ai changé. Tu m’as manqué. Tu le sais. Il refit sa petite moue innocente, pour la faire craquer. Il en jouait, mais au fond, il était sincère étrangement. Il avait envie de la faire flancher un petit peu, de se rapprocher d’elle, même en toute amitié pour l’instant… Prendra le temps qu’il faudra pour l’avoir entièrement à lui de nouveau.  

code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
Peter Joel Cristof Nash.
- Are you out of your mind ?!
- Hum... Let me think... Hell yeah! Definitely.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver O. Steele

Admin
avatar

▲ Date d'inscription : 30/01/2016
▲ Messages : 39

MessageSujet: Re: [Flashback] Did you miss me ?    Mer 12 Oct - 16:31

Did you miss me ?

Peter & Silver


« Not at all. »
Je venais de l’envoyer balader et voler, mais môssieur Nash trouvait toujours à rire et sourire ! Et à faire le beau-parleur qui plus est. C’était définitif, je m’étais trompée, cette journée n’avait rien de beau, elle virait mal et ça commençait à me chauffer. D’où mon énervement qui mettait à mal la parfaite décoration de mon salon. Mon pauvre salon malmené, et mes chats qui filaient se réfugiaient à l’étage, bien que je sache qu’ils envoyaient toutes leurs ondes positives à leur très chère maman. Il laissait tomber pour Ophélia, me laissant pousser un léger soupire soulager. « Pas trop tôt… » Soupirais-je de même. J’étais apparemment plus têtue que lui, bien qu’au fond, je me disais qu’il faisait très certainement cet effort pour me faire plaisir… Comme avant. Je secouais la tête. Nope. Pas question. Il est méchant. Il s’est joué de toi. Il s’est servi de toi et de tes sentiments. Sois forte ma Silver ! Montre-lui qu’il ne pourra plus jamais t’utiliser ! C’est sûrement ce qu’il veut après tout… Méchant un jour, méchant toujours… Enfin à l’exception de moi. C’était pas ma faute, c’était pour Grey… Bref.
Son sourire me refroidit, ce qu’il dit, alors que je le plaquais au mur d’un sort eut l’art de me glacer de plus belle. Oui, il avait raison, j’aimais ça. J’ai toujours aimé ça. Qui pourrait dire le contraire… Parce que je me suis détournée des désirs et lois de la nature en aidant mon frère ? Parce que la loi veut que je ne sois plus considérée comme une bonne sorcière pour avoir tué et l’avoir sauvé de la folie dans laquelle Grey aurait sombré ? Pour avoir tout donné pour qu’il garde son humanité ? Mettre battue pour lui et prendre à sa place… ça ne me dérangeait pas, même si en soit, je n’y croyais pas, à ces délires de vieilles délurées qui prônent ces lois ancestrales. Il faut évoluer et parfois cela implique de se salir un peu les mains… Il avait raison et ça m’énervait. J’aimais user de mes pouvoir, en faire ce que je voulais, mais étais-je comme lui pour autant ? Non. Je n’ai jamais détruit par pur plaisir. Bon, certes quand j’étais avec lui, un peu… beaucoup diront certains, mais c’est juste qu’ils veulent me rabaisser et me faire culpabiliser, je suis pas coconne non plus. Mais j’étais jeune et un poil aveuglée par la belle gueule ici présente. C’était fini. C’était avant. J’ai tourné cette page, à lui d’en faire autant.
Ce fut à son tour de jouer, et son regard n’affichait rien de bon… Je me retrouvais à flotter dans les airs, essayant de contrer son sort trop tard, trop perdue dans mes pensées pour réagir assez vite. Bien, Silver, très malin… Sa remarque pleine de sous-entendu me fit lever les yeux au ciel, allant pour répliquer, mais voilà qu’il me fit bouger, n’arrivant pas à bouger, je n’aimais pas ça et ça, il le savait… Surtout pour me voler de nouveau un baiser cette espèce d’obsédé profiteur. Je l’écoutais, n’arrivant même pas à parler tant il me mettait hors de moi. Me retrouvant les deux pieds par terre, préférant amplement cette situation bien que je ne pouvais toujours pas me mouvoir. Il avait toujours eu cet avantage… Préférant garder le dessus et ne pas se la jouer équitable… J’allais gueuler, mais ce qu’il ajouta me laissa de muette. Son expression n’aida pas. J’allais craquer… Pour sûr… « T’es chiant tu sais ? » Finis-je par laisser échapper en le fixant. C’était vrai. Il me saoulait à être comme ça, à pas être tout simplement tout noir pour que je ne m’en veuille pas de ne pas lui laisser une seconde chance. Il fallait qu’il me torture le crâne en me faisant penser que peut-être il disait la vérité… Peut-être il disait vrai et peut-être qu’il méritait une deuxième chance. Peut-être qu’il comprendrait et me laisserait l’aider… Le faire revenir à ce type moins impulsif et destructeur qu’il a pu être. Je soupirais, retrouvant l’usage de mes membres pour me frotter le visage et soupirer : « Je ne sais pas Peter, ok ? » Je relevais les yeux vers lui, mon dilemme se lisant dans mon regard : « Je ne peux pas te dire aussi facilement que je t’accorde une seconde chance, c’est beaucoup plus compliqué que ça, tu le sais. » Je regrettais d’avoir relevé mes yeux vers les siens, son expression réussissant toujours à me faire perdre contenance après tout ce qu’il m’avait fait endurer. J’aurai dû être en colère, le flanquer dehors, mais au fond, j’avais envie de lui laisser une deuxième chance. Bien qu’interloquée par l’idée qu’il ait pu me manquer à moi aussi… Je secouais la tête pour essayer de retrouver mes esprits avant de me diriger vers la sortie, ouvrant la porte, lui accordant un dernier regard : « Laisse-moi un peu de temps pour prendre ma décision d’accord ? J’ai juste besoin de temps, s’il te plaît… » Je le fixais, qu’il comprenne que j’allais sérieusement y réfléchir, même si au fond, je ne savais pas combien de temps cela me prendrait… Peter a eu une place importante dans ma vie. Ai-je vraiment envie de le laisser y entrer de nouveau ? Va-t-il en profiter encore une fois ? Ou est-ce que je vais me laisser sombrer dans ses bras de nouveau ? Redevenir celle que j’étais à ses côtés et qui était bien moins plaisante que l’adorable Silver d’aujourd’hui…

code by ORICYA.


_________________


THE WITCHY BITCHY GIRL

Histoire, Journal, Liens & Sujets.

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter J. C. Nash


avatar

▲ Date d'inscription : 21/04/2016
▲ Messages : 26

MessageSujet: Re: [Flashback] Did you miss me ?    Mer 12 Oct - 18:12

Did you miss me ? × ft. Ophélia & Peter
Il haussa rapidement des épaules, c’était connu qu’il était chiant, même si à cet instant il ne releva pas de suite qu’elle ne parlait pas de chiant dans le sens où le monde est d’accord dessus… Mais plutôt chiant parce qu’il arrivait enfin à la faire perdre un peu son masque de pas contente boudeuse pour la faire réfléchir un peu plus à lui, à eux, à ce qu’il proposait. Il retint un sourire fier, victorieux… Ce n’était pas encore gagné et pourtant, elle lui faisait ainsi le plus beau des cadeaux… Sans même qu’elle ne le sache. Il la regardait réfléchir, ne quittant pas cette mine qui aurait raison de ce débat intérieur qu’elle s’infligeait. Si cela fonctionnait, si cela lui permettait de mettre un peu plus la main sur sa sorcière bien aimée, alors il en serait ainsi. Elle seule avait droit de profiter de cette mine, les autres en avaient une similaire, plus malicieuse qui ne présageait rien de bon. A l’égard d’Ophélia, c’était toujours différent, tout était toujours différent. Après tout, il faut dire qu’elle n’est pas comme les autres… Pour réussir à faire aussi facilement faillir le cœur de pierre du sorcier, elle n’est pas n’importe qui… Raison de plus pour la garder pour lui, aussi bien pour ses douceurs que ses compétences…
Il ne la lâchait pas du regard alors qu’elle soupirait, évitant ses yeux, signe supplémentaire qu’il y arrivait enfin. Ce qu’elle dit finissant de le faire espérer qu’il avait réussi, qu’elle flanchait enfin. Elle s’était faite désirer, et même si ce n’était pas définitif, elle ne lui fermait pas entièrement la porte et c’était tout ce qu’il demandait. Bien sûr, il avait dû jouer la carte du gentil sorcier qui culpabilise et s’en veut d’être parti sur le mauvais bien, du pauvre petit Peter jaloux qui arrêtera de s’en prendre à son chasseur crado, si c’était ce qu’il fallait pour la récupérer, il se tairait face à elle, ou alors se laisserait aller à quelques remarques pour lui faire enfin ouvrir les yeux, petit à petit s’il le fallait. Elle n’allait être que rabaisser face à un bougre comme se type. Peter, au moins, avait la classe quoi. Faut pas le nier ! Puis de même nature qu’elle, elle ne ferait qu’évoluer, que découvrir un peu plus le monde, plutôt que de rester jusqu’à la vieillesse du rabougri dans ce trou paumé qu’est Mystic. Lui, il lui offrirait le monde. Lui, il arracherait les étoiles pour qu’elle nourrisse son regard. Lui, il la chérirait comme jamais. Car elle est la seule pour lui, bien qu’elle doute toujours de cela. Elle est la seule, et le sera toujours. Puis, lui n’allait pas vieillir et devenir incontinent, c’est une toute autre histoire du chasseur des cavernes…
Il approuvait d’un signe de tête, toujours en silence, n’osant pas la couper, sachant que ce qu’il pourrait dire pourrait définitivement la faire choisir la négative, et c’était pas question. Alors il se tut, sans la quitter du regard, la suppliant toujours en silence. Elle dut se rendre compte de l’effort que cela était pour Peter, de supplier, d’être aussi sage, d’attendre aussi patiemment que la sentence tombe. Même s’il n’aimait pas attendre, cela porta ses fruits. La regardant s’éloigner vers la porte de la sortie, il manqua de laissa échapper une jolie petite remarque en se rinçant l’œil, un sourire tenté en coin le prenant, mais le quittant aussitôt qu’elle se tournait de nouveau vers lui, demandant juste un peu de temps pour prendre sa décision. Il avait gagné, mais joua le jeu jusqu’à la fin.
La rejoignant jusqu’à l’entrée, il poussa un petit soupir triste fixant un instant le sol avant de la regarder de nouveau, un sourire tendre aux lèvres : Si c’est ce que tu veux Silver. ça lui arrachait vraiment la gueule de pas l’appeler Ophélia, mais il ne manquerait pas d’efforts pour elle, si c’était ce dont elle avait besoin alors il s’y plierait. Puis le ‘s’il te plaît’ triste qu’elle avait laissé échapper avait complètement retourné notre badass qui lui aurait alors accordé n’importe quoi. Prends le temps qu’il te faut, je t’attendrais. Toujours. Sur ce, il ne put s’empêcher de glisser une de ses mains sur la joue de sa belle princesse et de dire dans un sourire : Je te jure que si tu m’accordes ta confiance une nouvelle fois, j’en serai digne, je n’ai jamais voulu joué avec toi. Il était sincère, il avait juste eu une étrange manière de montrer ses sentiments, n’avait pas cru qu’elle prendrait les choses de la sorte, ou que tout tournerait ainsi… Il s’en voulait, elle lui manquait, son expression le traduisait, il le savait. Elle se devait de le savoir aussi… De lui faire confiance. C’est pour ça que, malgré le mal qu’il eut à faire de telle, il embrassa son front et non ses lèvres si attirantes. A bientôt princesse… Il s’échappa alors de chez elle en lui adressant un dernier sourire. Sourire qui devint fier et victorieux quand elle ne le vit plus. Il ne lui restait plus qu’à garder ses distances, rester en retrait, la surveiller sagement en lui laissant son espace, ainsi elle saurait qu’il est sincère, elle verrait qu’elle peut lui faire confiance et alors elle reviendrait d’elle-même dans ses bras. Il n’avait juste pas calculé que cela ne serait pas aussi simple… Que le temps serait plus long et qu’un petit têtard viendrait s’ajouter à l’équation…


code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
Peter Joel Cristof Nash.
- Are you out of your mind ?!
- Hum... Let me think... Hell yeah! Definitely.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Flashback] Did you miss me ?    

Revenir en haut Aller en bas
 
[Flashback] Did you miss me ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» miss petite bergere pot de colle ( evreux 27)
» Haïti Couronne une Nouvelle Miss
» Anastagia Pierre Américaine d’origine haïtienne couronnée Miss Florida USA 2009
» Miss Haïti prendra d'assault Miss Univers le 23 Août!
» L'anniversaire de Miss Gwenny !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beacon Falls  :: RPs archivés-
Sauter vers: